Catégories
Soins et santé

Questions et réponses avec Katie: Parenting Teens, Homeschooling

Enfant: Bienvenue dans le podcast de ma maman.

Ce podcast est parrainé par Jigsaw Health, ma source de magnésium. Vous savez probablement, si vous avez lu mon blog, que le magnésium est responsable de plus de 300 réactions biochimiques dans le corps. Il affecte la pression artérielle, le métabolisme, la fonction immunitaire et de nombreux autres aspects de la santé, y compris les hormones. Il est connu comme le minéral maître et c'est l'un des rares suppléments que je prends régulièrement. Et j'ai trouvé un moyen spécifique de le prendre qui fonctionne le mieux pour moi sous des formes très spécifiques car si le magnésium est pris de la mauvaise façon, il peut entraîner des troubles digestifs ou s'il est pris trop rapidement, il peut provoquer toutes sortes de problèmes. Donc, je prends deux suppléments. L'un appelé MagSRT, qui est une forme à libération lente du malate de dimagnésium. La technologie à libération lente facilite la tâche sur le système digestif. Donc, je ne reçois aucune des perturbations digestives qui accompagnent certaines formes de magnésium. Je prends cette forme le matin et le midi. Donc, deux capsules avec petit déjeuner, deux capsules avec déjeuner. Et la nuit, je prends un produit différent MagSoothe, qui est du glycinate de magnésium qui est lié au magnésium avec la glycine d'acide aminé pour aider à dormir. Et en combinaison, j'ai remarqué le plus grand effet de ces deux produits particuliers. Vous pouvez les vérifier et économiser en allant sur jigsawhealth.com/wellnessmama. Et le code wellness10 vous donnera 10 $ de rabais sur toute commande.

Cet épisode est parrainé par Everlywell – des tests de laboratoire à domicile que vous pouvez obtenir sans ordonnance d'un médecin! J'ai utilisé bon nombre de leurs tests et je peux en recommander quelques-uns qui ont été particulièrement utiles. Ils ont un test d'allergie à domicile pour 40 des allergènes les plus courants en utilisant les mêmes laboratoires certifiés CLIA utilisés par les allergologues et les médecins. Les laboratoires sont examinés par un médecin indépendant et ce test de laboratoire mesure les niveaux d'IgE des allergènes courants, y compris les squames d'animaux, les moisissures, les arbres, les herbes et plus encore. Mais vous pouvez le faire à la maison avec un bâton de doigt. J'aime aussi beaucoup leurs tests de sensibilité alimentaire qui testent les réactions IgG. Ce fut une grande clé pour moi dans ma récupération de santé, car il y avait des aliments qui ne se manifestaient pas comme une allergie qui provoquaient une inflammation pour moi. J'ai également utilisé un régime d'élimination, mais ce test de sensibilité alimentaire a également rempli les pièces manquantes du puzzle pour moi. Grâce à la guérison de mon intestin, j'ai pu éliminer toutes les sensibilités à l'exception des œufs. Découvrir que j'étais très sensible aux œufs a fait une énorme différence car je les mangeais souvent comme source de protéines bon marché. Je me sens tellement mieux maintenant que je ne mange pas d’œufs et je n’aurais jamais su ça sans ce test! J'utilise également leur test de vitamine D à domicile pour garder un œil sur ces niveaux. Découvrez tous leurs tests sur wellnessmama.com/go/everlywell et utilisez le code MAMA10 pour 10% de réduction.

Katie: Bonjour et bienvenue sur le podcast Wellness Mama. Je suis Katie de wellnessmama.com et wellnesse.com notre nouvelle gamme de produits de soins personnels naturels qui fonctionnent aussi bien ou mieux que leurs alternatives chimiques conventionnelles et vous pouvez les vérifier sur wellnesse.com qui est bien-être avec un E à la fin où nous avons des soins capillaires, du dentifrice et maintenant un désinfectant pour les mains. Dans cet épisode, je réponds à certaines questions que vous avez soumises et j'entre dans le détail de certaines choses que j'ai eu en particulier un certain nombre de questions sur l'inclusion de l'école à la maison, notre pouvoir parental différemment maintenant que nous avons des adolescents, rester motivés, du magnésium et un quelques autres, j'espère, seront un épisode vraiment amusant. J'aimerais toujours entendre vos commentaires dans les notes de l'émission sur wellnessmama.fm et je peux y répondre. S'il y a des questions de suivi.

Je tiens également à dire un grand merci à tous ceux qui ont répondu au sondage sur les podcasts et ont donné leur avis sur des choses que je peux améliorer avec le podcast. J'ai vraiment pris vos commentaires à cœur et j'ai un signe en ce moment que je regarde pour me rappeler de parler plus lentement. Je sais que c'est quelque chose avec lequel je me bats. En outre, jouera avec le déplacement et le raccourcissement des publicités pour, espérons-le, offrir une meilleure expérience de cette façon. Et j'ai adoré que vous recommandiez à certains invités de participer à la deuxième ronde, dont je parle souvent mais que je n'ai pas fait avec beaucoup de ces invités. Merci à tous pour ces commentaires honnêtes. C'était extrêmement utile. Sans plus tarder, je vais juste commencer à lire certaines questions des utilisateurs et à entrer dans les détails sur la façon dont je les gère.

Ainsi, Ruth et Mariana ont demandé à propos de l'enseignement à domicile, comment nous avons élaboré un programme, comment nous le structurons et si quelque chose a changé maintenant que nous avons des enfants plus âgés. Et à titre de suivi, Melinda a demandé, elle a dit: «J'ai entendu dire que vous étiez à la maison. Si oui, pouvez-vous donner des conseils sur la façon dont vous choisissez le programme? Donnez-nous des informations sur les premières années. Vous vous demandez également comment vous avez pris la décision de garder vos enfants à la maison et de créer une culture d'apprentissage à la maison. »

Et c'est l'un de mes sujets préférés et j'espère pouvoir partager des trucs utilisables aujourd'hui. Je vais approfondir tout notre système et, à partir de la base, comment nous l'avons construit. Vous pouvez également en entendre beaucoup dans un podcast que j'ai fait avec mon fils aîné. Pas spécifiquement du côté de l'école-maison, mais de la façon dont cela manifeste toutes les différentes choses que nous faisons. Avec lui maintenant qu'il est plus âgé. Vous m'avez probablement entendu dire que je ne poste pas vraiment sur mes enfants sur les réseaux sociaux.

Ils ne sont pas visibles sur le blog et leurs noms n'ont pas été utilisés et nous voulions leur donner la liberté de ne pas avoir de présence en ligne s'ils le voulaient. Nous voulions que ce soit leur choix. Et maintenant qu'il a 13 ans et a prouvé qu'il est incroyablement responsable, nous laissons cette décision lui appartenir. Il vient donc de sortir un livre de cuisine, il s'appelle Chef Junior. Je mettrai un lien dans les notes de l'émission si vous voulez le vérifier. Mais c’est l’un de ses premiers projets à être public. Et donc à cause de cela, il a choisi d'avoir une présence sur les réseaux sociaux et d'être plus visible du public. Mais dans le podcast que j'ai fait avec lui, nous parlons de certains aspects de l'école-maison. Nous parlons également du programme d'entrepreneurs que nous faisons avec eux, dont je vais vous parler dans quelques minutes et de la façon dont il pense de la façon dont tout cela a été de son côté.

C'est donc un peu l'équilibre pour moi d'expliquer simplement le côté parent et enseignant de cela. Ce lien sera donc dans les notes de l'émission. Si vous voulez voir cet épisode. C'est un très bon compliment à celui-ci. Mais en général, nous sommes repartis de zéro en ce qui concerne l'enseignement à domicile, lorsque nos enfants étaient sur le point d'atteindre l'âge scolaire. Nous ne voulions pas simplement recréer l'école ordinaire à la maison et je ne voulais même pas simplement suivre un programme d'études et faire un scénario normal de homeschool. J'ai essayé de vraiment prendre du recul et de réfléchir à ce qui est en fait la meilleure façon d'enseigner aux enfants dans le monde d'aujourd'hui. Et j'ai reconsidéré toutes les méthodes traditionnelles parce que je me sens comme beaucoup de programmes homeschool alors qu'ils offrent beaucoup plus de flexibilité et beaucoup ont certainement leurs forces, ils s'appuient en quelque sorte sur le même système qu'ils enseignent dans les écoles.

Donc, quand je dis que j'ai remis en question toutes ces choses, j'ai même remis en question des choses comme les notes traditionnelles, les sujets et les ordres traditionnels et même les méthodes d'écriture. Si vous avez été un auditeur pendant un certain temps ou un lecteur, vous m'avez peut-être entendu mentionner la règle 80/20 et je l'ai certainement appliquée ici également. Si vous n'en avez pas entendu parler, c'est essentiellement l'idée que 20% des entrées donnent 80% des résultats. Et dans les affaires, le retournement est également vrai que souvent 80% des problèmes sont causés par 20% de clients. Cela se joue dans de nombreux domaines différents. Mais je voulais voir comment cela s'appliquerait à l'école. Donc, en gros, déterminer quels sont les 20% des compétences, des sujets, etc., dont ils ont besoin pour réussir en tant qu'adultes, quel que soit le domaine dans lequel ils entrent en tant qu'adultes et se concentrer sur ceux-ci comme noyau, puis les laisser se spécialiser au-delà.

Et avant de commencer à construire le côté pratique d'un curriculum, je voulais vraiment tracer les objectifs. Comme quels sont les objectifs clés que je veux que mes enfants atteignent à l'âge adulte après avoir été intacts. J'ai donc réfléchi aux qualités les plus importantes dont mes enfants auront probablement besoin en tant qu'adultes dans le monde d'aujourd'hui. Et je me suis rendu compte, peu importe ce qu'ils décidaient de faire, que ce soit un cheminement éducatif plus traditionnel et notre carrière traditionnelle, ou que ce soit quelque chose d'entrepreneur ou quelque chose qui n'existe même pas encore. Parce que ce que je fais dans la vie n'existait certainement pas quand j'avais un peu de leur âge. Et donc je voulais des compétences qui pourraient les aider dans l'un de ces scénarios. Et nous avons perfectionné les compétences de pensée critique, de créativité, d'innovation, de capacité à relier des points là où les autres ne les voient pas, la capacité et la volonté de remettre en question l'autorité en cas de besoin et les fondations peuvent apprendre rapidement de nouvelles compétences. Et nous avons senti que ce sont des choses qui ne pouvaient pas être facilement externalisées vers la technologie et qui leur seraient utiles dans n'importe quel domaine qu'ils décidaient de poursuivre.

Nous voulions également qu’ils aient au moins les compétences fondamentales pour devenir entrepreneurs s’ils en décidaient. Donc, sur cette note, nous ne donnons pas la priorité à l'université, mais je voulais qu'ils puissent entrer facilement s'ils le voulaient. Je ne savais pas que le collège était facultatif, vraiment jusqu'à mon arrivée et mes enfants vivront certainement une expérience différente de cette façon. Mais je ne leur enseigne pas seulement des compétences qui les amèneront à l'université. Je ne les forme pas à être de bons candidats. Comme si j'essayais d'être un bon candidat. Ce n'est pas qu'il y ait quelque chose de mal à cela, mais je voulais qu'ils aient les compétences utiles de la vie réelle et qu'ils puissent passer des tests et pouvoir entrer au collège s'ils le voulaient, être juste une compétence secondaire de cela.

Ce que j'ai réalisé, c'est que la technologie change rapidement la culture de travail. Il est donc impossible de savoir vraiment à quoi ressemblera leur monde adulte, surtout pour les plus petits. Et j'ai pensé, comme je l'ai mentionné, même dans ma vie de blogueur et de podcasteur, ces choses n'étaient même pas des options quand j'avais six ans. Donc, si quelqu'un m'avait demandé ce que je voulais faire quand j'ai grandi, je n'aurais jamais pensé à penser à eux parce qu'ils n'existaient pas. Donc, à une époque où ils pourraient vivre dans un monde complètement différent dans 10, 12 ans à cause de la technologie, comment puis-je les préparer au mieux à ce scénario en constante évolution? Et cela m'a vraiment fait réfléchir et me demander, est-ce qu'une culture scolaire traditionnelle fait cela ou même la plupart des programmes d'enseignement à domicile le font-ils? Et j'ai trouvé que pour moi au moins, la réponse ne semblait pas être le cas, ou du moins qu'il y avait de meilleures façons, de préparer les enfants à la vie adulte qui enseignerait toujours les choses avec lesquelles ils devaient apprendre, mais dans une manière qui a maintenu ces traits fondamentaux qui étaient si importants.

J'ai donc pris les 20% de la règle des 80/20 et je les ai passés en revue ces critères de maintien de ces traits fondamentaux. Et j'ai essayé de trouver des moyens d'enseigner qui répondaient à ces normes. C'était assez facile à un âge précoce parce que les enfants sont naturellement si curieux et nous voulions bien sûr maintenir leur curiosité naturelle. Et si souvent, c'était aussi simple que de répondre à leurs questions lorsqu'ils demandent pourquoi ou comment ou d'encourager les questions de suivi et de faire des recherches avec eux. Tant de fois quand ils étaient petits et toujours avec les petits, maintenant ils posent une question. Je vais dire des choses comme, je ne sais pas, mais recherchons ensemble et découvrons. Nous passons beaucoup de temps à rechercher des sujets aléatoires et à apprendre et lire. Nous avons suivi des programmes de base pour la phonétique et la lecture quand ils étaient très jeunes juste pour les aider à faire ce saut.

Mais vraiment, je lis aussi beaucoup avec eux quand ils étaient vraiment petits. De là, j'ai assemblé le programme que nous utilisons complètement à partir de zéro. Je dirai également que ce n'est pas un petit travail avec six enfants et que j'essaie d'individualiser le programme d'études pour chacun d'eux. Mes parents vivent donc à proximité et mon père est professeur à la retraite. Et c'est vraiment utile d'avoir des mains supplémentaires sur le pont. Cela a été un énorme avantage parce que mes enfants ont essentiellement quatre enseignants, ce qui est vraiment utile quand il y en a six. Et eux aussi, ils ont d'autres professeurs que moi. Mais pour être plus précis parce que les questions de vous étaient un peu plus spécifiques. C’est le genre d’idée générale sur laquelle nous nous sommes appuyés. Et à cause de cela, certaines des choses que nous faisons différemment, je pense que même dans la plupart des programmes d'enseignement à domicile, nous notons un exemple en arrière et ce que je veux dire par là, c'est que nous ne commençons pas avec cent et vous perdez des points si vous vous trompez .

Nous commençons avec zéro et nous construisons, et c'était très intentionnel car avec ma personnalité à l'école, comme je l'ai dit, j'ai vraiment bien passé les tests, mais j'ai considéré tout ce qui était inférieur à cent comme un échec. Et j'avais peur de faire des erreurs. Et je ne dis pas que le classement scolaire traditionnel en était la raison. C'étaient des aspects de ma personnalité qui auraient réagi de cette façon, je pense quoi qu'il arrive. Mais c'était important pour moi. Je ne voulais pas que mes enfants aient peur de faire des erreurs et je ne voulais pas qu'ils craignent l'échec. Et donc je voulais qu'ils se concentrent essentiellement sur un état d'esprit de croissance plutôt que d'être pénalisés pour avoir fait des erreurs. Parce que dans la vraie vie, vous grandissez souvent et apprenez certaines de vos meilleures leçons des erreurs. Et c’est en corrigeant les erreurs que vous réussissez souvent. Donc, nous rétrogradons, les laissons partir de zéro et nous construisons juste pour que ce soit l'objectif de croissance par rapport à la pénalisation pour avoir fait des erreurs.

Nous ne structurons pas non plus le travail scolaire pour remplir le temps, mais l'objectif clé est la maîtrise d'un sujet. Donc, ils ne se contentent pas de faire passer des feuilles de calcul un certain nombre d'heures par jour et lorsqu'ils peuvent démontrer que tout sujet de manière fiable qu'ils le comprennent et le maîtrisent, ils peuvent passer à autre chose. Ils n'ont pas à rester avec le concept une fois qu'ils ont réellement acquis la compétence. Et cela a également un lien avec le 80/20. Il ne s'agit pas seulement de remplir le temps ou de frapper huit heures par jour. Il s'agit de maîtriser le sujet. Et cela les incite également à réellement l'apprendre plutôt que de simplement passer par les motions. Basé sur une chose. Moi, dans ma propre école, je ne m'attends pas à ce qu'ils montrent leur travail d'une certaine manière, en particulier dans des choses comme les mathématiques. S'ils peuvent expliquer une réponse et comment ils y sont arrivés, peu importe comment ils l'ont fait, alors je les laisse compter parce que je veux vraiment qu'ils pensent en dehors des solutions.

Et dans le même ordre d'idées, s'ils peuvent obtenir une réponse précise dans leur tête de manière fiable et cohérente sans montrer de travail, ils n'ont pas à le montrer. Tant que c'est très fortement, ils obtiennent toujours la bonne réponse. Je les écoute également lorsqu'ils viennent avec des questions sur un sujet ou veulent passer devant un sujet. Je me souviens très clairement d'avoir été au lycée et d'avoir discuté avec les enseignants de la raison pour laquelle nous devons faire autant de ces feuilles de travail et pourquoi devons-nous continuer à faire ces exercices et qu'on nous dise, eh bien, vous n'aurez pas toujours une calculatrice avec vous. Et je ris maintenant parce que nous avons tous nos téléphones avec nous tout le temps et nous avons un ordinateur incroyable qui se trouve dans notre poche arrière tout le temps. Et encore une fois, essayez de garder à l'esprit à quoi la vie adulte va probablement ressembler pour eux. Et comment les préparez-vous le mieux?

Donc, plutôt que de se concentrer sur les fondamentaux, comment pouvons-nous nous appuyer sur une technologie qui sera probablement toujours là? Nous avons également des sujets inhabituels mais au-delà des sujets de base. Nous faisons donc 80/20, et ils obtiennent les mathématiques et les sciences de base et la lecture, etc. Mais nous avons de nouveaux sujets. Il y en a un qui s'appelle des sujets et c'est, il les encourage à rechercher quelque chose de nouveau chaque jour. Et c'est en mettant l'accent sur le maintien de la curiosité et la pose de questions et cela peut être n'importe quel sujet. Et donc ils pourraient rechercher des bateaux ou des bananes ou des lamas ou quoi que ce soit, mais ils apprennent ces faits amusants sur différents sujets. Et puis, c'est toujours une conversation amusante, à l'heure du dîner, basée sur certaines des choses amusantes qu'ils ont apprises ce jour-là ou mon fils aîné fait souvent des recherches sur des sujets technologiques ou environnementaux et a approfondi la science.

Mais notre objectif était de les amener mentalement à toujours vouloir apprendre et poursuivre de nouvelles choses. Et donc ils ont du temps chaque jour, juste bloqués pour lire des choses amusantes qui les intéressent. De plus, quand ils ont terminé leur travail, ils ont terminé pour la journée. Nous ne suivons pas un calendrier, j'y ai fait allusion. Mais contrairement à une école ordinaire, je n’ai pas besoin qu’ils soient assis dans un bureau de huit à trois heures. C'est donc une question d'efficacité et s'ils peuvent finir leur travail correctement plus rapidement, ils ont fini pour la journée et ils peuvent aller jouer dehors, ce que nous encourageons et jouons avec leurs amis. Nous faisons également beaucoup de travaux pratiques et d'expériences et c'est avec cela que nous encourageons l'innovation et la réflexion originale. Donc, que ce soit des choses comme essayer de concevoir une sorte d'engin qui empêcherait un œuf de se casser lorsque nous le jetons du toit, que ce soit des expériences de physique ou de chimie.

Et souvent, nous allons faire l'expérience et ensuite travailler à reculons afin qu'ils voient la chose et doivent ensuite comprendre pourquoi cela s'est produit de la façon dont cela s'est produit. Ou nous faisons beaucoup de choses de type socratique où, comme poser des questions et en parler plutôt que de passer un test, c'est comme essayer de se faire dire qu'il y avait une bonne réponse. Pendant longtemps, nous avons également fait des visites sur le terrain une fois par semaine, donc chaque vendredi, nous nous consacrions à aller dans un musée ou un centre maritime ou même dans une usine de fabrication commerciale quelque part, ils pouvaient apprendre quelque chose qui était en dehors de leur journée normale et c'était vraiment amusant juste de parler aux entreprises locales. Ils n'étaient pas du tout comme une sortie scolaire normale pour aller dans des endroits et voir comment les choses étaient faites ou comment l'intérieur d'une entreprise fonctionnait. C'est quelque chose qui, à mon avis, a également eu un impact important pour eux.

Une autre chose que nous faisons différemment, à la fois du point de vue parental et cela se retrouve également dans l'enseignement à domicile, c'est que nous les encourageons à remettre en question l'autorité respectueusement et même et surtout moi. Alors ils m'entendent souvent dire, vous savez, poser des questions, toujours poser des questions quand on vous dit quelque chose, ne le prenez pas au pied de la lettre. Et mon fils aîné, quand il était plus jeune, il a dit, même toi, je devrais même te questionner? Et j'ai dit, même, et surtout moi, parce qu'en ce moment je représente l'autorité dans votre vie et si vous ne pouvez pas me questionner avec respect maintenant ou avoir la capacité de le faire cognitivement, vous ne pourrez pas le faire dans la vie adulte quand vous en avez besoin. Et bien sûr, du côté respectueux, c'est toujours important là-bas parce que dans la vie d'adulte c'est aussi très important.

Mais je voulais qu'ils prennent l'habitude non seulement lorsqu'une figure d'autorité leur dit quelque chose, non seulement de le prendre pour argent comptant, mais de pouvoir demander le pourquoi et le comment des questions pour étayer cette réponse et y réfléchir les leurs. Un conseil pratique, cela vient d'un ancien invité de podcast, Naveen Jain, qui est un entrepreneur. Il a été, il a lancé de nombreuses entreprises et il a trois enfants adultes. Qui font tous des choses assez spectaculaires. Et donc je lui ai demandé, quelles sont les choses que vous avez faites qui, selon vous, leur ont permis d'acquérir les compétences nécessaires pour poursuivre tout ce qu'elles veulent maintenant à l'âge adulte? Et que pouvons-nous faire en tant que parents pour aider nos enfants à développer ces compétences? Et un conseil qu'il a donné était de les laisser regarder TED parler chaque matin.

Et donc nous essayons souvent de laisser nos enfants regarder trois conférences TED non liées. Et cela va vers cette valeur fondamentale de vouloir qu'ils apprennent à connecter les points et à sortir des sentiers battus. Donc, les enfants sont des reconnaisseurs de motifs naturels et lorsque vous leur donnez trois sujets ou trois vidéos qui ne sont pas liés, ils vont toujours essayer de trouver des connexions et des corrélations. Nous allons donc leur demander de regarder trois conférences TED différentes. Et les discussions TED sont incroyables en soi, car vous avez des gens qui sont les meilleurs dans leur domaine et c'est leur travail tout au long de la vie et ils le résument en 16 minutes. Vous obtenez donc des informations incroyables en très peu de temps. Et en leur faisant regarder des choses indépendantes, nous espérons qu'ils commencent à voir des modèles où d'autres personnes ne relient pas les points. Donc, s'ils regardent une conférence TED sur les champignons et quelque chose à voir avec l'environnement et une sorte de technologie. Si ceux-ci peuvent être utilisés d'une manière ou d'une autre, en synergie, et une chose pratique qui en découle, vous pouvez en entendre plus à ce sujet dans l'épisode de podcast de mon fils cette semaine, mais nous l'avons maintenant, il élève des super vers dans son placard dans notre maison et d'autres types de vers et larves et diverses phases dans notre jardin. Et je pense que cela était peut-être indirectement lié à un discours TED, mais il avait une théorie selon laquelle ces vers pourraient être utilisés pour décomposer certains types de plastique qui ne sont pas recyclables. Et il l'explique beaucoup mieux que moi, mais c'était l'idée de relier les points là où les autres ne penseraient pas nécessairement à le faire. Et puis être prêt à expérimenter et à prendre des risques et à voir si cela fonctionne réellement.

J'ai mentionné que je voulais qu'ils puissent aller à l'université s'ils le voulaient. Je leur enseigne donc le jeu des tests au cas où ils décideraient d'aller à l'université. Et pour être clair, je considère que c'est un jeu. J'étais vraiment un bon testeur et c'est une compétence de vie complètement sans valeur pour la plupart. Mais comme tout, il existe des systèmes et vous pouvez également faire des tests à 80/20. Et donc mes enfants prennent le PSAT et ils prendront le SAT et l'ACT, mais ils savent que c'est un jeu et je leur enseigne comment battre le jeu. Mais ils ne voient pas cela comme un marqueur objectif de leur intelligence ou de leur capacité à bien faire dans la vie. Ils voient cela comme un jeu qu'ils pourraient battre et je pense vraiment que c'est ce que c'est. Donc, s'ils veulent aller à l'université, ils pourront le faire. Mais je n'encouragerai pas vraiment le collège à moins qu'ils ne se spécialisent dans quelque chose qui en a réellement besoin comme la médecine ou je suppose que la comptabilité serait une chose qui aurait besoin d'un diplôme et d'une licence pour pouvoir pratiquer. Cela dit, s'ils veulent également aller à l'université pour le côté social et qu'ils reconnaissent que c'est pourquoi ils veulent y aller et qu'ils sont prêts à payer pour cela. J'appuie entièrement cela également. Je ne veux tout simplement pas qu’ils partent avec l’idée que j’ai pensé qu’il n’y avait pas d’autres options ou que ce serait la seule voie vers une carrière pour eux. Nous nous efforçons également de répondre aux programmes et de traiter chaque enfant individuellement, car même avec six d'entre eux, ils apprennent tous différemment et certains réussissent tout seuls. D'autres ont besoin d'un peu plus d'aide ou d'explications individuelles. Certains d'entre eux sont incroyables en art et extrêmement créatifs naturellement alors que certains d'entre eux étaient extrêmement analytiques et comprennent les mathématiques et les sciences, mais l'art est un combat. Et donc, essayer de leur proposer le programme individuellement pour jouer sur leurs forces, mais aussi les défier et les encourager à sortir de leur zone de confort sur leurs faiblesses.

À mesure qu'ils vieillissent, nous voulons aussi vraiment les encourager et aider à les soutenir, que nous les encouragions, espérons-le, à démarrer une entreprise ou s'ils veulent apprendre un métier par rapport au collège traditionnel, démarrer une sorte d'entreprise. Et donc nous sommes maintenant avec nos plus âgés dans les phases de délocalisation du travail scolaire maintenant qu'ils ont à peu près fait que 20% des compétences centrales dont ils ont besoin et se mettent à la pratique de tout ce qui va être pour eux, qu'il s'agisse de créer une entreprise, etc. Et une chose qui est venue cette semaine que j'ai adoré mon aîné a également été interviewée sur un autre podcast. Et l'une des questions qui est ressortie de ce podcast était: que voulez-vous être quand vous serez grand? Et nous ne lui avons jamais posé cette question parce que nous, nous l'évitons délibérément. Nous essayons de leur poser des questions comme, quels problèmes allez-vous résoudre? Qui aiderez-vous quand vous serez grand? À quelles questions difficiles répondrez-vous en grandissant? Mais amenez-les à penser dans cet état d'esprit par rapport à quel rôle traditionnel traditionnel allez-vous remplir? Parce que nous ne voulons pas qu’ils se sentent définis par leur travail. Et statistiquement, ils auront probablement de nombreuses carrières ou au moins plusieurs. Et c'était vraiment encourageant de l'entendre répondre à cette question sur le podcast en disant, je ne pense pas que ce soit la bonne question à poser. Pourquoi faut-il être défini par un métier? Pourquoi ne pas poser, vous savez, certaines de ces questions, quels problèmes allez-vous résoudre ou qui allez-vous aider? Et nous avons donc favorisé cela en posant des versions de ces questions quotidiennement, même dans de petites interactions avec elles. Comme s'il y avait un désaccord entre les frères et sœurs au lieu de nous et un acteur et la loi, nous commencerons par des questions sur la façon de résoudre ce problème? Comment pouvez-vous trouver une réponse qui soit mutuellement acceptable afin que nous n'ayons pas à intervenir, qu'il n'y ait pas de délai d'attente ou que nous n'ayons pas à atténuer la situation. Nous leur posons également des questions comme, tous les jours, quelles questions difficiles avez-vous posées aujourd'hui? Où avez-vous échoué aujourd'hui? Et qu'avez-vous appris de cela? De quoi êtes-vous reconnaissant aujourd'hui? Et certains des meilleurs moments et leçons parentales sont venus juste de ces petites interactions avec eux que cela mènera à des conversations plus profondes que vous ne pourrez jamais entièrement faciliter.

J'ai également mentionné auparavant que nous avons un contrat avec nos enfants qu'avant de pouvoir avoir une voiture ou leur propre téléphone, ils doivent avoir une entreprise rentable pendant un an. Cela ne signifie pas que ce doit être une entreprise extrêmement rentable, mais cela doit être une entreprise qu'ils dirigent et qui affiche un bénéfice pour une période d'un an. Et nous les aidons à le faire. Nous avons construit une sorte d’incubateur d’entreprises où nous ne les jetons pas simplement au monde et leur disons de créer une entreprise. Nous les aidons à le faire parce que l'entrepreneuriat est une compétence clé vraiment importante pour nous et donc nos plus âgés commencent maintenant les phases de cela alors qu'ils terminent leur école traditionnelle. Et c'est la raison pour laquelle nous avons des choses comme des vers dans nos placards où il grandit, il a également écrit le livre de cuisine et il commence un podcast. Notre aîné est et ceux-ci ont tous le potentiel d'être rentables et nous verrons comment cela se passe. Il est environ un an et demi après avoir pu obtenir un permis de conduire. Je pense donc qu'il est motivé et nous verrons lequel finira par être une entreprise rentable. Mais notre raisonnement à ce sujet est que certaines de ces compétences avec lesquelles nous voulons qu'ils atteignent l'âge adulte peuvent plus facilement être enseignées de manière pratique en apprenant à gérer une entreprise parce que vous apprenez le côté financier, qui les enfants atteignent l'âge adulte sans avoir une idée claire de la gestion des finances. Aussi l'idée qu'il ne s'agit pas seulement de revenus mais de profits et de comprendre comment fonctionnent les finances, de comprendre comment fonctionne la dette et quand elle est bonne et quand elle est mauvaise, mais aussi juste plus de compétences au quotidien comme la cohérence et devoir se présenter quand c'est difficile et de travailler à travers des problèmes et à traverser l'adversité du risque parce que je pense que beaucoup d'enfants, au moins pour moi, je suis arrivé au collège, peur de prendre des risques parce que je suis devenu bon au modèle scolaire et l'entrepreneuriat a été un grand saut pour moi et avoir à comprendre sortir comme je suis allé. Et donc je voulais leur donner tous les outils de notre boîte à outils s'ils décidaient de le faire.

J'ai également reçu une question de Jamie. Existe-t-il des livres ou des approches pour la parentalité / l'enseignement à domicile qui vous ont été utiles, en particulier pour les enfants de trois ans et plus? Et comment décririez-vous votre approche parentale? J'ai l'impression que notre approche parentale a probablement beaucoup de roulement avec les choses que je viens d'expliquer pour l'école-maison. J'adore le cours sur les solutions parentales positives. Je l’ai récemment interviewée et c’est génial. Je vais faire un lien vers dans les notes de l'émission sur wellnessmama.fm. J'adore aussi le côté apprentissage pour revenir sur l'école-maison. J'adore les informations de Jim Kwik sur l'apprentissage rapide et le maintien de la créativité. C'est une très bonne ressource. Mais en ce qui concerne les livres qui ont aidé à la parentalité, j'ai trouvé que souvent les livres qui me donnaient les informations utiles les plus pertinentes pour l'enseignement à domicile et pour la parentalité n'étaient pas du tout des livres sur la parentalité. J'ai pu en tirer des leçons parentales, mais ils n'étaient pas conçus pour être des livres parentaux. Alors que certains des livres sur la parentalité n'étaient souvent que des règles ou des systèmes que vous devriez suivre directement, par opposition à la façon dont vous cultivez avec chaque enfant, ce genre de choses dont nous avons parlé. Donc, je vais lier tous ces livres dans les notes de l'émission. Ce sont quelques-unes de celles que j'ai trouvées utiles. J'ai pas mal d'introvertis. Eh bien, un de mes enfants. Et il y a un test vraiment cool appelé le test fascinant de Sally Hogshead et il vous classe en fonction de vos motivations fondamentales et de ce qui vous motive. Et l'un des miens est mystique, un peu comme un trait privé plus introverti. Et tous mes enfants ont obtenu cela, je pense, de moi. J'ai donc beaucoup d'introvertis et j'ai vraiment aimé le livre «Calme le pouvoir de», je crois que c'est «le pouvoir des introvertis dans un monde qui n'arrêtera pas de parler» ou quelque chose dans ce sens. Je vais le lier dans les notes du spectacle. Cela m'a été très utile et d'apprendre à élever mes enfants introvertis sans aimer les arrêter et les faire s'ouvrir quand ils en avaient besoin et simplement interagir avec eux plus efficacement. Donc ça, et, et aussi pour les amis introvertis et ça a aussi été utile pour moi aussi.

"Dare to Lead" de Brené Brown a été utile, vraiment utile du point de vue parental, c'est censé être un livre de leadership mais je pense que d'une manière très réelle, les parents sont des leaders au sein du foyer. Et cela m'a vraiment aidé à recadrer la façon dont je parlais à mes enfants et à favoriser cette communication d'une manière qui laissait place à la vulnérabilité et leur permettait de me parler. Et c'est quelque chose de plus en plus important à mesure qu'ils vieillissent. Et comme je trouve que les adolescents ne sont pas aussi bavards à première vue qu'un enfant de quatre ans. Il faut donc trouver des moyens de vraiment entretenir cette relation et la maintenir forte.

J’aime aussi «Les cinq dysfonctionnements d’une équipe» de Patrick Lencioni, bien sûr un livre d’affaires qui parle des équipes d’affaires, mais là encore, il y a un recoupement dans les équipes familiales. Et celui-là m'a été utile uniquement en ce qui concerne la gestion et le côté interpersonnel avec la famille. Un qui est plus dans le domaine parental que j'ai aimé était «Free Range Kids» et j'ai écrit avant de pouvoir lier dans les notes de l'émission sur le type de notre approche de la parentalité de cette façon et ne pas vouloir garder nos enfants à l'intérieur beaucoup , vouloir qu'ils soient dehors, qu'ils puissent prendre des risques, jouer dehors.

And another one along that in that vein would be “The Happiest Kids in the World: How Dutch Parents Help Their Kids (and Themselves) by Doing Less.” So those are the two probably parenting specific ones that I found personally helpful. From the learning one, there’s one called “Moonwalking with Einstein,” which I found really fascinating, just in developing our homeschool approach and also in trying to maintain that inherent curiosity in my kids. Simon Sinek “Start with Why: How Great Leaders Inspire Everyone to Take Action.” Again, kind of thinking of parents as the leadership role in the house rather than a dictatorship role. I tried to think of that as instead of forcing my kids to take action, because in business, I don’t force my team to do anything. We all work together toward a common goal and everybody kind of knows what their roles are, but I don’t just yell at them and nag them and force them to do things. And so how could I inspire that same thing in my household? So some of these leadership books were really helpful in that method of how do I get my kids to want to be part of this team and to want to take action.

There’s also one called “Anything You Want: 40 Lessons for a New Kind of Entrepreneur.” Again, it’s an entrepreneurial book, but lots of crossover into leadership and parenting as well. Another parenting specific one is “No Drama Discipline.” I didn’t like everything about that book but I was able to pull some helpful tips from that one. And there’s a new one, “How to Talk So Kids Will Listen and Listen So Kids Will Talk” and the “Conscious Parent.” Those were some that I have been able to pull some tips from.

I don’t agree with everything in any of those, but there’s some really helpful stuff in there. And then one of course I’ve mentioned many times before is “The Four Hour Workweek.” That’s where I first heard about 80/20. I followed Tim Ferriss for a long time and that book helps me in business. That also helped in just learning to think in that way of being efficient and effective and it applies to a lot within the home as well. So separate of all of those things, that was more the homeschooling and parenting side. I think something else is really important to our approach is that we prioritize things that help brain development through movement. And I’ve had Carol Garner Houston on this podcast. We can link to those as well in the show notes. But she talks about how basically today’s kids, a lot of times, are not doing enough of certain kinds of movements to fully develop their vestibular and their limbic systems and this can have crossover effects into school and make things harder for them.

And so we try to do things that or like encourage them to do things that how are movement based and that fully developed their limbic and vestibular systems. So things like pole vaulting, gymnastics, music, art, gardening, lots and lots of time outside playing, climbing trees, running, slackline, jumping, helping with projects around the house. So they’re learning how to use tools, which are an extension of the brain in various ways. And then we’ve set up a Ninja course in our backyard so they can do all of the running, jumping, climbing, hanging things that help with that aspect of kid development.

And then lastly, I also think one thing we probably do differently than a lot of parents may be, certainly in a lot of school, we don’t do the whole follow your passion or do what makes you happy or like I said, we don’t do a whole, what do you want to be when you grow up? With them, we try to focus on, even right now at your current age, what can you master that improves the world in some way? What can you right now become the top 1% in the world at and then build skills like that. So kind of teaching them the idea of mastery, which is a much more, I feel like effective goal than just getting through a school year or checking a box. And the idea of being in business as well. If they can keep that rapid learning ability whatever they decide to do in the future, they’ll have the tools to learn it and to execute and to hopefully master.

And then to circle back to Melinda’s question about why we decided to homeschool and create that learning culture at home. I explained this a little bit, but I just, I felt like a lot of things about our current educational, system would not accomplish those core objectives with our kids and it wouldn’t get them to adulthood with those core skills intact. And of course there are outliers and exceptions. I know there are many great schools, many great things about many curriculums that I’m not trying to downplay that at all, but for our family, we realized that we could create a stronger culture of learning at home. We were willing to kind of innovate from the ground up and do a lot of the things that we’re trying to teach them. And in some ways it’s also made things easier because it solved for a lot of variables in schools that we don’t have to kind of worry about whether it be school lunches not being as nutritionally optimal as many parents would like or the constant EMF exposure or waking up too early when there’s a lot of data saying teenagers should sleep in and that like, we really need to prioritize sleep for the proper development of a teenage brain.

So lots of reasons we went into that. Happy to talk about that more. If anybody wants to hear more in depth on that, you can leave questions in the show notes at wellnessmama.fm or always ping me on Instagram and I can do some follow-ups. A little bit related. SJ asked, “What are your food rules now with having teens?” And I love this question because it has changed for me a little bit over the years. I’ve written before about our basic food rules in general that they never have to eat if they’re not truly hungry. But there’s no complaining about food. We don’t use vegetables as a bribe for other things. When they’re little we try to encourage them to just try one bite of all of the different foods that are available and just see if they like it without the commitment of facing a whole plate of it.

And we focus on nutrients, not macros. We gear our food toward our genes. So I run all of our genes as a family and I cook for the family in a way that is supportive of all of our genetic factors. And then add in like some of our kids do better with more carbs, so I’ll add in rice or potatoes for them. And then we try to often eat together whenever possible. And then lastly, food is not a reward or punishment. It’s a fuel. So they don’t get bribed to eat something by eating something that’s “healthy.” And we’ve tried to just focus on family dinner. I often cook, although now the older ones are cooking more and more but the idea being my responsibility as their mom is to make sure that there’s nutrient dense food available for them when they’re hungry and their responsibility is to decide if they are hungry or not and if they’re gonna eat that food or not.

So I don’t force them to eat if they are not hungry or often that means if they’re being picky, they don’t have to eat, but they don’t get a separate meal just because they don’t like a certain food. So there’s no peanut butter and jelly sandwich because you don’t like what was cooked, but you’re welcome to wait until the next meal. We kind of joke that picky has another name in our house and it’s called fasting. But with teenagers there is the acknowledgement they do need more fuel, especially protein, especially things like greens to bind to excess hormones as they go through puberty and healthy fats to support all of the aspects of hormone and brain development that are happening because after the early infant and toddler years, the teenage years, it’s an intense phase of growth for them. So I did want to make sure we were being really cognizant of supporting them nutritionally.

So in those meals that we cook at home, I had lots of olive oil to their diets for the good fats. I work in greens whenever possible. They take a few key supplements that really seem to help. So I can link to these in the show notes. They take Just Thrive probiotics and K2-7. And then depending on their specific genes, they take a couple other things as well. I found with teenagers and pre-teens that very often, when grumpy, add food, so they do, especially when they’re working out, they do eat more often. We don’t typically do a lot of snacking between meals, but with them in these ages, I have been doing that a lot more. So I’ll always just keep like supplies of vegetables or healthy proteins, beef sticks. There’s a list of foods they know they can always eat that are pretty much protein and vegetable based.

And so if they’re truly hungry, they can always get those foods without having to come ask. I also think it’s important to remember with teens, that the goal of the teenage years is for teenagers to become independent and very soon they will have to make their own food choices. So I don’t ever want to demonize a food or make it a forbidden thing that they want more of because they can’t have it. I try to keep in mind that you certainly cannot control teenagers. It doesn’t work for two year olds and it certainly doesn’t work on teenagers. And so rather than trying to dictate food choices I try to approach that from a perspective of respecting their autonomy and giving them the tools to make good decisions, but not forcing what those decisions are. So I love to get them more involved in cooking at this age.

I mentioned that my oldest just wrote a cookbook with his friends and he is able to cook entire meals from scratch and he does this relatively often. In fact about once a week he has a lot of our neighborhood kids over. I think the most I’ve seen in my house was about 25 all working together to cook something from scratch. So he’s kind of actually teaching the younger ones as well, but he’s completely capable of cooking a meal from scratch and they do get more leeway if he wants to cook something on his own from scratch. Of course he gets to pick what it is and he gets more choice there. But I think at any age when you get kids involved in cooking, they have a vested interest in wanting to eat the food. And they’re also just more likely to, without complaining. For younger ones, I recommend the “Kids Cook Real Food” course from Kitchen Stewardship and I can link that in the show notes as well, but it’s a really good primer on all of the essential kitchen skills they need to eventually be able to cook entire meals. And then his cookbook as well is geared toward children so they can learn to cook by making recipes that they will love and get those kitchen skills as well. Just a few other core things. We almost always eat clean at home. So kind of in line with the 80/20 rule. I look at, we eat at home much more than 80% of the time actually. When we’re at home and I only have clean food available and then I don’t stress as much if we’re not at home. I educate when they ask and I, I also educate gently when it can be worked in without me trying to dictate their food choices.

But then beyond that, especially with teenagers, I don’t stress when they’re not home. So my kids can go to friend’s house and they might very well eat sugar and food dyes and gluten and all of those things. And I don’t, I try to control that when they’re not at my house because again, they’re going to be making all of their food decisions very quickly and they now having eaten the way we eat for their whole lives, they notice they don’t feel as well when they eat certain things and they almost always still make good food choices when they’re not home and when they don’t truly eating a few cupcakes or chips or whatever it may be, is not going to ruin them when they’re eating nutrient dense at home.

This podcast is sponsored by Jigsaw Health, my source for magnesium. You probably know, if you’ve read my blog, that magnesium is responsible for over 300 biochemical reactions in the body. It impacts blood pressure, metabolism, immune function, and many other aspects of health, including hormones. It’s known as the master mineral and it’s one of the few supplements I take regularly. And I have found a specific way to take it that works best for me in very specific forms because if magnesium is taken in the wrong way it can lead to digestive upset or if it’s taken too quickly it can cause all kinds of problems. So, I take two supplements. One called MagSRT which is a slow release form of the dimagnesium malate. The slow release technology makes it easier on the digestive system. So I don’t get any of the digestive disturbance that comes with some forms of magnesium. I take this form in the morning and at lunch. So, two capsules with breakfast, two capsules with lunch. And at night, I take a different product MagSoothe, which is magnesium glycinate which is magnesium bound with the amino acid glycine to help sleep. And in combination, I noticed the biggest effect from those two particular products. You can check them both out and save by going to jigsawhealth.com/wellnessmama. And the code wellness10 will give you $10 off any order.

This episode is sponsored by EverlyWell – at-home lab tests that you can get without a doctor’s order! I’ve used many of their tests and can recommend a couple that have been especially helpful. They have an at-home allergy test for 40 of the most common allergens using the same CLIA-certified labs used by Allergists and Doctors. The labs are reviewed by an independent physician and this lab test measures IgE levels of common allergens including pet dander, mold, trees, grasses, and more. But you can do it at home with a finger stick. I also really like their food sensitivity tests that test for IgG reactions. This was a big key for me in my health recovery, as there were foods that didn’t show up as an allergy that were causing inflammation for me. I used an elimination diet as well, but this food sensitivity test also filled in the missing pieces of the puzzle for me. Through healing my gut, I’ve been able to remove all sensitivities except for eggs. Finding out I was highly sensitive to eggs made a huge difference as I ate them often as an inexpensive protein source. I feel so much better now that I don’t eat eggs and I would never have known that without this test! I also use their at-home Vitamin D test to keep an eye on those levels. Check out all of their tests at wellnessmama.com/go/everlywell and use code MAMA10 for 10% off.

A few other just teen related things. You asked about food rules, but a couple of things that I’m shifting in, just having teenagers is, like I said, the key objective for now as teenagers is them learning to be kind and self-sufficient and then to integrate as an adult soon.

So focus on those things versus control and rules. I know as a teenager I definitely did not enjoy rules and tended to push back on things. So I’m trying very hard to foster an environment where my kids don’t feel like they need to push back and they feel like they’re being listened to and understood. And again, check out the podcast with my son if you want to hear his take because this of course is me talking, but if you want to hear his honest feedback on that and it’s fun cause he actually questions me a couple of times in the podcast as well, but go listen to that one. One tip I got from the positive parenting solutions course that I mentioned is to use the phrase “convince me.”

So when they want to do something as teenagers that I feel is slightly beyond their ability level, instead of just saying no, I list my objections and then say, okay, now convince me. If you can come to me with a plan that addresses these objections and shows me that you can handle this in a responsible way, then I will listen with an open mind and I will consider it. So things like that, trying to make sure that they feel and actually realistically do have autonomy in any area that I can give it to them. Of course, actually listening to them versus just say no and enforcing rules right away, I think as a teenager, from what I remember, I desperately wanted to feel understood and heard. So trying to do everything I can to sure that my kids know, even in the times when I do have to say no, I’m listening and I understand and there are reasons why they can’t do this particular thing, but they can always come to me and I will always listen.

And as they get older, that’s making time for unstructured conversation. I’ve gotten advice from several parents of older kids that some of the best places for that are in the car because they don’t have to look right at you. So trying to take a kid with me on errands or just have time in the car. So if they want to talk about something, it’s a less stressful way or whether it be on a walk or just, I try to take different kids out for coffee once in a while, giving time where they can bring stuff up that they want, but there is no pressure. And then defaulting to letting them make decisions whenever possible. Encouraging them to have healthy friendships and supporting that. I feel like a lot of teenagers push back because friendships are important but psychologically that whole building into autonomy and developing social circles that does depend on friendships in the teenage years.

So rather than trying to fight them on having friends, encouraging them to have healthy friendships and to be the one, the place where they can all, they can always bring their friends over, they can always hang out. I’ll always feed anybody in my house. But that way they don’t feel like they have it a lack there or that they need to sneak out or hide things for them to have friends. And then also as teenagers, I’m finding it’s really important for them to have a sense of purpose, of some kind of work that that actually contributes both to the family and like with starting the business financially because it’s like a goal and something they feel like they’re accomplishing and also an activity they love that is an outlet.

So my kids all do pole vaulting and I’ve recently, I started doing this as well.
They are definitively all much better than I am, which is great. But it’s been amazing to watch my daughters, especially because I remember being 12 and being kind of uncomfortable in my body. And especially as things started changing, I was very focused on how my body looks so different all of a sudden and how weird that was. And I see my daughters and to them, their bodies are these incredible tools and machines that they can use to do these really cool activities they want to do. So, of course they’re not grown yet, but I’m hopeful that having those activities and having the focus on that will give them a different perspective as they go through puberty and through the teenage years.

She also asked, “What would you do differently in your parenting?” I’m not a big fan of just sitting and wishing the past could be different but I do think we can always of course learn from the past. I think I would have been less dogmatic and more spontaneous and creative early on when they were really young. As I was trying to figure it all out, I was like following parenting rules or trying to figure out how do you get a two year old to do what you want. And I think it would have made more time for spontaneity and just creative activities when they were little. Also, I know it gets said all the time, but savor the small moments because it goes by so, so, so fast. Everyday I’m reminded of that. Just I look at my oldest and remember him as a baby. What feels like yesterday and it’s just, it’s crazy to have watched it go by so fast.

And then lastly, one that I’ve learned over time, I wish I could just go gift to myself as an early mom would be to put systems in place much earlier that take the mental stress out so that my kids could have had a calmer mom earlier. I’ve talked about this some, and I’m actually writing a whole book that kind of walks through this process in your life. But it’s not, I don’t think, all the things we have to do that often stresses us out. It’s the mental, and emotional responsibility of balancing those things. And so I discovered when I applied some of the same principles that work in business to home life, just like I did with some of those parenting books, it took away the mental stress and I was able to actually get more done so I wasn’t having to do any less but get more done, but without the stress. So those would be some of my top tips. But yeah, enjoy the small moments would be the top one.

From Sarah, she said, “How do you stay motivated to stay away from sugar or chocolate? I know so much about what’s good for me, but I can’t seem to stick to it. I don’t touch fast food. Rather, I struggle with so-called healthier food and other processed junk that appears to be healthy but really isn’t.” I think there’s a few tips here. First, I will say as a confession, I don’t fully stay away from sugar or chocolate. I don’t typically eat refined sugar, but I do sometimes eat chocolate. I do sometimes eat dessert. In fact, in the last couple of years with all of my shifts, I even sometimes eat gluten and I sometimes do eat processed food. I’m not a hundred percent off of everything.

And I think long-term the goal is actually to have that balance because it’s very hard to have a complete all or nothing policy. But I don’t think you start there. So I think the first part is realizing that your body is trying to tell you something. So if it’s sugar, if it’s craving certain things, look at any potential deficiencies, look at gut health. Those were both big keys for me as well as hormone health. And so I have to start there. You will have a very difficult time resisting if your body needs something for a particular reason. If there’s a deficiency or a gut issue, it’s very difficult to fight your physiology when it’s something that’s that core and that internal. So realize your body’s trying to tell you something and start trying to test for what those things might be. I also had to shift my mindset away from avoiding certain things to consuming enough of the good things.

So making the mindset shift of from the negative and the deficiency to the positive. So I didn’t wake up thinking, okay, I’m not gonna eat any junk food today. I woke up thinking, how am I going to consume all the good things my body needs today? And that alone shifted the focus because I didn’t feel like I was being deprived. So I didn’t crave those things as much that I would have wanted anyway. And it gave me metrics to make sure I was getting enough protein, make sure I was getting enough greens, the things that I knew that would support my hormones and my gut health. And it also made me much less hungry for those other things. And there’s some key tips, like if you get enough protein early in the day, you typically have fewer cravings at night. If you get enough leafy greens, which bind to extra estrogen in the body and give you magnesium, you typically crave less sugar.

But those are slow shifts. So making those baby steps over time your body will start to naturally start to crave more of the good things.

I think meal planning is also really key when it comes to this. I meal plan, I have to, with our family, I use a tool called “Real Plans,” which I’ll link to in the show notes. It’s an amazing tool that lets you plan based on what you already have in your house or based on food preferences or allergies and whatever nutritional criteria you have. So I use that and then I prepare food in advance as much as possible once a week so that I already have the healthy food ready to go. Which takes the decision-fatigue out of it and also takes the stress out of it.

When I was really trying to work through cravings, I found it helpful to write out ahead of time, like the day before what I was going to eat the next day to make sure I did get all those good things in. So I would write down, you know, breakfast and what it was going to be including however many ounces of vegetable, however many ounces of protein. Same with lunch, same with dinner. And that way I already had a plan so it wasn’t like, okay, it’s lunchtime. I could eat something healthy, but really I’d rather just eat this. I already knew that I had that ahead of time. For me also protein was a big key. There’s something called the therapeutic effect of food and protein requires a lot of energy to break down. That also is really essential for a lot of reactions in the body. And for me when I was craving things, I was not getting enough protein and I had to make a conscious effort to track and then start eating enough protein and that really reduced my cravings because my body was needing certain things and I think it really only knew like it needed magnesium and only knew to crave chocolate. And so I had to kind of retrain that effect by getting enough of the actual building blocks it needed. And so that kind of went along with that mindset of hitting the good macros versus restricting. It wasn’t avoiding calories or avoiding carbs, it was getting enough protein, getting enough greens, getting enough healthy fats, which for me is olive oil. Also for me, fasting helped. And a caveat here, I don’t think this applies to everyone. I don’t think anyone with certain hormone problems should try it at all. But for me, doing several longer fasts and then doing regular circadian fast where I didn’t eat after dark at all, really helped reset my hunger hormones. I don’t think that that will work the same for everyone. But it was really helpful for me.

And then on the deficiency side, I personally needed more zinc and selenium, choline and certain B vitamins and that really helped my cravings as well. And I really recommend Dr. Chris Masterjohn and his “Vitamins and Minerals 101.” He has a book and a course that helps you figure out based on symptoms and experimentation what you specifically need. And he does have a whole testing protocol as well if you want to go down that road. I will link to those in the show notes. One of the most in depth and helpful resources I’ve ever found for that. And unusual one that also helped it is getting sunlight every morning. So as soon as possible after waking up, going outside and getting natural sunlight that helped retrain my ghrelin and leptin and hunger hormones, I think and balance out my other hormones. And I find I have less hunger and less cravings when I do that and when I get some kind of movement every day