Catégories
Soins et santé

Comment arrêter le stress, les envies et la prise de poids avec la méthode Watkins

Enfant: Bienvenue sur le podcast de ma maman.

Ce podcast est sponsorisé par Joovv Red Light Therapy. Comme beaucoup d'entre vous, j'essaie toujours de trouver différentes façons de contrôler ma routine de bien-être. J'ai remarqué que certaines des choses qui me sont les plus utiles sont la pratique quotidienne de la gratitude, une règle d'interdiction de téléphone une heure avant et après le coucher, une alimentation saine et de l'exercice, et si vous m'écoutez depuis un moment maintenant, entrer dans mes séances de thérapie par la lumière rouge. Je vous ai déjà expliqué pourquoi j’aimais personnellement Joovv auparavant: les bienfaits pour la peau et les cheveux sont impressionnants et je trouve que je récupère plus rapidement des douleurs après un entraînement. Joovv est mon appareil de thérapie par la lumière rouge préféré car il dispose d'un système modulaire breveté qui vous permet de construire au fur et à mesure afin que vous puissiez trouver un moyen de l'adapter à votre budget. Ils ont des appareils intégraux (Joovv Elite et Duo) et vous pouvez continuer à connecter ces pièces ensemble pour en faire un appareil aussi grand que vous le souhaitez. Ils ont également un modèle de bureau plus petit (Joovv Mini), idéal pour les voyages ou pour le traitement localisé. N'oubliez pas qu'en ce qui concerne les modalités d'éclairage naturel, plus grand est mieux pour des avantages optimaux, c'est pourquoi leur système modulaire est si unique. Je voulais que mes auditeurs sachent qu'ils offrent des remises exclusives sur des appareils plus gros lorsque vous mettez à niveau votre système dans la première année suivant votre achat initial. Leur conception modulaire unique vous permet de construire un système complet plus grand au fil du temps, et leur prix groupé garantit que vous ne paierez que ce que vous auriez payé si vous aviez acheté le plus grand système dès le départ. En savoir plus sur joovv.com/wellnessmama et utiliser le code wellnessmama pour un cadeau gratuit.

Ce podcast vous est présenté par Wellnesse, ma nouvelle entreprise de soins personnels basée sur les recettes que je prépare chez moi dans ma cuisine depuis des décennies. De nombreux produits «propres» ne fonctionnent tout simplement pas et c'est pourquoi j'ai passé la dernière décennie à rechercher et à perfectionner des recettes pour des produits qui non seulement éliminent les produits chimiques toxiques, mais contiennent des ingrédients qui fonctionnent mieux que leurs alternatives conventionnelles et qui nourrissent votre corps de l'extérieur Je suis tellement excité de partager enfin ces produits avec vous et je voulais vous parler de notre tout nouveau shampooing sec! Il peut être utilisé de différentes manières. Vous pouvez le saupoudrer sur des cheveux propres pour ajouter du volume et prolonger le temps entre les lavages, le saupoudrer sur les cheveux qui n'ont pas été lavés depuis un jour ou deux pour absorber l'huile ou la sueur et vous pouvez travailler sur les cheveux traités pour les maintenir colorés. les cheveux en n'ayant pas à se laver aussi souvent. Il contient de l'argile de kaolin absorbant l'huile et du tapioca volumateur qui agissent ensemble pour rafraîchir les cheveux à la racine. L'huile de lavande et la fleur de cactus aident à équilibrer le pH naturel du cuir chevelu et des mèches. Nous avons même ajouté de l'hibiscus pour une croissance saine des cheveux. Vous pouvez le vérifier et l'essayer sur wellnesse.com et mon conseil est de saisir un ensemble pour enregistrer ou vous abonner et enregistrer également!

Katie: Bonjour et bienvenue dans «The Wellness Mama Podcast». Je suis Katie de wellnessmama.com et wellnesse.com. C’est du bien-être avec un E à la fin, ma nouvelle gamme de produits de soins personnels totalement naturels et sans danger de l’extérieur, comme les soins capillaires, le dentifrice et le désinfectant pour les mains.

Cet épisode aborde un sujet qui préoccupe beaucoup de gens en ce moment. Beaucoup d’entre vous me parlent des envies de stress, de la prise de poids et de la difficulté à faire des choix alimentaires sains en ce moment avec tout le stress supplémentaire dans le monde. Et je suis ici avec Brittany Watkins, que j’ai déjà interviewée, mais que j’ai voulu ramener spécifiquement pour ce sujet. Elle est une conférencière, auteure et formatrice de renommée internationale. Et elle a des programmes spécifiques à ce sujet précis, avec des choses comme l'alimentation émotionnelle, les envies de nourriture et l'auto-sabotage. En fait, elle est l’une des meilleures experts au monde dans l’utilisation de la technique de la liberté émotionnelle pour traiter l’alimentation émotionnelle et la perte de poids. Et nous abordons cela dans cet épisode. Mais nous parlons aussi de ce que je pense être une distinction vraiment importante ici que beaucoup d'entre vous ont évoquée dans un récent article de blog.

J'ai donc partagé dans l'épisode 309 du podcast, si vous êtes intéressé à écouter, ma propre histoire de récupération après un traumatisme et comment cela a finalement conduit à une perte de poids assez massive comme effet secondaire. L'important ici est que la perte de poids était un effet secondaire du travail intérieur et de la santé intérieure. Et c'était principalement le reflet de cela. J'ai eu tellement de questions de suivi sur ce que je faisais ou mangeais spécifiquement ou comment je faisais de l'exercice, que j'ai écrit un article de blog pour aborder également ce côté, aborder davantage les aspects physiques de la perte de poids. Et la raison pour laquelle je l'ai fait est que je sais que lorsque j'étais encore dans cet état d'esprit et que je luttais moi-même avec du poids, c'est ce que je recherchais. Je pensais que j'essayais de trouver des réponses sur la façon de perdre du poids. Je l'ai donc fait pour répondre à toutes ces questions, écrire un article axé sur le côté physique de cela. Mais je ne veux pas que cela soit interprété comme je pense que la perte de poids est l'objectif parce que, comme je l'ai dit, pour moi, alors que je pensais que la perte de poids était l'objectif, et c'était mon objectif pendant tant d'années, c'était en fait un effet secondaire de traiter le côté de l'état d'esprit intérieur, qui a fini par être beaucoup plus important. Et je pense vraiment que les gens peuvent être en bonne santé dans différentes tailles. Je pense que c’est un sujet très nuancé. Et il y a là de nombreux facteurs de confusion. Mais je ne pense pas que les gens doivent nécessairement avoir une certaine taille ou un certain poids pour être directement en bonne santé. Mais je peux dire définitivement, pour moi, que je suis en fait physiquement en meilleure santé dans les laboratoires, que mon Hashimoto est en rémission et que tous mes marqueurs sont dans une gamme plus saine maintenant. Aussi, encore une fois, pas probablement à cause de la perte de poids, mais probablement aussi comme un effet secondaire du travail interne, tout comme la perte de poids était un effet secondaire. Je voulais donc aborder ce sujet. Nous approfondissons également cela dans cet épisode. Je pense que vous trouverez cela vraiment fascinant, surtout si vous avez peut-être eu des fringales ou du stress en mangeant, naturellement, au cours des neuf derniers mois. Et nous parlons du fait que même si cette année n’a pas été idéale à bien des égards, elle a été un enseignant incroyable et comment nous pouvons l’utiliser à notre avantage pour apprendre et nous améliorer en interne. Alors, sans plus tarder, rejoignons la Bretagne. Bretagne, bienvenue sur le podcast.

Brittany: Salut, merci de m'avoir invité.

Katie: Nous avons donc déjà fait un épisode ensemble, je vais m'assurer qu'il est lié à wellnessmama.fm. Si vous rencontrez la Bretagne pour la première fois aujourd'hui, c'est aussi un excellent point de départ. Mais je serais ravi de récapituler une partie de cela et peut-être aussi d’approfondir un peu plus certains des points que nous avons abordés la dernière fois, sachant qu’il y aura des considérations spéciales liées à tous les facteurs de stress spécifiques à cette année. Mais, pour commencer, pouvez-vous nous expliquer comment un traumatisme peut apparaître sur le corps comme un poids supplémentaire et potentiellement comme d'autres problèmes? Parce que j’ai partagé cela publiquement, j’ai perdu environ 80 livres au cours des deux dernières années, et une grande partie est revenue à la gestion des traumatismes pour moi, et beaucoup de gens ont posé des questions de suivi à ce sujet. Et je sais que nous en avons un peu parlé dans notre premier podcast, mais j'aimerais pouvoir approfondir et fournir des réponses approfondies à ce sujet.

Brittany: Ouais, eh bien, c'était l'un des plus gros chaînons manquants pour moi. Je veux dire, je lutte avec mes propres problèmes de poids et mes troubles émotionnels de l'alimentation depuis longtemps. Et, vous savez, quand les gens essayaient de gérer cela même, vous savez, de haut en bas avec un régime et de l'exercice, mais même certaines choses ésotériques comme le travail sur l'état d'esprit et les affirmations positives, cela n'a jamais été assez profond pour moi. Et ce n’est que lorsque j’ai découvert le travail de traumatologie et comment appliquer le tapotement, qui est la méthode que j’enseigne, en particulier pour les traumatismes liés aux problèmes de poids, que j’ai pu perdre du poids.

Donc, vous savez, oui, le traumatisme n'est qu'une de ces choses qui, à notre avis, ne peuvent pas apparaître comme un poids supplémentaire dans notre corps. Mais, par exemple, j'ai trouvé cela, vous savez, une sorte de moyen plus simple pour les gens de comprendre comment les traumatismes affectent notre corps en les appelant des bloqueurs de perte de poids. J'ai donc découvert qu'il existe sept principaux bloqueurs de perte de poids, que lorsque nous subissons un type particulier de traumatisme, notre corps aura essentiellement envie de devenir gros. Cela donnera envie à notre corps de s'accrocher à un poids supplémentaire, car inconsciemment, il pense qu'il nous protège en mettant un poids supplémentaire. Donc, comme, par exemple, vous savez, si vos parents quand vous étiez enfant avaient l'habitude de vous crier dessus ou de vous faire asseoir à table jusqu'à ce que toute votre nourriture soit mangée dans votre assiette, cela peut donner à votre cerveau un subconscient. message que vous devez manger tous les aliments dans votre assiette pour les rendre heureux.

Donc inconsciemment, ce que vous ferez, c'est que vous aurez de l'anxiété à l'idée de jeter de la nourriture, ou vous vous sentirez stressé, ou vous vous sentirez coupable, ou vous aurez honte chaque fois que vous laisserez de la nourriture dans votre assiette et que vous sachez que ça va être jeté parce qu'inconsciemment, vos parents, ou quiconque vous disait cela, a créé un traumatisme. Je veux dire, les traumatismes peuvent être grands et petits. Donc, fondamentalement, ce qui se passe, c'est que cela a créé une boucle de traumatisme dans votre cerveau, que chaque fois que vous êtes dans cette situation particulière, vous vous sentez mal et votre cerveau reçoit en fait le mauvais message, mais c'est la façon dont votre cerveau a été codé. mangez plus de nourriture que votre corps n'en a réellement besoin.

Donc, oui, je veux dire, il m'a fallu probablement 15 ans pour comprendre les 7 bloqueurs de perte de poids et j'en découvre même de nouveaux maintenant. Mais c’est une chose réelle. Et, vous savez, les gens luttent contre le poids supplémentaire pendant très, très longtemps. Et, vous savez, ce que je trouve, c'est qu'ils s'y prennent de la mauvaise manière, ils ne traitent pas le traumatisme, et ne le traitent pas spécifiquement d'une manière particulière, vous savez, c'est la façon dont nous le faisons. dans notre thérapie.

Katie: Ouais, et je veux entrer un peu plus dans les détails. Mais une chose aussi que je pense qu'il est important de dire à ce stade de la conversation, j'ai récemment partagé un article sur Instagram sur le côté nutritionnel et physique des choses que j'ai faites pour perdre du poids. Et le titre de cet article était «Comment perdre du poids», ce qui a fonctionné pour moi. Et j'ai en fait pris un peu de chaleur, ce qui est compréhensible, de la part de certaines personnes qui ont dit, vous savez, "Vous ne devriez pas vous concentrer sur la perte de poids", ce avec quoi je suis tout à fait d'accord. Mais ce fut une leçon difficile pour moi. Et la raison pour laquelle je voulais en parler, c'est que j'avais fait un podcast, l'épisode 309, bien avant cet article, qui parlait du côté traumatisme et du côté état d'esprit, et de tout le travail intérieur que je devais faire pour dépasser cette.

Et ce que j'ai appris à travers ce processus, c'est que je pensais que la perte de poids était l'objectif principal. Et il s'avère que perdre du poids était simplement un effet secondaire d'apprendre à être en paix à l'intérieur. Et donc je ne veux jamais oublier ce point. C’est tellement, tellement essentiel et essentiel pour toute la conversation. Mais cela dit, une fois que j'ai traité le côté intérieur, ces changements se sont quelque peu produits naturellement dans ma vie, mais j'ai simplement changé par inadvertance certains facteurs de régime et de style de vie. Et les gens voulaient également connaître ces détails, c'est pourquoi je les ai partagés. Donc, je voulais juste parler de ce point. Et je sais que vous en parlez aussi. Ce n’est pas que perdre du poids soit la fin soit tout ou que nous ne devrions pas nous aimer et nous accepter à n’importe quelle taille.

Ce n’est certainement pas ce que j’essaie de dire. J'ai appris, comme je l'ai mentionné, certainement, que la perte de poids était l'effet secondaire. Mais je sais aussi, avec le recul, quand je me débattais avec ça, et avant de comprendre le lien de traumatisme intérieur, je cherchais des choses comme comment perdre du poids. Je voulais donc pouvoir rencontrer les gens là où ils étaient pour pouvoir entamer la conversation sur, vous savez, le côté santé et le côté alimentation est important, mais ce n’est pas là que ça commence. Vous devez commencer à l'intérieur. Alors je veux juste en parler. Je suis sûr que vous rencontrez assez souvent la positivité corporelle, la neutralité corporelle dans le travail que vous faites, non?

Brittany: Ouais. Je veux dire, c'est l'une des choses qui est si intéressante dans mon travail, c'est que, vous savez, quand les gens entrent, ils ont cet objectif qu'ils veulent perdre du poids, on ne parle pas de régime ou de nutrition ou on en parle à peine exercice. Nous ne parlons de rien de tout cela. C’est comme suivre une thérapie intensive. Tu sais? Il se concentre sur certaines choses liées à l'alimentation, mais une grande partie n'est pas du tout liée à la nourriture. Vous savez, nous en avons parlé lors du dernier épisode où lorsque les femmes l'ont été, leurs limites corporelles ont été violées, ce qui est essentiellement quelqu'un qui les met mal à l'aise sexuellement. Cela peut être petit ou grand. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles les gens prendront du poids supplémentaire.

Personne ne penserait… Logiquement, les gens ne penseraient pas que cela ait quoi que ce soit à voir avec le maintien d’un poids supplémentaire. Mais oui, c'est le cas. Donc, oui, je veux dire, je suis d'accord avec vous pour revenir au point de ne pas avoir affaire à une perte de poids. De toute évidence, j'ai une entreprise qui aide les gens à perdre du poids, et c'est ainsi que nous le disons, et à libérer de la graisse et non du poids parce que les patients cancéreux libèrent du poids ou perdent du poids, nous voulons libérer des graisses, non? Si vous voulez réellement changer votre corps. Mais une fois qu’ils arrivent et qu’ils commencent à faire le travail, on ne parle même pas de perte de poids. C’est la dernière chose dont nous parlons. Et puis, semblable à votre histoire, à ce que vous venez de dire, une fois qu'ils ont fait le travail intensif et qu'ils font tout le travail de guérison sur eux-mêmes. Je leur dis toujours: «Écoutez, à la fin de ceci…» Vous savez, la prochaine question de tout le monde est toujours: «D'accord, que dois-je manger? Quel régime dois-je suivre? »

Et je dis toujours: «Écoutez, quand vous en serez au bout, vous aurez en fait une bien meilleure relation avec votre corps.» Et intuitivement, vous allez probablement commencer à suivre un régime alimentaire plus sain et vous serez simplement attiré par une alimentation plus saine. C’est la manière naturelle dont le corps le fait. Une fois que vous avez donné au corps le message: "Hé, je n'ai pas besoin de cette graisse supplémentaire sur mon corps. Nous sommes en sécurité maintenant. Nous ne sommes pas en danger. Nous sommes en paix maintenant. » Vous avez traité toutes ces choses qui faisaient penser à votre corps qu'il avait besoin de s'accrocher à ce poids supplémentaire, le corps dit: "Oh, d'accord, cool." Et donc il dit simplement: «D'accord, je n'ai pas besoin de ce cookie au dîner. Je peux choisir une salade plutôt que des pâtes », vous savez. Et ce n’est qu’un processus naturel.

Et donc, vous savez, la perte de poids naturelle, je sais que ça ressemble à, urgh. Quand je traversais ma lutte, si quelqu'un me disait qu'il a perdu du poids naturellement, je voudrais le tuer. Donc, vous savez, je sais à quel point ce terme peut être ennuyeux, mais cela peut vraiment l'être une fois que vous avez traité la tourmente interne qui se passe inconsciemment. Ce ne sont pas des choses dont les gens sont conscients. Mais, vous savez, lorsque vous êtes aux prises avec des troubles de l'alimentation ou un surpoids et que vous avez essayé d'autres choses, et qu'elles n'ont pas fonctionné, généralement, vous savez, la cause en est ce genre de trouble sous-jacent. que nous ne sommes pas programmés dans notre société pour vraiment regarder.

Katie: Ouais, comme je l'ai dit, je pense que j'ai ignoré cela ou que j'ai résisté à cette idée pendant de nombreuses années. Et pendant ces années, j'ai essayé, comme la perte de poids était une bataille que j'avais l'impression de combattre, et j'avais l'impression que j'essayais constamment de me punir ou de forcer ma volonté à avoir une volonté de fer et à choisir seulement les choses les plus saines. Et ce changement était si incroyable et si perceptible. Une fois que j'ai traité de cela, tout d'abord, j'étais tellement moins stressé. Je n'avais même pas réalisé combien d'énergie mentale allait à cette bataille sur une base quotidienne. Mais, comme vous l’avez dit, il n’y avait plus de combat pour choisir des aliments sains ou si je n’avais pas faim, et mon corps ne voulait tout simplement pas de nourriture. Et si j'avais essayé de manger alors que je n'avais pas faim, mon corps aurait simplement dit non. Et j'ai pu écouter tellement mieux mon corps. Donc je ne me battais pas. Et j'avais l'impression que, pour la première fois, je travaillais avec mon corps et non contre lui, et le processus est devenu tellement plus facile. Je sais que nous en avons un peu parlé dans le dernier épisode. Mais, sur cette note, quelles sont certaines des façons dont nous pouvons commencer à surmonter les traumatismes? Parce que je sais que j’ai déjà partagé mon histoire en plusieurs morceaux sur le podcast, mais cela peut sembler un obstacle écrasant à surmonter ou à continuer comme quelque chose qui va prendre très longtemps. Et la beauté de cela est qu'aucune de ces choses ne doit être vraie. Mais expliquez-nous comment nous pouvons commencer à démêler et surmonter ce processus de traumatisme.

Bretagne: D'accord. Donc, mon histoire est que j'ai beaucoup lutté avec une alimentation émotionnelle. À partir de l'âge de 15 ans, j'ai été expulsé de chez moi. J'étais sans abri. J'ai grandi dans une famille très religieuse, qui m'a essentiellement chassé. Il y avait donc évidemment beaucoup de traumatismes là-bas et beaucoup de traumatismes même avant cela. Alors, mon alimentation émotionnelle a commencé. J'ai eu vraiment, vraiment, vraiment de la chance de trouver un thérapeute qui m'a appris à utiliser une méthode appelée EFT, Emotional Freedom Techniques ou tapotement. J'ai donc utilisé le tapotement en thérapie pour gérer tous mes problèmes émotionnels avec lesquels je luttais. Donc, vous savez, je n’y ai pas pensé pour mes problèmes de poids à ce moment-là. Et je pense, vous savez, mon poids était en quelque sorte ou mes envies venaient juste de commencer à ce moment-là, donc je ne savais pas vraiment, vous savez, si j'avais encore un problème de poids.

J'ai commencé à utiliser le tapotement, vous savez, juste pour aider à gérer tout ce qui s'est passé avec ma famille, pour m'aider à mieux m'aimer, pour ne pas être aussi en colère contre tout ce qui s'est passé. Et, au fil du temps, ce qui a fini par arriver, c'est que j'ai trouvé que l'EFT ordinaire, donc l'EFT, est un système en neuf points que tout le monde peut faire à lui-même chaque fois qu'il a un sentiment de stress ou qu'il se sent anxieux. C'est donc une technique incroyable. Je l'aime tellement. Je suis tellement passionné par ça, c’est pourquoi j’en parle, et j’ai toute une entreprise autour de ça. Donc, j'aime quand les gens ont le pouvoir de se guérir sur le moment et qu'ils n'ont pas besoin d'attendre un thérapeute ou ils n'ont pas besoin, vous savez, de chercher la réponse en dehors d'eux. C’est pourquoi j’aime, vous savez, l’EFT régulier.

Mais ce que j'ai découvert lorsque je faisais face à ma lutte de poids, c'est que la méthode EFT régulière qu'ils nous apprenaient ne fonctionnait pas pour mes problèmes de poids. Et ainsi de suite… Oh mon Dieu, c'était une grosse lutte. Un jour, alors que je luttais vraiment avec cette barre de chocolat, je me souviens que je savais que j'étais … Vous savez, j'avais atteint le point, vous savez, la plupart des gens qui écoutent ce podcast, vous avez atteint le point où je appeler consciemment incompétent, c'est-à-dire que vous savez que vous mangez quand vous n'avez pas vraiment faim, vous ne savez tout simplement pas comment l'arrêter.

Donc, j'étais à ce moment-là où je savais que je mangeais, je savais que je n'avais pas vraiment faim, et j'avais cette barre de chocolat devant moi, et je me disais juste: «Mec, je n'ai pas veux le manger. Je ne veux pas manger ça », tu sais. Mais je voulais vraiment le faire en même temps, et nous avons tous vécu ces moments. Je me souviens donc de ce moment-là, et c'était, vous savez, la milliardième fois que je me battais avec de la nourriture. Et je me souviens, à ce moment-là, j'ai entendu une voix. Et la voix a commencé à me donner des instructions. Et il a dit: «Éloignez la barre de chocolat.» Et je l'ai repoussé. Et il a dit: "D'accord, asseyez-vous, commencez à toucher ces points." J'ai dit d'accord. Et puis il m'a posé ou j'ai juste entendu ces séries de questions. Et j'ai parcouru ces séries de questions. Et après environ 10 minutes, j'ai regardé la tablette de chocolat et je n'en voulais plus.

Fondamentalement, ce qui s'est passé, c'est que c'était une combinaison de tapotements et de thérapie de régression, de PNL, de récupération d'âme chamanique, qui étaient toutes des méthodes que j'avais étudiées pendant des années et des années pour essayer d'obtenir la réponse, pour essayer d'obtenir la cause profonde de ce qui me faisait trop manger. Et fondamentalement, en ce moment, vous savez, mon moi supérieur, mes anges, qui sait ce que c'était, ou, vous savez, peut-être mon cerveau, ont mis toutes les informations que j'avais apprises ensemble dans cette technique unique. Et j'ai trouvé avec cette technique particulière, je pouvais, à ce moment-là, à chaque fois que je voulais manger, et je savais que je n'avais pas vraiment faim, je pouvais repousser la nourriture, faire ce processus et ne plus me sentir démunie.

Et fondamentalement, ce que j'ai remarqué, c'est que chaque fois que je voulais manger, le processus, en gros, l'une des questions est, d'accord, éloignez la nourriture de vous, asseyez-vous, fermez les yeux, remontez dans le temps et dites-moi comment tu es vieux. Et vous devez répondre très rapidement. Je vais juste vous dire les questions parce que je pense que les gens seront intéressés par elles. Alors asseyez-vous et remontez dans le temps et dites-moi quel âge vous avez. Et ce que j'ai découvert, c'est qu'avec chaque envie émotionnelle que j'avais, c'était lié à une expérience traumatisante que j'avais vécue dans le passé. Et c'était généralement de 0 à, vous savez, environ 10 ou 12 ans. La plupart d'entre eux étaient compris entre 0 et 8, c'est-à-dire lorsque votre inconscient, en gros, vous opérez inconsciemment, vous n'avez pas la volonté de décider par oui ou par non des choses.

Donc, cela revenait toujours à un événement spécifique. Et généralement, les événements étaient peu nombreux, vous savez. Je me souviens d'une fois être retourné à un événement où quelqu'un a laissé tomber un verre sur le sol, et il s'est cassé, et cela m'a surpris. C'était en partie, vous savez, quand mes parents me criaient dessus, ou quand j'étais puni pour avoir fait quelque chose de mal, ou, vous savez, quelqu'un me disait quelque chose sur le terrain de jeu. Et donc ce que j'ai trouvé, c'est que la nourriture et la compulsion pour la nourriture, la façon dont je posais les questions m'entraînaient en fait aux traumatismes qui devaient être guéris dans mon cerveau. Et puis quand j'ai appliqué cette méthode, quand je suis arrivé à ce traumatisme spécifique, en 10 minutes, j'avais guéri ce traumatisme et généralement deux autres. Habituellement, il y a trois traumatismes associés, qui ne prennent pas beaucoup de temps à guérir. Une fois que j'ai guéri ces traumatismes, en 10 minutes environ, lorsque vous revenez en arrière et que vous regardez la nourriture, le désir de la nourriture a disparu.

Donc, je dis toujours aux gens, vous savez, si vous avez un trouble émotionnel de l'alimentation ou si vous avez des problèmes avec la nourriture, la nourriture essaie en fait de vous montrer, la nourriture vous montrera ce qui doit être guéri pour que vous puissiez arrêter cela. problème, et ensuite en fait, pour que vous puissiez entrer dans votre pouvoir et être la personne que vous êtes censé être sur cette planète. Je le crois vraiment. Je veux dire, je fais ce travail professionnellement maintenant depuis 10 ans. Je le fais sur moi-même depuis 20. Et, vous savez, j'ai absolument trouvé que lorsque j'ai guéri ma relation avec la nourriture, cela a fait de moi une personne plus autonome, plus forte, plus heureuse, vous savez, plus sûre d'elle-même. juste dans tous les domaines de ma vie. Et mes étudiants en attestent toujours aussi. Cela a-t-il du sens? Est-ce que j'ai expliqué cela d'accord?

Katie: C'est vrai. Et je pense que la clé importante que j'ai trouvée et que je veux souligner, c'est que ce n'est pas forcément des moments majeurs qui changent la vie dont vous vous souvenez et qui ont été en quelque sorte choquants ou, vous savez, quelque chose dans votre enfance. J'ai certainement eu un exemple de mes années de lycée qui était absolument ce genre de traumatisme. Mais j'ai aussi trouvé de nombreux exemples de beaucoup plus tôt dans l'enfance, à votre point de vue, qui semblent insignifiants ou semblent très petits. Mais dans cet état d'enfant, comme, ces choses sont vraiment restées avec moi, et je n'ai même pas réalisé à quel point, comme tu le disais, jusqu'à ce que je commence à faire ce travail intérieur et que je sois surpris de trouver, wow, ce commentaire qu'un parent fait à cette fête d'anniversaire est resté avec moi et m'a fait sentir honteux de manger certains aliments pour toute ma vie. Et je ne le savais même pas consciemment.

Et donc, je pense que la beauté de cela est de réaliser qu'il y a probablement ces choses qui peuvent ne pas être des choses dont vous vous souvenez consciemment en ce moment ou auxquelles vous pensez souvent, qui influencent votre comportement quotidien. Et la beauté de cela est, comme vous l'avez dit, lorsque vous avez la nourriture comme déclencheur, vous avez la chance de regarder ces choses et d'en tirer des leçons. Pour les gens qui écoutent, beaucoup d'entre nous sont des mamans, et je sais que mon esprit va aussi à ce point de réaliser, d'accord, j'ai probablement fait par inadvertance des choses avec mes enfants qui vont les laisser avec des choses sur lesquelles ils vont travailler en tant qu'adultes. Même si j’espère que ce n’est pas le cas, la probabilité est bonne. Comment pouvons-nous, espérons-le, avec nos enfants, commencer dès le début à avoir une relation saine avec la nourriture ou éviter certains des pièges les plus courants?

Brittany: Ouais, c'est une question très courante. Je veux dire, le meilleur, évidemment, est d'être un bon modèle pour eux. Droite? Donc, vous savez, vous avez une relation saine avec la nourriture, vos enfants, même si vous cachez le fait que vous mangez trop, vous savez, la nourriture le soir, comme si vous mettez les enfants… Si vous mangez comme une personne normale, tout tout au long de la journée, puis les enfants se couchent, et vous vous dites: "Oh, enfin, il est temps pour moi", et vous allez dans les placards, et c'est à ce moment-là que vous, vous savez, devenez fou de la nourriture, votre les enfants le ramassent inconsciemment. Les enfants sont si intelligents et ils sont programmés avec vos comportements.

Donc, que cela vous plaise ou non, la façon dont vous êtes avec vous-même est que vous leur transmettez cela. Ils apprennent donc à être des gens en vous regardant, consciemment et inconsciemment. Ils sont en transe. De 0 à 8 ans, ils sont en transe. Donc, cela signifie qu'ils captent des choses qui flottent et qui ne sont même pas dites. Ils découvrent des schémas et des comportements que vous ne leur montrez peut-être même pas. Certains clients m'ont dit dans le passé, vous savez, lorsque nous passons par ce processus, les gens entrent dans une sorte d'état hypnotique, vous savez, et ils reviendront et se souviendront que leurs parents ou l'un de leurs les parents trompaient l'autre parent, mais ce n'était pas quelque chose qu'ils savaient consciemment dans leur enfance.

Donc, les enfants ramassent des choses sans vous, vous savez, même si vous pensez que vous faites du bon travail en les cachant, vous ne l’êtes pas. Alors, évidemment, vous savez, gérer une relation avec vous-même est le meilleur moyen. Vous savez, et puis, vous savez, ne pas pousser la nourriture. Je sais que certains enfants sont très difficiles, vous savez, leurs aliments. Mais ce que je trouve avec les enfants, c'est que les enfants sont généralement très intuitifs et qu'ils ne veulent peut-être pas manger leurs légumes quand ils sont petits. Et, vous savez, à mon avis, je pense que c’est bien parce que j’ai vraiment le sentiment que les enfants savent ce dont leur corps a besoin et ce que leur corps veut. Les enfants grandissent beaucoup. Donc, s’ils veulent beaucoup de glucides similaires ou quelque chose comme ça quand ils sont enfants, cela les aide à grandir, cela les aide à créer de l’énergie qui, vous savez, aide leur corps à devenir l’humain qu’ils deviennent. Donc, vous savez, je ne veux pas rejeter personne parce que chacun a sa propre façon de gérer la nourriture et ses enfants. Mais, vous savez, je dis toujours de faire confiance à vos enfants et de faire confiance à ce qu’ils aiment et à ce qu’ils n'aiment pas, et de les laisser manger à leur satisfaction.

Katie: Complètement aligné avec toi sur celui-là. Ma pensée a toujours été, je garde des aliments riches en nutriments dans la maison, toutes sortes d'aliments différents parce que je veux évidemment me concentrer sur les micronutriments et m'assurer qu'ils sont nourris, mais je ne force jamais aucun aliment en particulier ni ne les fais finir. la nourriture dans leur assiette. Et ils ont accès, chaque fois qu'ils ont faim, à des sources de glucides sains, de protéines et de graisses. Et cela fait partie de mon quart de travail. Et j’essaie très fort de faire ce changement avec mes enfants. Et comment je parle de la nourriture, c'est qu'il n'y a jamais d'aliments bons ou mauvais. Je n’essaie jamais de parler de la privation de certains aliments, mais les aliments sont également des friandises. Et nous disons que la nourriture est un carburant et que notre corps est ces outils incroyables que nous pouvons faire des choses incroyables et nous assurer que nous alimentons.

Parce que j'ai aussi découvert, une partie de mon voyage, j'ai fini par manger plus une fois que j'ai subi le traumatisme. J'ai réalisé que j'avais une sorte de régime chronique et de sous-alimentation pendant si longtemps. Et une fois que j'ai corrigé cela, j'ai eu besoin de plus de protéines, par exemple, et j'étais devenu beaucoup plus actif et j'avais besoin de plus de calories. Et c'est quelque chose que j'aurais été terrifié de manger plus de nourriture avant de m'en occuper. Et maintenant, je le vois comme je nourris mon corps pour faire toutes ces activités que je veux qu'il fasse. Et j'espère que, vous savez, cela arrivera à mes enfants. Mais j'aime le fait que les enfants soient si intuitifs. Et s'ils ont un accès constant à des aliments nourrissants, ils mangeront naturellement ce dont ils ont besoin.

Cela ne veut pas dire que nous devrions avoir, vous savez, de la malbouffe disponible à toute heure de la journée. Mais, jusqu'à ce point, aucun aliment n'étant bon ou mauvais, je n'essaye pas de contrôler ce que mes enfants mangent à l'extérieur de chez moi. Je considère que ma responsabilité est de fournir des aliments riches en nutriments chez nous, et leur travail à mesure qu'ils vieillissent est de gérer leur relation avec la nourriture d'une manière saine. Donc, même s'ils vont chez un ami ou à une fête d'anniversaire, je n'essaye jamais de leur dire de ne pas avoir le gâteau ou de leur dire comment ils devraient faire ces choix alimentaires parce que j'ai l'impression qu'ils vont vraiment apprendre cette. Et ils savent que s'ils ne se sentent pas très bien s'ils mangent quelque chose qu'ils n'ont pas l'habitude de manger, c'est un excellent professeur pour eux. Je n'ai pas à créer ce cycle de la honte avec de la nourriture pour eux.

Ce podcast est sponsorisé par Joovv Red Light Therapy. Comme beaucoup d'entre vous, j'essaie toujours de trouver différentes façons de contrôler ma routine de bien-être. J'ai remarqué que certaines des choses qui me sont les plus utiles sont la pratique quotidienne de la gratitude, une règle d'interdiction de téléphone une heure avant et après le coucher, une alimentation saine et de l'exercice, et si vous m'écoutez depuis un moment maintenant, entrer dans mes séances de thérapie par la lumière rouge. Je vous ai déjà expliqué pourquoi j’aimais personnellement Joovv auparavant: les bienfaits pour la peau et les cheveux sont impressionnants et je trouve que je récupère plus rapidement des douleurs après un entraînement. Joovv est mon appareil de thérapie par la lumière rouge préféré car il dispose d'un système modulaire breveté qui vous permet de construire au fur et à mesure afin que vous puissiez trouver un moyen de l'adapter à votre budget. Ils ont des appareils intégraux (Joovv Elite et Duo) et vous pouvez continuer à connecter ces pièces ensemble pour en faire un appareil aussi grand que vous le souhaitez. Ils ont également un modèle de bureau plus petit (Joovv Mini), idéal pour les voyages ou pour le traitement localisé. N'oubliez pas qu'en ce qui concerne les modalités d'éclairage naturel, plus grand est mieux pour des avantages optimaux, c'est pourquoi leur système modulaire est si unique. Je voulais que mes auditeurs sachent qu'ils offrent des remises exclusives sur des appareils plus gros lorsque vous mettez à niveau votre système dans la première année suivant votre achat initial. Their unique modular design lets you build a larger, full-body system over time, and their bundle pricing ensures you’ll pay only what you would have paid if you bought the larger system from the start. Find out more at joovv.com/wellnessmama and use the code wellnessmama for a free gift.

This podcast is brought to you by Wellnesse, my new personal care company that is based on the recipes I’ve been making at home in my kitchen for decades. Many “clean” products simply don’t work and this is why I have spent the last decade researching and perfecting recipes for products that not only eliminate toxic chemicals but contain ingredients that work better than their conventional alternatives and that nourish your body from the outside in. I’m so excited to finally share these products with you and wanted to tell you about our brand new dry shampoo! It can be used various ways. You can sprinkle it in clean hair to add volume and to extend time between washes, sprinkle it in hair that has not been washed in a day or two to absorb oil or sweat and you can work in to color treated hair to maintain color-treated hair by not having to wash as often. It contains oil-absorbing kaolin clay and volume-boosting tapioca which work together to refresh hair at the roots. Lavender oil and cactus flower help to balance scalp and strands’ natural pH. We even added hibiscus for healthy hair growth. You can check it out and try it at wellnesse.com and my tip is to grab a bundle to save or subscribe and save as well!

Katie: I feel like another thing right now that certainly I’m hearing from people about it, I’m guessing you are hearing much more so is all of the stress-related cravings that come with all the crazy events of this past year. And, on a personal level, I know the first two weeks of lockdown in our area, I got all these wonderful triggers that were teachers because I was angry, like, viscerally angry and wanted to, like, punch walls. I wasn’t hungry. I wanted to work out all the time. And so I spent several days going, “What on earth is going on with me? Why am I angry? What what is causing this?” And I realized, part of that went back to my bigger trauma from high school and vowing in that moment that I would never feel helpless again. And I had made all these amazing constructs in my life so that I never had to feel helpless, and I had systems, and I controlled all the variables. And then this thing happened that was bigger than me that I couldn’t control. And I felt like, metaphorically like I was being held down all over again. And so, my psyche was reacting by wanting to just come up swinging.

And so, it was actually a great opportunity to kind of face that and work through it. But I think a lot of us had our own experiences with all of the stress that comes with a massive life change like that that’s happened in so many places. So, what are some tools…Well, first of all, what is causing a lot of these increased cravings? Because we hear the joke about the COVID 19, and people gaining weight, and all these cravings and there’s memes about that all the time, and drinking margaritas for breakfast, and cupcakes are now a food group and all those things. What’s causing all these extra cravings right now and what are some ways we can start to address that?

Brittany: Yeah, well, I mean, you actually did exactly the right thing when you started to notice your triggers is you ask yourself, “Okay, what’s causing this? What is this reminding me of?” And remember when I was breaking down the steps of what to do when you feel triggered to eat food is you ask yourself, “Okay, flow back in time, how old am I right now? What’s going on? What is my unconscious mind remembering?” So what is happening is it’s triggering trauma. It’s triggering, and this is gonna be different for everybody. But, see, the thing is, we as humans, we create coping mechanisms. Our brains are amazing. I mean, the fact that humans can go through the amount of stress, and anxiety, and trauma that, you know, we go through and still be high functioning people.

I mean, if you think about some of the worst things that have happened to you and how you felt in that moment, one of the most amazing things about the human mind is that we create this coping skill that pushes it way down to the back of our mind and it basically says, “Okay, we’re gonna just move on with life. We’re gonna pretend like that didn’t happen.” Well, when something happens that’s similar to that thing that happened, the memory comes up and it goes, “Whoa, danger. Remember this happened last time? Don’t let this thing happen again.” And it gives us a warning sign. And usually, the warning sign comes in the form of stress and anxiety, and that’s when people will use food to soothe that stress and anxiety. And so, I would say, for everybody it’s different.

You know, you shared some of your coping mechanisms, which is like having everything in order and, you know, creating systems that you control, right? That’s one of your coping skills. You know, there’s people that will, you know, go shopping, you know, or people…I know one of my coping skills is travel. So I’m always, you know, trying to go somewhere new and travel somewhere new. We all have these different ways, or, you know, some people really like to have everything organized, or, you know, some people want everything messy, right? So we all have these ways and things that we do to make ourselves feel safe and feel good. And we build our lives around that. And sometimes we don’t know the feelings that we’re masking by doing these things until we can’t do those things anymore.

So I think that’s, for most people, that’s what’s happening, is it’s bringing up feelings of, you know, not feeling safe, not having freedom. You know, I mean, all of us have felt unsafe at some point in our lives. All of us, you know, have had our freedom taken away in some ways. You know, when we’re a kid and our parent is telling us yes and no, right? So these things are very primal emotions that are coming up for us. And, you know, nothing like this has ever happened before. So everyone’s got these traumas coming up to the surface that they’re, you know, used to. And I know a lot of my friends, they’re really busy people. They like really busy packed schedules and they like to go, go, go, go, go all the time. And, you know, that’s another coping skill. So, all the people that I know that were really busy, that like to go, go, go all the time, they had a real battle, you know, with that, right? Where, “Okay, now I can’t be busy all the time, so all of these “Demons” came back up to the surface.” But see, if you’re not asking yourself the right questions, and you don’t know where to look, you’re just gonna think, “Oh, I’m just really hungry right now. Oh, I just want a margarita for breakfast.”

That’s not actually what’s happening. What’s happening is that you’re subconsciously being reminded of a time where you felt unsafe or something was uncomfortable or scary to you, and that’s causing the stress and anxiety. That’s causing you to wanna, you know, have these behaviors and use these coping skills. So if you don’t know how to ask the right questions, then, you know, you’re just gonna think, “Oh, okay, I just have a bunch of cravings,” but that’s actually not what’s happening.

Katie: That makes so much sense. So, for people who aren’t familiar, walk us through how the tapping specifically helps us to address those things and then to release them?

Brittany: Yeah. So, the hippocampus is an area of our brain that stores our memories. And what we can see now with brain imaging devices is that when the memories are negative, we actually see these little indentations in the hippocampus. So, I always describe the hippocampus like a sponge with a bunch of holes in it. So, you know, we have millions of little indentations because we have so many things that happened to us that, you know, were negative or, you know, made our body feel anxious or stressed. So what happens is when your body feels anxious or stressed, when something bad happens, the amygdala, which is the body’s fight or flight system, sounds an alarm and it makes us feel bad. It makes us feel stressed, or anxious, or scared, or angry. And so, what’s happening…And, you know, the amygdala tells your body to feel these emotions, right?

So, what happens is a bad memory gets triggered, okay? You remember, you know, like, for instance, you know, somebody’s saying something bad to you on a playground. Maybe somebody doesn’t say something bad to you, but they have, like, the same tone in their voice or that person just reminds you of the kid that said this thing to you. You’re not gonna put this together consciously, but it will trigger the amygdala, the fight or flight response in your body. So somebody will say something to you and you’ll feel this stress and anxious feeling. Well, what tapping does is tapping actually zeroes in on that memory. So remember the question that I asked is, okay, you push the food away, go back in time, how old are you right now? What’s going on? So you actually go back and you remember that memory, you experienced the memory, you describe the memory while you’re stimulating the acupressure points.

And what happens when you stimulate the acupressure points while you’re thinking about this bad thing that happened is it sends a flood of serotonin to the brain, and it actually severs the fight or flight response. So, you can still think about that bad memory but it doesn’t make the alarm signal in your body go off. So, somebody can have, you know, that same tone with you, but you’re not gonna remember that it reminded you of, you know, somebody on the playground or you’re not gonna have a problem with it. Or, you know, I don’t know, basically anything…People are getting triggered all the time.

So what happens is, over time, when you use tapping more and more, is you’re basically healing your hippocampus which is like your memory sponge. So when we go in and we look at what happens when you use tapping is we’ll notice that these indentations actually disappear. So the indentations are what tells your brain, tells your body to release the fight or flight response, turn on the alarm. So when we use tapping it severs that connection, so you can remember bad things that have happened to you, but it’s almost like it happened somebody else.

In fact, they say that, with people that need to go on the witness stand about things that have happened that are, you know, traumatic, it’s known within our community that if they need to give a good, you know, testimonial that’s believable, that they shouldn’t actually tap on their experience because you become so disconnected from it. Like, when I was starting tell my story, I’ve actually been criticized for this as well. When I started to tell my story, I go, “Well, my story happened when I was 15. I was kicked out and I was homeless.” I say it like it’s, you know, so blasé, so easy. And, of course, I’ve told the story a bunch, but I’ve also done so much tapping on it. It’s like it happened to somebody else or it’s like it happened in a different lifetime. I don’t have any of the same stress responses when I think about that time than most people do.

So that’s what’s so cool about this, is that, you know, people who have gone through really challenging situations, or, even if you haven’t, even if you just had little things that happened to you, when you sever the alarm system, when you sever this response, it just makes you a lot more relaxed. So you’ll notice that you’re just not so uptight. You don’t feel so overwhelmed. You’re not stressed. You’re not anxious. You know, that’s kind of the overarching, you know, change that happens when you use tapping to heal your brain basically is what’s happening.

Katie: That makes so much sense. And yeah, it’s fascinating. I would not have probably believed just how profoundly that can change until I experienced it. And so, now I mention, you know, to a lot of people because, like I said, I felt like I went to battle with myself for so, so long. And I was fighting on the wrong fronts, basically. Like, I was fighting an enemy on one side and the actual root of it was somewhere totally different. And that’s that trauma side. And the inner side is so powerful that you really, like I’ve said it so many times, that you can’t fight your way through that. You can’t punish yourself thin. You can’t hate yourself healthy. Like, you really do have to do that inner work. And the beauty of it is, because there are triggers, we have the opportunity to do that, and to set a good example, hopefully, for our kids. You’ve mentioned that you work with a lot, I know you’ve worked with thousands and thousands of women on this and helping them overcome it in different ways. Can you talk about some of the programs you have for that? And, of course, I’ll make sure they’re linked in the show notes as well.

Brittany: Yeah, sure. So, I mean, one of the things that I’ll just give away as a free gift is, the technique that helps people stop emotional eating, the one that I was describing with all the questions, I share that in a free video. So if people want that technique, I give it all away for free. They can go through the process. You know, people always will write us comments on social media, and emails, and stuff saying how life-changing it is. So, that they can get at emotionaleatingexpert.com. And you can, you know, send all the links and stuff.

But, yeah, you know, our main program is an intensive six-month program, where we basically go in and we heal all of the traumas that cause extra weight. So, you know, most people look at it as like a complete brain reset. You know, and everybody has different traumas, but what I found is I found a pattern with people who, you know, where the trauma shows up on their body, I’ve basically figured out the system of why it does that. So I know the right the questions to ask. I know where to look for the traumas. You know, a lot of people will say, “Well, I don’t even know where to look. I don’t, like, you know, I don’t know what happened to me. How can I know if I don’t remember it?” This is what we cover. I actually have coaches that work one-on-one with people.

And that’s the best way to do this. If you wanna really, really go deep and heal, people that get the best results are the ones that work with a coach, and they go really deep, and commit to it. You know, people will say to me when they’re on the other side of it, that they did more work in six months of working with me than they have their whole lives of doing therapy and all the other alternative methods that they’ve tried. And I work with people that are, you know, PhDs that are, you know, very, very, you know, highly accredited people that have done lots of things and studied a lot of modalities.

And I always hear that feedback. So, you know, for me, this is what I was born to do. I was just completely obsessed with solving this problem. And, you know, I’m really happy to say that I found the system and the formula. Six months might sound like a long time to somebody, but when you’ve struggled with something for so long for your whole life, you know, what’s six months, right? Because one people are on the other side of it, and, you know, we’ve tracked people now for 10 years that have graduated from year 1, the problem doesn’t come back. So, it’s permanent. It’s permanent change forever.

So, you know, I always tell people, it’s not fun. It’s hard work. It’s not like a bunch of positive affirmations that make you feel good. You’re purging. It’s difficult, heavy stuff, but it’s a safe space. You know, we have amazing, amazing support. We have amazing coaches. The other girls in the program too, we introduce them, we have something called the Buddy System, where we introduce you to other people. And we always hear just how, like, amazing the new connections are and the new friendships that are formed. We have girls that have met their best friends, you know, in the class. So, it’s a small community, but it’s a really tight-knit community of women that are struggling with the same things and going about healing it in the same ways as well. So, yeah, that’s what…And so we talk more about that program at bittanywatkins.com or you can go directly to the information at thinkandthin.com.

Katie: Perfect. And like I said, those links will be in the show notes at wellnessmama.fm so you guys can find them easily. And I think that, like, circles back perfectly to the beginning of the conversation of focusing on the fact that, at the end of the day, it’s actually, like you said, not about the weight loss at all. If anything, like releasing fat is a better focus. But even beyond that, it really is about the inner side, and feeling at peace, and feeling calm and comfortable in our bodies because it’s our body, not because it needs to be, or look, or measure a certain way. So, to the people that brought up that point, I think that is so important and I’m not advocating anyone ever being a certain size or doing this for looks reasons. I feel like this was such an important topic to talk about because the weight loss for me was a side effect of much more important work. And I would a hundred times again choose to do that inner work and to feel the peace I feel now even if it didn’t lead to the same physical changes because that was just a side effect. And the freedom of how I feel now was worth that work a hundred times over. And I couldn’t comprehend how dramatic that trauma link was until I experienced it. And I’m sure you hear those stories from women all the time.

Brittany: Oh, 100%. I mean, if I could give this a new name, I would call it the Heal Your Life Program or like Change Your Life Program because, you know, we don’t focus on the weight. The weight, just like you said, it’s a side effect. Like, that’s not even like what I’m passionate about. I love helping women free themselves and become so much happier and whole and get back onto the path that they were meant to be on. Because what happens when you’re struggling with, you know, extra weight is that you have, you know, poor self-esteem, you’re saying nasty things to yourself. You, usually, you know, don’t have great relationships or, you know, your relationship with your husband isn’t that great. Or, you know, you’re not dating and you’re single or you’re not going out. So there’s all these areas of your life that are not feeling good, that are feeling unfulfilled.

So, it’s not that…The funniest thing is that when we get to the end of the six-month program, it’s not that everybody’s at their goal weight because that’s actually not the case. Usually, people will start to release weight after the six months is over. Everybody at the end of the program, they’re like, “Oh my gosh, I am so much happier now. I’m so much freer now.” A lot of them even say, “I don’t even care if I lose the weight. I’m so happy. I am so grateful that I feel this good. I don’t even care about the weight anymore.” So, it’s really, really cool. You know, kind of whatever the thing is that the women are struggling with is usually what, you know, they’ll shift as well. So, you know, a lot of women will, you know, make more money or, like I said, have better relationships or feel happier. Maybe they’ve been struggling with depression or feeling anxious or maybe they’ll be inspired to follow their passion instead of being in a corporate career, stuff like that we see happen a lot.

And it’s just that part of it for me is so rewarding. Like I said, I mean, the weight loss is not the thing that motivates me. It’s seeing all the change that happens and how much happier and empowered women are once they release all this stuff. It’s basically like having, you know, a dirty trashcan in your brain that’s, you know, affecting everything in your life. And when you take out the trash, it’s like everything is clean, and new, and fresh. And, you know, you just have a new lease on life. You have a new outlook on life. And that’s, you know, the best part for me.

Katie: Yeah, absolutely agree. Another question I love to ask at the end of interviews is if there’s a book or a number of books that have had a dramatic impact on your life, and if so, what they are and why?

Brittany: Oh, I remember what book I said last time so I’m not gonna say that one, although that one was great. The other one I really liked was “An Inconvenient Truth About Relationships.” So, I don’t know, I’ve been exploring relationships for a while ever since I got divorced five years ago. And this book, it was written in such a different way that it really, really gave me a new outlook on relationships and really helped open my mind up to, you know, what’s possible and helped me see also what I was struggling in with my marriage. It helped unlock a lot of the reasons that I was struggling. Oh, another person to follow, if, you know, anybody wants help with men, and dating, and relationships, which I know is not what we’re talking about today. But all my girlfriends always ask me for dating advice, and I guess I’m quite good at it, is Allison Armstrong. She has so many great online audiobooks about understanding women, understanding men. Those have just been life-changing for me, not to just understand men but also to understand myself and the way that I operate just, you know, in a feminine way.

Katie: I love it. I will put links to those in the show notes as well. Brittany, thanks for being here and sharing again. I think this is something, like we talked about, that is bubbling up for a lot of people right now. Like you said, we are all facing things that kind of we’ve never had to face before. And the beauty of it is, with the right mindset, that’s actually a wonderful opportunity to address a lot of these things. We’re just being given a whole lot of these teachers this year. So I love that you’re helping people find ways to work through and to learn from and to benefit from all of these stressors that we don’t have any control over right now. So thank you for your work and for your time.

Brittany: Yeah, absolutely. Thanks for having me, Katie.

Katie: And thank you as always for listening, for sharing your most valuable resource, your time, with both of us today. We’re so grateful that you did. And I hope that you will join me again on the next episode of the “Wellness Mama Podcast.”

If you’re enjoying these interviews, would you please take two minutes to leave a rating or review on iTunes for me? Doing this helps more people to find the podcast, which means even more moms and families could benefit from the information. I really appreciate your time, and thanks as always for listening.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *