Catégories
Soins et santé

Huile de poisson, superaliments et immunité avec Nora Gedgaudas

Enfant: Bienvenue sur le podcast de ma maman.

Cet épisode vous est présenté par Gladskin, un nouveau produit et une ressource incroyable pour toute personne aux prises avec l'eczéma. Ce produit est enraciné dans une compréhension scientifique vraiment unique du microbiome de la peau. Gladskin a mis au jour une nouvelle façon innovante de résoudre l'eczéma qui aide à traiter la racine et pas seulement le symptôme. C’est une nouvelle catégorie de traitement de l’eczéma sans ordonnance enracinée dans la science de l’endolysine, et a reçu la reconnaissance des principaux dermatologues et pédiatres d’aujourd’hui. Alors que la plupart des études sur le microbiome se sont concentrées sur les implications pour la santé de ce qui se trouve au plus profond de l'intestin, nous constatons maintenant qu'une peau saine, tout comme un intestin sain, nécessite un équilibre de bactéries. En fait, quatre personnes sur cinq atteintes d'eczéma présentent un type spécifique de déséquilibre dans leurs bactéries cutanées ou leur microbiome cutané. Et c'est là que Gladskin entre en jeu. Lorsque les bactéries de l'équilibre de la peau se déséquilibrent, l'eczéma est plus susceptible de se déclencher. Une approche ciblée qui prend en compte les bonnes et les mauvaises bactéries du microbiome est donc essentielle pour soulager les rougeurs et les démangeaisons causées par l’eczéma. Bien que nouvelle et unique dans son approche aux États-Unis, cela a déjà été une solution éprouvée pour l'eczéma en Europe pendant cinq ans et a reçu la reconnaissance des principaux dermatologues et pédiatres. Il a également été accepté par la National Eczema Association et constitue une approche totalement différente de celle des crèmes stéroïdes et des hydratants traditionnels en vente libre. La meilleure partie de Gladskin est hypoallergénique et sans stéroïdes, parfums, alcools desséchants et conservateurs nocifs. Il est conservé frais dans un flacon de qualité pharmaceutique afin qu'ils n'aient pas besoin d'utiliser les agents de conservation chimiques que l'on trouve dans la plupart des crèmes et lotions en vente libre. J’ai entendu beaucoup d’entre vous dont les enfants souffrent d’eczéma, et je suis ravi de pouvoir partager cette ressource. Vous pouvez en savoir plus et bénéficier d'une réduction automatique de 10% en vous rendant sur wellnessmama.com/go/gladskin. Pour obtenir une réduction de 10%, cela devrait être automatique, mais vous pouvez également utiliser le code WellnessMama10 en cas de problème.

Ce podcast est sponsorisé par Wellnesse. ma nouvelle entreprise de soins personnels qui crée des produits qui vont au-delà de la sécurité et du naturel et qui contiennent des ingrédients bénéfiques qui nourrissent votre corps de l’extérieur vers l’intérieur. De nombreux produits «propres» ne fonctionnent tout simplement pas. C'est pourquoi j'ai passé la dernière décennie à rechercher et à perfectionner des recettes pour des produits qui non seulement éliminent les produits chimiques toxiques, mais contiennent également des ingrédients qui fonctionnent mieux que les alternatives conventionnelles de votre corps de l'extérieur vers l'intérieur. Je suis tellement excité de partager ces produits avec vous et je suis particulièrement fier de notre dentifrice blanchissant qui a pris des années de formulation et des dizaines de cycles d'ajustements pour se perfectionner. Notre dentifrice blanchissant soutient un microbiome buccal sain et renforce l'émail des dents naturellement en utilisant des ingrédients tels que l'hydroxyapatite, le neem et le thé vert pour soutenir la santé des dents et des gencives. Au lieu du fluor, notre formule contient de l'extrait de feuille de thé vert, qui est chargé d'antioxydants. De plus, il a été démontré qu'un phytochimique contenu dans le thé vert combat les bactéries qui entraînent la carie dentaire. Nous avons combiné ce composé phytochimique avec l'hydroxyapatite (un minéral naturel et principal composant de l'émail dentaire) pour renforcer les dents et prévenir les caries. Bien sûr, une haleine fraîche est primordiale pour un bon brossage des dents, et pour cela, nous avons inclus de l'extrait de feuille de menthe poivrée et de neem. Le neem empêche les bactéries de coller aux dents et de se transformer en plaque. Cette mesure de protection signifie moins de bactéries, ce qui conduit à une haleine plus fraîche! Découvrez notre dentifrice blanchissant et tous nos produits sur Wellnesse.com. Un conseil: si vous achetez un pack ou utilisez la livraison automatique, vous bénéficierez d'une réduction sur ces deux commandes!

Katie: Bonjour et bienvenue dans «The Wellness Mama Podcast». Je suis Katie de wellnessmama.com et wellnesse.com. C'est «bien-être» avec un E à la fin. Ma nouvelle gamme de produits de soins personnels, bons pour vos cheveux et vos dents. Nous avons des soins capillaires et du dentifrice et maintenant un désinfectant pour les mains que vous pouvez consulter sur wellnesse.com.

Cet épisode, je suis ici avec Nora Gedgaudas, qui est consultante en nutrition certifiée par le conseil et spécialiste du neurofeedback clinique. Elle a plus de 20 ans d’expérience clinique et elle est également une chercheuse extrêmement détaillée. J'adore toujours entendre ses recherches. Et comme vous l'entendrez aujourd'hui, elle approfondit tous les sujets qu'elle étudie. Dans celui-ci en particulier, nous abordons certaines questions que je n'arrête pas de recevoir de vous, des choses comme les données et la science actuelles sur l'huile de foie de morue fermentée, sur l'huile de poisson en général, quels sont les vrais superaliments de la nature et les moyens fondés sur des données que nous pouvons tous renforcent notre système immunitaire, surtout en cette période de l'année. Donc, comme toujours avec Nora, beaucoup d’informations dans cet épisode, et sans plus tarder, rejoignons-la maintenant.
Nora, bon retour.

Nora: Oh, Katie, c'est super d'être de retour avec vous et votre grand public.

Katie: Je suis toujours ravie de discuter avec vous. Je sais que la première fois que nous nous sommes rencontrés, nous avons bavardé pendant des heures, je pense, et avions tellement de sujets à aborder. Et c'est amusant, nous pouvons enregistrer et laisser d'autres personnes participer à notre conversation. J'adorerais… J'ai toute une série de sujets pour vous aujourd'hui. Mais ce que je veux m'assurer que nous abordons avant d'approfondir d'autres choses, c'est ce que la recherche dit en ce moment et ce que vous avez trouvé dans votre recherche concernant l'huile de foie de morue fermentée, car c'est quelque chose qui a été largement recommandé par beaucoup de les gens depuis longtemps. C’est quelque chose qui, je pense, a été popularisé par, vous savez, la Fondation Weston A. Price et les travaux de Weston A. Price et ses recherches sur la nutrition et la dégénérescence physique. Et je sais qu'il existe de nouvelles données et que vous avez fait pas mal de recherches dans ce domaine en général. J'adorerais donc commencer par là. Et comme je l’ai dit, nous aborderons bien d’autres sujets, mais abordons celui-ci en premier.

Nora: Donc, l'idée d'huile de foie de morue fermentée est en fait une chose plus récente. Ce n'était en fait jamais… Rien appelé huile de foie de morue fermentée n'a jamais été mentionné par Weston Price. Certaines personnes ayant un intérêt direct à promouvoir ou à vendre de l'huile de foie de morue fermentée le font. Mais vous devez comprendre que, vous savez, l’huile et la graisse ne fermentent pas. Vous savez, les graisses rancissent, non? Les glucides fermentent et les protéines se putréfient, vous savez, lorsqu'elles sont assises. Donc, vous savez, l’idée de fermenter une graisse ou une huile, vous savez, on dirait que cela fait quelque chose de positif, mais en fait, cela ne semble rien faire de plus que de détériorer la qualité de l’huile. Et, vous savez, certaines personnes que je connaissais au sein de, vous savez, la Weston A. Price Foundation, qui a une relation très étroite avec Dave Wetzel, vous savez, qui possède Green Pastures et qui a popularisé l'utilisation de l'huile de foie de morue fermentée, quoi? ils appellent fermenté.

Il y avait un certain nombre de problèmes de santé qui arrivaient. Et, vous savez, le Dr Kaayla Daniel, à l'époque, était vice-président et scientifique en chef ou autre, à la Weston A. Price Foundation. Elle avait remporté leur prix, vous savez, d’intégrité et de science, et tout cela, un chercheur très, très bon et compétent. Et elle recevait beaucoup de problèmes de santé de la part de membres qui disaient qu'ils se sentaient moins bien, vous savez, en prenant l'huile de foie de morue fermentée, qu'ils avaient des effets fâcheux. Et donc, il y a eu beaucoup de résistance de la part de, vous savez, Sally est tombée dans une enquête parce qu'elle croyait tellement en ses avantages. Et donc, un certain nombre de personnes, dont certaines sont connues, et dont certaines ont choisi de rester anonymes, ont rassemblé leur argent, leur propre argent de leurs propres poches, et ont financé une dizaine de dollars et ont financé une recherche, essentiellement envoyée. envoyer des échantillons de ce matériel à certains des meilleurs laboratoires du monde pour les faire analyser et déterminer.

Parce que, vous savez, les résultats des données ou quels que soient les résultats de laboratoire présentés par Dave Wetzel, vous savez, étaient ses propres méthodes de test exclusives que personne ne pouvait apparemment reproduire. Vous savez, quand il avait sa propre analyse personnelle, vous savez, mais il n'y avait jamais eu d'analyse indépendante de ce genre de choses. Et ils ont estimé que cela était nécessaire. Une personne qui était un allié de longue date et qui était en fait un de mes amis de longue date, qui était un allié de la Weston A. Price Foundation, vous savez, pendant des décennies, a souffert de ce qu'il a déterminé être une quasi-insuffisance cardiaque à la suite de la supplémentation. à fortes doses comme il a été recommandé. Et quand il a arrêté de le prendre, il s'est amélioré un peu… Il était en fait à l'intérieur… Il a fini par être emmené à l'hôpital. C'était Ron Schmid, au fait. Je veux dire, il n'aurait aucun scrupule à être identifié. Il a été très, très vocal sur sa condamnation parce qu'il a trouvé des recherches pour montrer que l'huile rance et l'huile de foie de morue rance peuvent être cardiotoxiques. Et il ne le savait pas, et il en prend énormément. Alors il voulait … Vous savez, il faisait partie des personnes qui ont contribué au fonds de recherche.

Et ce qui a fini par revenir de certains des meilleurs laboratoires au monde, c'est que c'était le produit d'huile de poisson le plus rance, vous savez, qu'ils aient jamais mesuré, qu'ils aient jamais étudié. Et, vous savez, malheureusement, il y a eu un peu de black-out médiatique au sein de l'organisation. Et, vous savez, Kaayla, vous savez, a tenté de raisonner avec les pouvoirs qui étaient au sein d'une organisation. Et il y a eu beaucoup de résistance à cela. Et donc, Kaayla a estimé qu'il était de son obligation en tant que scientifique, en tant que scientifique responsable de publier les résultats de tout cela. Et elle était «assez amère» sur la façon dont tout était géré. Et cela, malheureusement, est également apparu dans l'article qu'elle a écrit, mais la science dans son article est solide.

Et si quelqu'un veut en savoir plus sur ce qui s'est passé, il peut aller sur le site Web de Kaayla Daniels ou vous pouvez simplement le faire dans votre barre de recherche, de préférence avec DuckDuckGo, ou Qwant, ou Swisscows, par opposition à Google, tapez "Hook, Line, et Stinker. » Et c'était son premier article là-dessus. Et elle a depuis fait quelques publications de recherche de suivi. Mais je connais personnellement des personnes qui, vous le savez, ont eu des effets très déplorables sur la santé, dirons-nous, et dont le départ de ce monde peut très bien avoir été accéléré par l'utilisation de tout cela. Et évidemment, je ne peux pas faire de réclamations d’une manière ou d’une autre à cet effet. Tout ce que je sais, c'est que je n'utiliserai pas d'huile de foie de morue fermentée. En fait, la première fois que j'ai jeté un coup d'œil aux recherches issues de ces laboratoires, vous savez, je venais de décider récemment que j'allais essayer ce produit, et j'en ai acheté une caisse, ce qui n'était pas bon marché. chose à faire. Et tout est allé dans la poubelle, et je n'y toucherai pas.

Et, vous savez, une bonne règle de base, si une huile de poisson que vous complétez avec un goût mauvais, c'est probablement mauvais. Vous savez, ça devrait… une huile de poisson de bonne qualité a un goût vraiment doux. Il ne doit pas avoir un goût de poisson et dégoûtant. Mais vous savez, l'huile de foie de morue est principalement une vitamine A. Je pense que l'huile de foie de morue est principalement un supplément de vitamine A. Et s'il y a des niveaux élevés de D dedans, c'est parce que, vous savez, il a été fortifié d'une manière ou d'une autre. Il a été ajouté. En fait, il y avait une quantité importante de D2 qui semblait avoir été ajoutée au produit du Green Pasture, ce qui suggère qu'il a été coupé avec d'autres huiles et huiles végétales ou quoi que ce soit d'autre. J'essaie de me souvenir de tout cela maintenant parce que ça fait quelques mois.

Mais oui, je veux dire, je ne suis pas fan et ce n’est pas un produit que je recommanderais à qui que ce soit à ce stade. Et honnêtement, vous ne pouvez pas trouver un seul mot mentionné dans la nutrition, la dégénérescence physique, à propos de «l'huile de foie de morue fermentée». Weston Price a mentionné l'huile de foie de morue à quelques reprises au passage. Ce n’était pas un thème majeur de ce qu’il écrivait. Mais il en a parlé comme une alternative possible pour les personnes qui n'avaient pas accès au foie ou qui n'aimaient pas manger du foie, peut-être que c'était quelque chose qu'ils pourraient faire pour y arriver. Mais évidemment, manger du foie sera la meilleure chose que vous puissiez faire parce que vous obtenez un complément de nutriments tellement plus large dans… Je considère le foie comme le super aliment ultime, vous savez, poussez sur le camu camu et même le curcuma. Je veux dire, le foie est tellement riche en nutriments. Il y a tellement de choses à faire…

Katie: Je suis contente que vous ayez parlé du foie parce que c’était quelques-uns des suivis que j’avais rapportés à ce sujet. Par exemple, je pense qu’en ce qui concerne l’huile de foie de morue fermentée, je suis d’accord avec vous pour dire que nous devons examiner toutes ces nouvelles données. Et je pense que ce que les gens recherchaient, c'est que c'était censé être un aliment très riche en nutriments. J'adore le fait que vous ayez parlé du foie parce que j'ai entendu parler du foie appelé multivitamines naturelles. Je pense que c'est quelque chose dont nous ne parlons pas assez, vous savez. J'adorerais donc entendre, juste en quelque sorte nous donner un aperçu des raisons pour lesquelles des choses comme les abats sont de si superaliments et peut-être aussi aborder ce qui concerne l'huile de poisson en général, car c'est une autre question complémentaire. Vous avez mentionné un peu, par exemple, ce qu'il faut rechercher dans l'huile de poisson, mais c'est une question controversée, n'est-ce pas?

Nora: Ouais, tu sais, c'est vrai. Et donc je n’utilise pas personnellement d’huile de foie de morue. Je pense que, vous savez, Nordic Naturals en a un assez propre, mais ce ne sera pas super, super élevé dans beaucoup de choses. Mais il est au moins peu probable que ce soit rance. Mais, si je pouvais avoir mon choix sur ce que je recommanderais, je le ferais … Vous savez, si vous n'aimez pas le foie, apprenez à l'aimer ou trouvez un moyen de l'inclure dans votre alimentation, vous savez, cela vous convient . Et ils sont… Vous savez, je peux vous donner mon truc numéro un pour faire entrer le foie dans votre alimentation d'une manière où… je veux dire, une quantité significative dans votre alimentation. Je sais que parfois les gens aimeront… Et j’ai déjà recommandé cela, d’en couper de petits morceaux et de le mélanger à du bœuf haché. Mais il est difficile d’obtenir des montants significatifs lorsque vous essayez de le cacher de cette façon. Et j'ai découvert ce hack. Et, vous savez, cela a certainement changé ma vie parce que je n’aime pas le goût du foie de bœuf. Moi non. J'adore le foie de volaille, mais ce n'est pas aussi riche en nutriments que le foie de bœuf. Alors disons que vous avez, je suppose la façon dont je l'ai le plus utilisé, mais je l'ai également utilisé dans les sauces. Mais disons que c’est… Nous entrons dans des mois plus froids, vous savez, au moins, ceux d’entre nous qui ne vivons pas en Floride. Et le chili, vous savez, est une sorte de nourriture plus copieuse, vous savez, pour cette période de l'année. Et disons que vous faites une grande casserole de piment, d'accord, et que vous vous préparez à servir ça, et ça bouillonne sur la cuisinière, vous pouvez prendre, je suppose, en fonction de la quantité de piment que vous avez dans la casserole , à droite, et combien vous gagnez pour combien de personnes, vous pouvez prendre une énorme quantité de foie, comme une demi-livre. J'ai en fait jeté autant qu'une livre, ce qui est peut-être juste un peu trop si vous ne voulez pas du tout goûter, mais vous pouvez le faire bien une demi-livre sans vous soucier de la goûter.

Vous prenez environ une demi-livre, commandez une demi-livre en fonction de la taille du pot de piment que vous avez de foie cru et jetez-la dans, vous savez, un robot culinaire ou un mélangeur, et vous réduisez la merde en purée de lui jusqu'à ce qu'il soit pur liquide. Et juste avant de servir le chili, versez simplement ce liquide dans la casserole et remuez-le. Et ce que vous obtiendrez est une version plus crémeuse. C'est fou comme ça marche. Et l’autre chose que j’ai faite, c’est que j’ai pris du foie en purée et je l’ai versé dans des bacs à glaçons de type silicone. Et donc, quand j'ai comme une sauce, vous savez, ou quelque chose du genre, je peux simplement en jeter un cube, vous savez, la faire décongeler un peu à température ambiante, pour qu'elle ne soit pas aussi solide congelée. Mais, vous savez, prenez ce cube et laissez-le penser un peu à la température ambiante pendant que je prépare un repas. Et si j'ai comme une «sauce à spaghetti» ou quelque chose comme ça, il suffit de la mélanger juste avant de servir. Et encore une fois, cela ajoute une texture crémeuse, mais vous ne goûtez pas le genre de saveur de livrée. Et vous n’obtenez pas… De toute évidence, ce que beaucoup de gens n’apprécient pas dans le foie, c’est le genre de texture bizarre qu’il obtient quand il est trop cuit. Et ce genre d'élimination, vous savez, ces préoccupations. C'est donc un excellent moyen de l'introduire. Mais, vous savez, lorsque vous mangez un aliment entier comme celui-ci, par opposition à quelque chose d'extrait d'un aliment entier, vous obtenez tous les nutriments accessoires qui sont conçus par la nature pour travailler ensemble, vous savez, et lorsqu'ils sont consommés. Et donc, dans les abats, en général, se trouvent les parties les plus denses en nutriments de tous les aliments d'origine animale, vous savez, que nous pourrions être enclins à manger. La plupart des gens cependant quand ils pensent à la viande, ils pensent, vous savez, au steak, au poulet et à tout le reste. Et nous avons en quelque sorte développé un tabou dans notre culture contre la consommation d’organes. Eh bien, je suppose, jeu de mots intentionnel, mais cela semble horrible, non? Vous savez, leurs goûts et leur texture sont associés à de nombreux abats qui ne sont pas familiers, et par conséquent, beaucoup de gens ne trouvent pas leur goût agréable.

Mais il existe des moyens de développer un goût pour ces choses. Et, vous savez, vous faites cela en partie simplement en le glissant petit à petit, vous savez. Et vous trouvez aussi des recettes créatives que j'aime à penser que j'ai créées dans mon livre «Primal Fat Burner». Vous savez, je me suis en quelque sorte lancé dans la création de recettes pour ce livre, en criant et en criant, parce que je ne voulais pas vraiment avoir, vous savez, un livre de cuisine associé à mon truc parce que ce n'est pas mon truc. Et quand je cuisine, aussi, c’est juste une pincée de ceci et un soupçon de cela, et je ne suis pas les recettes. Et quand je lis d'autres livres qui contiennent des recettes, vous savez, je n'utilise jamais cette partie du livre. J'ai donc toujours l'impression d'avoir payé un demi-livre que je n'utiliserai pas. Mais j’ai reçu tellement de courriels positifs de personnes qui, vous savez, ont vraiment, vraiment aimé les recettes. Et donc, vous savez, à la fin, je suis content de l’avoir fait. Et je pense qu'il y a beaucoup de très bonnes recettes et j'incorpore des abats dans certaines recettes. J'espère donc, vous savez, que les gens vont expérimenter cela. Cependant, il est vraiment important d'apprendre à aimer ces choses. Et si vous ne pouvez pas, si vous ne pouvez absolument pas, vous savez, il y a une entreprise, et je suis sûr que vous les connaissez, Ancestral Supplements, et Brian Johnson est juste un gars vraiment génial. Et ce qu’il a fait, c’est qu’il a… Et je n’ai aucun lien financier, vous savez, avec lui, mais je respecte vraiment ce qu’il fait avec son entreprise. Il a un certain nombre d'animaux nourris à l'herbe en Nouvelle-Zélande et, vous savez, sur des pâturages immaculés, et des choses comme ça. Et lorsque les animaux sont transformés, il prend essentiellement tous les organes et tissus et les encapsule de manière minimale afin que vous puissiez obtenir la valeur nutritionnelle de divers organes et tissus dont vous n'aimez pas le goût, ou franchement, peut ne pas être facilement disponible. Il est parfois très difficile de trouver certaines de ces choses.

C’est donc une autre option pour les gens, je pense, est, vous savez, d’acheter des abats sous une forme supplémentaire s’ils n’ont pas accès à ces produits de manière simple. Et, vous savez, c'est plus cher. Vous devez avaler un tas de pilules au lieu de simplement manger de la nourriture. Mais je pense qu'un merveilleux complément à tout régime ancestral fondamentalement sain, vous savez, est l'ajout de divers organes et tissus qui peuvent ne pas être facilement accessibles par, vous savez, les magasins habituels où vous allez ou le les bouchers que vous fréquentez. Je veux dire, vous pouvez aussi… Et de plus en plus, je suis vraiment passionné d'encourager les gens à établir des relations avec les gens qui élèvent votre nourriture, à aller dans les fermes et à regarder dans les yeux des animaux qui peuvent finir sur votre assiette à un moment donné, et découvrez comment ils sont nourris, et assurez-vous qu'ils sont, vous savez, nourris et traités de la bonne manière, afin que vous puissiez vous sentir bien sur la provenance de votre nourriture, et que vous ressentez une connexion plus directe. Parce que je dirais que de toutes les choses qui manquent à notre approvisionnement alimentaire moderne, c'est notre relation, notre relation directe avec cela.

Et la psychologie qui va avec, je pense, fait partie de la façon dont nous digérons et assimilons ces aliments. Vous savez, juste à titre d'exemple, je veux dire, j'ai expérimenté, vous savez, ce que c'est que d'aller acheter quelque chose de film plastique, puis de le faire cuire, puis de le manger pendant que je regarde, vous savez, quelque chose à la télé ou juste pendant que je suis en fuite quelque part par rapport à avoir regardé dans les yeux quelque chose qui, vous savez, s'est retrouvé plus tard dans mon assiette. Je peux vous dire que l'expérience de la prise de cette nourriture était extrêmement différente. Et il y avait presque une révérence qui accompagnait… vraiment littéralement un sentiment de révérence pour moi qui venait avec la consommation, vous savez, de la viande d'un animal que j'avais, vous savez, vu vivant. Et que ce soit par la chasse, ce qui était le cas, ou que ce soit en élevant vos propres animaux, en les abattant et en les transformant, et quoi que ce soit d'autre, cette relation directe, il y a tout un cycle de vie et de mort dont nous sommes partie.

Et nous avons l'illusion dans la société moderne d'être en quelque sorte séparés de cela. Et cela fait partie de la maladie mentale de l'ère moderne, je pense, c'est l'idée que nous sommes en quelque sorte séparés de la nature. Vous savez, avec tout le respect que je vous dois, je vois que l’avènement et la popularité du végétarisme et du véganisme, en particulier, sont très symptomatiques de l’éloignement que nous avons du monde naturel dans lequel nous avons évolué. Et nous avons toujours des ennuis lorsque nous pensons que nous sommes en quelque sorte séparés de la nature ou au-dessus d'elle d'une manière ou d'une autre. La consommation de nourriture n’est ni une chaîne ni une échelle, c’est un cercle. Et nous devons reconnaître et réclamer notre rôle à cet égard, je pense. Je pense que cela fait partie de la récupération de notre santé la plus optimale. Donc, de toute façon, c'est mon point de vue sur cela. Et certainement dans les abats, dans les sociétés anciennes ou primitives dites, vous savez, ancestrales, ceux-ci ont toujours été considérés comme les aliments les plus sacrés. Eh bien, les aliments les plus riches en matières grasses et en nutriments liposolubles, en particulier, étaient les aliments considérés de loin les plus importants et les plus vénérés. Mais les abats ont toujours été choisis de préférence aux viandes musculaires. Vous savez, et nous avons en quelque sorte inversé cette tendance maintenant. Et, vous savez, la plupart des gens ont tendance à ne même pas penser aux abats. Lorsqu'ils pensent à la viande, ils pensent soit aux viandes transformées, soit au bœuf ou au poulet. Et ne pensez pas à toutes les autres choses qui sont entrées, vous savez, cet animal qui contient un degré très, très élevé de valeurs nutritionnelles. Donc, la viande d’organe est une sorte de gros problème, mais je ne prêche pas dans la chorale avec vous.

Katie: Tu as tellement raison. C'est aussi cela, comme le lien entre la nourriture et la nature. Et je sais que vous faites beaucoup de travail pour aider les gens à apprendre à rétablir cela. Et il y en a tellement d'autres dans notre communauté qui donnent aux gens les ressources nécessaires pour y parvenir. Et je pense qu'avec le foie, en particulier, il est important de noter que vous en avez parlé, mais la composante de la vitamine D, surtout en ce moment, et je pense que c'est également une bonne transition vers un autre domaine dont je voulais parler. Mais nous savons grâce à des années et des années de données que la vitamine D et un statut adéquat en vitamine D, dont le foie contient de la vitamine D, sont un facteur important pour maintenir un système immunitaire fort et pour pouvoir réagir à des problèmes comme les maladies respiratoires ou maintenant nous entrons dans la saison de la grippe et la saison froide. Et donc, j'aimerais aborder, je sais que vous avez fait un grand rapport à ce sujet, mais tous les aspects de ce que nous devons savoir pour soutenir notre corps à un moment comme celui-ci et aussi, peut-être pour aborder une controverse parmi certaines des choses que nous pensons faire pour nous protéger et qui pourraient en fait nuire à notre corps.

Nora: Faire plus de mal que de bien. Ouais. Eh bien, le truc de la vitamine D, donc il n'y a en fait pas de niveaux très élevés de vitamine D dans quelque chose comme le foie. Il n’est pas stocké dans le foie. La source naturelle la plus riche de vitamine D se trouve en fait dans les graisses animales en pâturage, vous savez, dans les graisses de ces animaux. Et la source naturelle la plus riche en vitamine D alimentaire naturelle est en fait du saindoux 100% pâturé, vous savez, la graisse de porc, où les porcs ont été autorisés à se promener à l'air frais et au soleil, et que le soleil frappe littéralement leur peau pendant qu'ils fabriquent un tas de vitamine D. Vous savez, contrairement à d'autres mammifères, beaucoup d'autres mammifères en tout cas à part, vous savez, peut-être nous, qu'ils n'ont pas beaucoup de poils sur leur corps. Et cela permet en fait une meilleure pénétration du soleil et une synthèse plus élevée de la vitamine D3. Mais oui, la vitamine D est absolument essentielle pour… Eh bien, vous voyez, tous les nutriments liposolubles sont, vous savez, mais il y a eu, je pense que c'était une étude indonésienne qui parlait de vitamine D, de taux de survie et d'infection taux en ce qui concerne le virus de jour actuel, vous savez, vous êtes 90% plus susceptible de mourir si votre taux de vitamine D était inférieur à 20 nanogrammes par millilitre par rapport, vous savez, comme quelque chose de moins de 5% susceptible de mourir si vos niveaux D étaient supérieurs à 60 nanogrammes ou entre 60 et 80 nanogrammes par millilitre. Ou en fait, je pense que cette étude était terminée … Je pense qu'ils avaient en fait des niveaux sains de plus de 40. Donc, vous savez, la vitamine D, je considère qu'entre 60 et 80 est plus optimale pour la plupart des choses. Et le fait est que lorsque nous avons une inflammation et que nous sommes exposés à des infections et des choses comme ça, nous soufflons à travers D très rapidement. Donc, j'aime émulsionner en formes de D dans notre vie assembler qui sont un peu plus biodisponibles. Mais je ne suis pas fan des pilules de vitamine D tout le temps. De toute évidence, l'obtenir à partir de la nourriture est très important car vous avez des nutriments accessoires qui vont fonctionner avec. Dans mon livre, «Primal Fat Burner», j'ai parlé des trois amigos, qui étaient de la vitamine D3, de la vitamine A, et je veux dire de la vraie vitamine A, du rétinol, le genre de substance que vous obtenez dans le foie, ce que nous étions juste parler, et aussi la vitamine K2, encore une fois, trouvée dans les graisses animales en pâturage.

Et la graisse de volaille, en particulier, et le foie de volaille sont assez riches en K2 et la source supplémentaire naturelle la plus riche, et en fait la seule source supplémentaire naturelle de K2 et K4, qui est la seule forme qui se trouve, comme, par exemple, le cerveau humain, qui est en fait absorbé dans le sang ombilical maternel. Le truc MK-7 qui est si populaire n'est en fait pas du tout absorbé dans le sang ombilical. Et il n'y a vraiment aucune base pour cette forme de K2 dans l'alimentation humaine. Et je veux dire, c’est une chose controversée sur laquelle je pourrais me plaindre pendant un moment, mais je ne veux pas trop m'écarter. MK-4 est la forme de vitamine K2 que nous avons évolué en consommant. Il est donc logique pour moi que c’est ce que nous devrions rechercher, la forme supplémentaire naturelle la plus riche. Et encore une fois, je n’ai pas de liens financiers avec cette entreprise, mais il y a une souche génétique spécifique de l’huile d’émeu. Et il y a une entreprise appelée Walkabout Health Products. Et ils ont eu les niveaux les plus élevés de K2 mesurés de tous les niveaux de MK-4, de tous les aliments.

Et c'est essentiellement une substance alimentaire. C’est un aliment entier, vous savez, sous forme d’huile. Vous savez, vous pouvez donc prendre des pilules de vitamine D toute la journée. Et nous savons que la vitamine D aide à l'absorption du calcium, par exemple, parmi, vous savez, tout un tas d'autres choses que fait la vitamine D. Mais ce qui détermine en fait comment ce calcium est utilisé et où il est séquestré et absorbé dans le corps, et utilisé dans le corps, cette décision est essentiellement prise par la «vitamine K2». Et donc, si vous prenez un tas de vitamine D et que vous n’obtenez pas suffisamment de K2, vous pourriez finir par calcifier des choses qui n’ont jamais été destinées à être calcifiées. Vous savez, votre cœur, votre cerveau, vos articulations, vous savez, votre endothélium, vos artères, je veux dire, et tout cela, ce qui, bien sûr, n'est pas souhaitable. Donc, avec toutes les recherches sur la vitamine D, qui, vous savez, je suis ravi que la vitamine D soit reconnue pour son importance, mais nous devons comprendre que les nutriments ne fonctionnent pas dans le vide dans la nature, que dans les aliments, ils sont complexes avec d'autres nutriments avec lesquels ils sont conçus pour fonctionner de concert, afin d'optimiser votre santé.

Et la vitamine A, et D3 et K2, vous savez, je les appelle les trois amigos et ils doivent rouler ensemble. Vous savez, vous voulez vraiment avoir des aliments qui représentent ces trois nutriments dans votre alimentation ou des suppléments qui représentent ces trois nutriments sous leurs formes alimentaires les plus naturelles dans votre alimentation, si vous voulez en tirer les meilleurs avantages. . Et bien sûr, la vitamine A est si importante, vous savez, pour la santé de votre endothélium, pour la santé de votre muqueuse, de vos poumons, par exemple. La vitamine A est extrêmement régénératrice. Et en passant, avant la Seconde Guerre mondiale, le principal objectif de la thérapie anti-infectieuse était le rétinol, pas le bêta-carotène, vous savez, pas de soi-disant pro-vitamine A à base de plantes, mais le rétinol, ce qui ne peut que être trouvé dans les aliments d'origine animale. Et bien sûr, le foie, encore une fois, est la source naturelle la plus riche.

Et donc, si vous voulez des poumons sains, vous avez besoin de graisses saturées naturelles saines, car le surfactant pulmonaire est une molécule désaturée. Vous ne voulez pas de tout un tas de graisses polyinsaturées constituant le surfactant dans vos poumons. Et la raison pour laquelle votre corps fabrique un surfactant pulmonaire est une molécule désaturée, c'est que les graisses saturées, de par leur nature même, sont intrinsèquement résistantes à l'oxydation, n'est-ce pas? Plus la graisse est polyinsaturée, plus elle a tendance à rancir rapidement. Les graisses saturées aident à protéger les choses. Il protège les nutriments liposolubles du rancissement dans le corps. Il aide à protéger vos tissus d'une oxydation trop rapide. Et donc, vous savez, encore une fois, les aliments d'origine animale sont assez essentiels pour maintenir une santé immunitaire optimisée dès maintenant. Et vraiment, ça devrait être l'objectif de tout le monde, vraiment… Tu sais, si tu es… Je connais beaucoup de gens, ils pensent que la voie à suivre est de s'enfermer derrière des portes closes, de se sceller hermétiquement dans une bulle, de mettre une couche dessus leur visage, et portant des gants, et restant aussi loin que possible de leurs semblables. Et ce n'est pas ainsi que le système immunitaire humain évolue.

Ce n'est pas le genre de chose qui renforce réellement la fonction immunitaire. En fait, il a été démontré maintenant à travers une multitude de données variées, que vous êtes plus susceptible d'affaiblir votre fonction immunitaire en faisant cela que de vous protéger de manière significative. Vous savez, ce que nous devons réaliser, c’est que quels que soient ces virus de célébrités qui existent, maintenant, ils ne disparaîtront pas. It’s not like a noxious or toxic gas that, you know, we can hide behind closed doors, and it’s gonna dissipate, and then we can come out and have normalcy again. Viruses are part of our natural environment. They have been for millions of years. And for at least the last 2 million years that we have been evolving as a species, we have done so in the presence of millions of these things, if not billions of these things. And we’re still here. And we’re here because we have an immune system that knows how to adapt itself to immune challenges, and it gets stronger through exposure. Now, I’m not suggesting that somebody who’s immune-compromised or is in some way and has multiple comorbidities, who’s super vulnerable, needs to run out and immediately expose themselves. What I am saying is that those people, especially, need to be focused on improving the health of their immune function and not trying to hide from the virus. I mean, that should be the priority, right, that doing what is necessary to rebuild your immune system’s strength and resiliency is your way out of that concern. That’s the number one way out of that concern. For the rest of us that are otherwise healthy, that don’t have, you know, untold comorbidities or vulnerabilities, for us, the best path forward is through what can be termed true herd immunity. And, you know, of course, Sweden has already accomplished this. And for the most part, so have we. You know, we see so-called… They’re calling it a casedemic now. You know, oh, all these new cases. Well, there’s all this new testing.

And that testing is highly, highly suspect. There is no accurate testing. Okay? There is no such thing as accurate testing. But false positives are a real consequence of most of this testing. So, you get high numbers of people testing positive, whatever that means. But when you look at where the rubber hits the road, which is an actual death rates, those have been plummeting now for months. And so, what you see with, you know, these divergent curves is really, if anything, evidence of herd immunity… If cases aren’t… Well, what they’re calling cases. So, in medicine, what is normally referred to as a case is an actual active infection where someone is sick. Okay. Positive tests do not a case make. A positive test is just, you know, some kind of indication that there has been exposure, but it’s not necessarily evidence of illness. And, you know, we have to be very careful about the language that we use. And unfortunately, the media is not at all careful, and vested interests are not at all careful.

And that’s creating a lot of unnecessary hysteria, when, in fact, you know, the vast majority of people, like, we’re talking 99.96% of everybody is going to be just fine. And the people that aren’t going to be just fine… You know, even the CDC claims that only of 6% of the deaths. And I mean, we know. We’ve all seen these headlines and we’ve all seen the fact that the CDC has made their idea of diagnosing, this is extremely liberal, right? I mean, they don’t even have to have a test result. It’s like if somebody has a cough or a sniffle or, you know, a couple of symptoms, that really could be almost any respiratory illness, that’s sufficient to just slap a label of this particular virus on that and call it that. And if a person has a half dozen things wrong with them at the time they die, and they happen to test positive, well, that will be listed as a COVID death. And we have to kind of try to reclaim our sanity a little bit and take a look at what is actually happening and how hysteria is being promulgated in an unnecessary fashion.

So, you know, I’m not trying to turn this into conspiracy theory hour, although, just because something is called a conspiracy doesn’t mean it’s not necessarily true. But, you know, there are a lot of ways of looking at all this. This whole subject matters become a bit of a hall of mirrors. And a lot of rational discussion and a lot of rational look at the actual data and the numbers and evidence at hand has been overlooked in favor of a lot of fear and hysteria that are leading to I think much bigger health concerns, which involve, oh, I don’t know, poverty, the entire shutdown and controlled demolition of the economy, stress-related illness of all kinds, massive declines in mental health, massive increases in drug abuse and alcoholism, increases in all kinds of social unrest but also skyrocketing levels of suicide.

And we’re seeing now, many, many, many more deaths by orders of magnitude if you wanna look at the curves associated with death related to those issues. I mean, poverty alone is viewed by the World Health Organization as the number one cause of mortality worldwide, right? Well, now, it’s not just a third world problem anymore. You know, all aspects of modern society are now being subjected to the potential for poverty and starvation, and the starvation that, you know, problems that may ensue, you know, from all of this hysteria could result in, I’m trying to remember if this was a UN number, but 300,000 deaths or more per year, which, again, makes the deaths from COVID look like a speed bump by comparison. So, you know, we need to be a little bit rational and we need to be more focused on health than disease, right, on the restoration and support of immune and other health as opposed to doing things out of fear in order to try to avoid disease. It’s a very different mindset, but it’s a much healthier one.

And so, you know, in the long run, we’re gonna have to learn to live with whatever is in our environment. And I think that human contact is as much a nutrient and human touch, for crying out loud, is as much of a nutrient for us and is literally a life essential nutrient for each and every one of us as human beings, as is quality nutrition, fresh air, water, and sunshine. And avoiding one another and learning to live separately from one another, and in relative isolation from one another is the greatest recipe for death and destruction than anything else I can think of. This is… Once our lifestyles become dehumanizing, what’s the point, right? So, anyway, I’m just sort of on my rant here. I don’t know if I’ve deviated a little further from where you wanted me to go, but I’m happy to get roped back in if you want me to cover something in a little bit different way.

Katie: No, I think that’s such an important mindset shift and approach right now and especially now, as we know more. And like you said, the virus isn’t just going to go away. We can’t just isolate forever and hope that it eventually goes away. That’s not how it works. And to me, it’s a similar analogy to a shift I had to make internally when it came to food. After years of trying to lose weight, I had developed this sort of, like, deprivation mindset around food. And I had to make a mental switch toward the focus of nourishing my body and giving it enough calories and feeding it because I loved it versus depriving it because I was mad at it.

This episode is brought to you by Gladskin, an incredible new product and resource for anyone who is struggling with eczema. This product is rooted in a really unique scientific understanding of the skin’s microbiome. Gladskin has unearthed an innovative new way to solve eczema that helps to treat the root and not just the symptom. It’s a new category of non-prescription eczema treatment rooted in endolysin science, and has received recognition from today’s leading dermatologists and pediatricians. While most microbiome studies have focused on the health implications of what’s found deep in the gut we’re now finding that healthy skin, just like a healthy gut, requires a balance of bacteria. In fact, four out of five people with eczema have a specific type of imbalance in their skin bacteria or their skin microbiome. And this is where Gladskin comes in. When the skin balance bacteria gets out of balance, eczema is more likely to flare. So a targeted approach to that takes into account the microbiome’s good and bad bacteria is critical to relieving the redness and itching of eczema. Although new and unique in its approach in the U.S., this has already been a proven solution for eczema in Europe for five years and received recognition from leading dermatologists and pediatricians. It’s also been accepted by the National Eczema Association and is a different approach altogether compared to steroid creams and traditional over the counter moisturizers. The best part of Gladskin is hypoallergenic and free of steroids, fragrances, drying alcohols, and harmful preservatives. It’s stored fresh in a pharmaceutical quality bottle so they don’t need to use the chemical preservatives found in most over the counter creams and lotions. I hear from a lot of you whose children have eczema, and I’m so excited to get to share this resource. You can find out more and get an automatic 10% discount by going to wellnessmama.com/go/gladskin. To get a 10% discount, it should be automatic, but you can also use the code WellnessMama10 if you have any trouble.

This podcast is sponsored by Wellnesse. my new personal care company that creates products that go beyond just safe and natural and contain beneficial ingredients that nourish your body from the outside in. Many “clean” products simply don’t work. This is why I have spent the last decade researching and perfecting recipes for products that not only eliminate toxic chemicals but also have ingredients that work better than the conventional alternatives by your body from the outside in. I’m so excited to share these products with you and am especially proud of our whitening toothpaste which took years of formulating and dozens of rounds of tweaks to perfect. Our whitening toothpaste supports a healthy oral microbiome and strengthens tooth enamel naturally using ingredients such as hydroxyapatite, neem, and green tea to support tooth and gum health. Instead of fluoride, our formula contains green tea leaf extract, which is loaded with antioxidants. Plus, a phytochemical in green tea is shown to fight bacteria that leads to tooth decay. We combined this phytochemical with hydroxyapatite (a naturally-occurring mineral and main component of tooth enamel) to strengthen teeth and prevent cavities. Of course, fresh breath is paramount to good teeth brushing, and for that, we included peppermint leaf extract and neem. Neem prevents bacteria from sticking to teeth and turning into plaque. This protective measure means fewer bacteria, which leads to…fresher breath! Check out our whitening toothpaste and all of our products at Wellnesse.com. A tip – if you purchase a bundle or use auto-ship, you will receive a discount on both of those orders!

And I feel like when it comes to our immune systems, that’s the shift we need to make as well, like moving away from the fear-based side, and like all of that, and moving into the supporting our body, supporting our immune system from a positive perspective, looking at the positive things that are within our control, versus just being afraid of the things that are outside of our control. And like you said so well, not to say people with comorbidities should not take cautions, that’s certainly not what we’re saying at all, but that acknowledging that there are many things within our control that maybe aren’t being talked about enough and that we also live our lives constantly in the sympathetic state of nervousness and fear, because being idle, I think, that’s actively suppressing our immune system as well.

Nora: Absolutely. There’s hardly anything more immunosuppressive than stress. And, you know, that does bring me to one of the big no-no’s. I mean, I hate to put it in negative terms, like the number one best thing you can do for your health is something that you don’t wanna do, and that is watching the news. You know, turn CNN and all of the rest of it off. And I mean, you know, it’s a tall order during a highly contentious election. But, you know, there was a really wonderful article published in “The Guardian” a few years ago. And the title of the article… And this was based on a bunch of research that had been done, that actually looked at the effect of people who regularly watch the news, looked at the effect of that upon their health. Now, this article was published long before, you know, this whole big scare that started about it, you know, less than a year ago now. But the title of the article was, “News is bad for you, and giving up reading it will make you happier.” And one of the things that they said in the article was “News is bad for your health, It leads to fear and aggression and hinders your creativity and ability to think deeply. The solution, stop consuming it altogether.” And there was another quote in there that stated that most of us do not yet understand that news is to the mind what sugar is to the body. Okay? And by the way, sugar is one of those other things that will absolutely suppress your immune function. And what are people doing right now? They’re sitting at home on their couches, not going anywhere, not moving around very much, and they’re eating comfort foods. And, you know, the vast majority… What has actually been found is that the countries that were the most locked down, and Argentina probably was the most lockdown country of any of them, like people have not gone out of their homes and some of them for like eight months. I mean, extreme lockdown measures.

They also had the highest rates of mortality. So the more lockdown a country is, the more isolated you are, the more sequestered you are. You know, in a confined space, the less healthy you’re likely to be and the less positive outcome you’re likely to have. You know, and conversely, in Sweden, you know, the death rate there from, you know, even infection is 0.058, no 0.0058%. You know, it’s next to nothing and they never locked down. The highest rate of mortality they had was through poor management of elder care facilities, which refreshingly, the Health Minister admitted that he’d made a mistake in how he initially handled that. But for the most part, things have gone back to normal there. They haven’t seen deaths in Sweden from this in months. So, you know, the restaurants are open, people are going to work. And the degree to which an economy can operate independent of the rest of the world in today’s society, today’s increasingly globalized society.

You know, their economy is doing a lot better than everybody else’s. But it’s interesting, the same article in “The Guardian” showed how mainstream news misleads and overrides rational thinking. And I have these notes from the article. “Mainstream news is irrelevant to anything that has the potential to improve the quality of your life. News has no true explanatory power. News is literally toxic to your body and brain.” It constantly triggers your limbic system and cortisol, and that then dysregulates your immune system and ravages your brain. In other words, your body finds itself in a state of chronic stress. And high-stress hormone levels cause impaired digestion, lack of cellular growth and healing, nervousness, and susceptibility to infections. It also leads to brain shrinkage. How convenient? The other potential side effects include anxiety, depression, aggression, tunnel vision, and desensitization. Also, watching the news regularly has been shown to increase cognitive errors and feeds the mother of all cognitive errors, which is corporate and political confirmation bias, not to mention social polarization.

News also inhibits thinking. Thinking requires concentration. Concentration requires uninterrupted time. News pieces are specifically engineered to interrupt you. They are like viruses, ironically, that steal attention for their own purposes. News makes us shallow thinkers, but it’s worse than that. News severely affects our memory function according to at least one Canadian study. News is an intentional interruption system. Also, news works like a drug, literally altering the structure of your brain. The more news we consume, the more we exercise the neural circuits devoted to skimming and multitasking while ignoring those used for reading deeply and thinking deeply with any meaningful focus. News wastes our time. News makes us passive. News stories are overwhelmingly about things you can’t influence. It grinds us down until we adopt a worldview that is pessimistic, desensitized, sarcastic, cynical, and fatalistic.

The scientific term is learned helplessness, right, which is also associated with clinical depression, which is another major deadly epidemic of our time. News also kills creativity. Like, you know, we need independent reporting that police’s our institutions and uncovers actual truth. This is why we have to support quality alternative media, you know, like your show, for instance. And this also is why alternative media happens to be in the crosshairs of the mainstream media right now. So, you know, don’t be living every moment of every day in quarantine indoors. You know, you should be out. You know, here’s the irony, we’re talking about vitamin D. What was one of the first things that they did, you know, when they locked us down? They made it “illegal” which is not illegal. There have been no laws passed, you know, quarantining or forcing mask-wearing. Those aren’t laws, these mandates are… Anyway. It just kind of makes me crazy. But they shut down the beaches.

You know, they tell people, “You can’t go to the park. You can’t walk in fresh air and sunshine.” You know, I might lose my mind if I walk, you know, into a nature area and I’m walking on a nature path, and I see people walking on the path wearing masks. Really? You know, and shutting down the beaches, keeping people away from fresh air and sunshine as if that is supposed to be something protective, you know, a lot of what’s going on makes no sense. Just as most things bureaucratic make no sense. I don’t know of any example of where bureaucracy has ever done anything to benefit humanity. We need to take a step back and take a more, like I say, rational look, and we need to be open to voices that aren’t necessarily in lockstep, so to speak, you know, with the mainstream orthodoxy, right. The mainstream talking points. And then, as far as I know, you know, personally, there’s far too much censorship happening, there shouldn’t be any censorship happening.

And it’s not just that there’s censorship happening, there’s mass censorship happening. And that’s not the way we get to the bottom of something that, by the way, I mean, we have to get this right. And we can’t get this right by suppressing dissenting discussion, you know, by suppressing discussion, in general. Talking points aren’t going to save us. And so, there’s… You know, wow, at this point, with respect to this whole debacle that we’ve all been in the middle of now and for about the last eight months. I went into researching this whole thing, kicking and screaming. I really just… You know, people talk about it, you know, I roll a little bit. It’s like, “Okay, I’ve got other things to do” because every year, they try to scare us with something. Every year, they’re trying to sell, you know, a new sickness, a new vaccine, or whatever.

But eventually, you know, just simply by the sheer prevalence of the issue, I was forced to really take a look at it, and I realized I had to take a responsible look at it. I couldn’t just go with my automatic instincts about it, just kind of being, I don’t know, something questionable. I really needed to look at and follow where the data led me. And that’s what I did. I was perfectly willing to go wherever the data led me and I really worked hard at keeping myself and my own biases in check. And, you know, after now, I can honestly say, I easily put close to 400 hours into this from all different angles. So, I mean, I could come at this from so many different angles.

One of the things I did for my audience and for my prospective audience, is I created an extended report. And gosh, I rewrote it so many times because I was tempted to go in so many different directions with it. And I really, really wanted to, you know, express as many truths as I’ve been able to uncover and could support with really good quality, credible documentation and data. But what I chose to hone in on and focus upon was a much more kind of positive approach that was going to be actionable and practical and self-empowering for anybody that read it. Because it’s not hard to scare the crap out of somebody with all this stuff there is to know about this. And really, the things that are scary is to have very little to do with any risk of getting sick from a virus. But what I wanted to focus on was the self-empowerment of individuals who were already afraid and were concerned about getting sick and concerned about what to do to keep themselves healthy. And so, with a particular focus upon these types of respiratory illnesses, of which there are about a couple of hundred different kinds, you know, and all of that, but with respect to respiratory illnesses, I did my due diligence, and I created an extremely, shall we say, nutrient-dense report that anybody can access for free.

All of the work that I’ve done in this arena, all 400, however many hours that I’ve done in this respect, I consider it personally kind of unethical, I guess, to charge for that information because there’s just too much at stake. And I really want people to be empowered with good quality, credible, accurate information. And so, I created the initial report and anybody can access it by either going to primalcourses.com, which is my educational website, or my homepage on my regular website, which is primalbody-primalmind.com. And you can put in your email address, and a link will be sent to you where you can access the report for free. I will not abuse your email, I promise. And on that same page, once you’ve read through the report, and you’ve absorbed that information, I’ve also been adding a tremendous amount of additional information coming from all different angles regarding all aspects of what’s going on.

And again, I carefully vet my sourcing. I don’t just go and say, “Well, I saw this YouTube video that said…” You know, although, good luck watching a YouTube video that’s gonna contradict the mainstream narrative. Those tend to disappear very quickly now. But I digress. I’ve been very, very careful to vet the information and to choose information that truly comes from credible, verifiable sources. If there is independent journalism involved, I will not post anything unless that journalist has supplied me with all of their sourcing and until I have gone to all that sourcing. I mean, this is how many rabbit holes I’ve gone down. I will go and I will look up the references, and then I’ll read those references. And I’ll go to the references those references provided, I’ll look at those references. And I have gone down innumerable rabbit holes in order, you know, to ascertain that the information I’m providing, at least has a basis of credibility, right? And of course, science isn’t the last word. It’s the latest word, right? All we can do is the best we can do with the current data at hand. But there’s quite a bit more that we know now that we didn’t know eight months ago.

And there have been a lot of mistakes and miscalculations made, that we’re still paying the price for and that are still driving public policy. And we kind of need to sober up a little bit from the drunken hysteria and really start to pay attention to information that’s not just simply being spoon-fed to you through a media that already is being driven by and controlled by vested interests that have, you know, that certain business interests and corporate interests that are vested in making sure that more of the same continues. And, you know, we know that the top four billionaires in the world have increased their bottom lines now by something, is it 586 or 589, well, probably close by now to $600 billion. Well, you know, I think it’s worth questioning that because some of these individuals have a very high degree of control over what is published or broadcasted in the news, and what is shaping public policy and health policy.

And so, nobody is really coming to save us here. It’s really important that we accept some individual responsibility and that, you know, we become the ones that we’ve been waiting for, right? We have to learn to think independently of our peers, and of social media, and mainstream media. And we need to just be willing to be open enough to take in other information, and to give people some credit or, you know, a little bit…or not credit, but to, you know… I mean, I have to take into account the fact that it’s hard to find alternative information, right? Because so much of it has been carefully parsed out to us, you know, in a carefully spoon-fed manner. So, we have to learn to dig. We have to become, as I like to think of myself, you know, truth archaeologists. And we have to learn to dig beneath what appears to be, you know, the surface truth and figure out what it is that we actually need to know. And again, I do believe that we need to be shifting our focus away from how do we, you know, hide from this virus? How do we, you know, hide from each other?

It needs to be instead, how do we meet the challenge, right? How can our immune system best meet the challenge of these things? And again, looking at things from an ancestral perspective and understanding how our immune systems evolved in the first place. Look, you know, you can’t be afraid, you know, of, say, I don’t know, lifting a heavy weight, right? Because while my muscles are weak, so I really shouldn’t try to lift anything heavy, right? These are the people that are hiding at home because they think they have a compromised immune system. Well, you know, sitting and hiding at home is not strengthening your immune system. It’s not getting any better. So the focus really needs to be instead of not doing the thing you think, you know, is going to, you know, put you at risk is, you know, take some baby steps towards strengthening your immune function. And obviously, understanding that you don’t have any wiggle room with respect to what it will take nutritionally for you. You know, you need to not compromise your diet and compromise the quality of the food that you consume, right, and the things that you indulge in. You really don’t have room for a lot of, you know, indulgences, when you feel that your immune system may be compromised. That’s when you kind of need to take the bull by the horns, take responsibility for that and work on strengthening your immune function, instead of just making it worse, you know, by putting on masks and hiding at home and isolating yourself from other people, including the people that you love and trust the most in this world.

Katie: Yeah, that’s such an important point for all of us, too, it’s like, we all need to take personal responsibility for ourselves. And that’s gonna look different for each of us. And we’re all responsible. We are our own primary health care provider, ourselves. We do work with practitioners, but we are our own primary health care provider and we need to take that responsibility seriously. And I think the other point you made so well is absolutely spot-on is when we believe we’re absolutely certain about something, I think we have an obligation not just to be open to other viewpoints, but actually to actively read and consider other viewpoints to make sure that we’re well informed in our opinion. And I think what we need so badly in the world right now is more people willing to do that, to critically question their own beliefs to make sure that they’ve learned and to have empathy for other viewpoints. And also adults, who can be examples of looking at someone and saying, “I may have a different opinion than you, but I still love and respect you as a person. And let’s have a constructive kind conversation.” I feel like especially right now we’ve lost a lot…

Nora: It takes frontal lobes to do that, you know. And the problem is… You know, and I talked about this in my first book, “Primal Body, Primal Mind.” In the primal mind section, toward the end of the book, I talked about, you know, what actually happens to the brain of a person under chronic stress and fear is…what literally happens is an immediate hypoperfusion to the executive functioning part of our brain, which is literally the part of our brain that makes us the most human. When we go into fight or flight mode, you know, everything gets shunted away from critical thinking because, you know, when you’re in survival mode, you don’t have time to sit down. And, you know, it’s not selectively advantageous to sit down, you know, and start to contemplate when the saber-toothed tiger’s coming at you. You know, you just want to act. You know, you’re immediately in survival mode, literally fight or flight. And so, all things are… The aspects of our brain that are responsible for actually thinking through something, maybe in the context of the past or in context of, you know, all available data and all of that kind of thing, that stuff goes out the window. Blood flow to that part of the brain shuts down. And, you know, in my view, it’s kind of a hallmark of the society in which we’re living. We’re either prone to knee jerk emotional reactivity toward everything. And, you know, fearful, you know, behavior based on fear, which makes us very malleable, by the way. We’ll do almost anything when we’re afraid if somebody tells us, “Oh, I know how to fix it. I know you’re afraid. I know how to fix it, just, you know, do what I tell you.” We have to really, really resist that. And the other part of that, of course, is that people are also more likely to behave aggressively and judgementally and impulsively when they’re in that…you know, when they’re in a state of neurologically sympathetic dominance, in other words, fight or flight. And that’s a hallmark of the society in which we live right now.

It’s all basically almost definable by those characteristics. And, you know, it’s a great argument for why another… You know, maybe the antithesis to watching the mainstream news would be to instead go sit in a quiet space and focus on your breathing for about half an hour. The half-hour that you would have spent wasting your life getting stressed out by the news, you can’t do anything about anyway, go sit in a quiet corner and meditate. You know, just take count. You know, get into your own body and take inventory and just focus on your breathing for 30 minutes. You’re gonna do far more for your health and well being, reclaim that part of your brain that this debacle has taken away from you. And the only way we get out of this is if we’re able to think clearly, right? And there’s a huge part of our brains right now that the majority of people in our society just simply don’t have access to by virtue of their feelings of fear and worry and hysteria. We need to let go of that because it’s not serving us, and it cannot serve us.

We need to be focused on really, really, really doing whatever is possible to reclaim. And by the way, it’s tremendously helpful to your immune function to do that, on top of your ability to think your way through, you know. I mean, we all have a lot to think about right now. We have a big mess, a big, big, big mess to clean up, and nobody’s going to clean it up for us. And if we’re gonna clean it up for ourselves, we have to have the presence of mind with which to do that. So turn off CNN, go sit in a corner and meditate for half an hour. Take a deep breath, exhale it slowly, don’t sigh it out, and reoxygenate your… Take the mask off when you meditate or do… I mean, every chance you get, you should be taking the mask off. And I have about 115-page report I’ll be publishing in the next few days that provides all of the most current science on that whole subject matter.

In fact, the CDC just came out just the other day with a study that showed that 75% or more of everybody that got ill, that had developed this illness and had a bad outcome with this illness, wore masks mostly or always. And we’re not just talking the cloth mask, which most people know are bad, but all of them. And in the article that I’ve written or the report because it’s quite lengthy… But I’m really thorough. Like I say, I’m very responsible with the way that I approach these things. And, you know, I even covered the subject of N95 masks, which everybody thinks is like the gold standard of protection. It’s not. It can’t be. These things aren’t designed to protect from viruses. They’re designed to protect from bacteria in a surgical situation. And from particulates from, you know, either noxious gases in some cases or particulates, particularly with respect to, like, dust and smoke and things like that. But they don’t really protect from respiratory viruses. And they actually can do more harm than good in that regard. So, all of the evidence will be provided. And there’s an enormous amount of information.

Katie: I mean, we’re running, unfortunately, to the end of our time but you’ve given so many resources, and I know you have so many on your site. I’m gonna keep an eye out for the mask report as well. But also, I’ll make sure I’ll link directly to all the other ones you’ve talked about and also to your programs. We didn’t have time to get into… I’ll make sure to link to them at wellnessmama.fm.

Nora: I keep forgetting, I actually have a business. Yeah. So, I do have a couple of, you know, educational programs. I do have a year-long, you know, 52 weeks certification course, that is a huge number of practitioners, including medical doctors and naturopaths and chiropractors, but also just average persons who are wanting to take a deeper dive into various subjects related to health. I’ve never gotten a bad review about that course from anybody. They all say, “Oh my God, I’ve never seen this much information. It’s amazing.” Also, I have my program, my most recent program, the most requested program I’ve ever had by my audience called “The Primalgenic Plan.” It’s a three-week meal by meal total health transformation program. And it’s focused on adopting a more optimized ancestrally-based and, you know, ketogenic way of eating.

And it should be… Just in quick passing, you know, there is absolutely nothing more…no dietary approach that’s ever shown a greater protection against influenza-like illness than a ketogenic dietary approach. Something about a ketogenic dietary approach that influenza-like illness does not like at all. But there as many different ways of approaching that is there are people claiming to practice it. I’ve taken the painstaking steps of optimizing this for as many people as humanly possible. And so “The Primalgenic Plan,” I’m, you know, happy to offer your listeners 30% off for that. And, you know, I’m sure you’ll have a link on your website as to the code that people can use on your website in order to access that discount for this next month so, you know, through the end of November.

Katie: Yeah, I’ll make sure to put it at the show notes at wellnessmama.fm, along with all your resources because there are so many. Yeah, and we’ll definitely put it on social media as well when this airs so people can find it directly. And like I said, our time always flies by, but Nora, thank you so much. It’s been a pleasure as always.

Nora: Oh, thanks, Katie. You know, it’s such a privilege to know you, but it’s a real honor and a privilege to be a guest on your show. And I’ve really enjoyed. I’ve really enjoyed talking with you.

Katie: Thank you. And thank you as always for listening, for sharing your most valuable resource, your time, with both of us today. We’re so grateful that you did, and I hope that you will join me again on the next episode of the “Wellness Mama Podcast.”

If you’re enjoying these interviews, would you please take two minutes to leave a rating or review on iTunes for me? Doing this helps more people to find the podcast, which means even more moms and families could benefit from the information. I really appreciate your time, and thanks as always for listening.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *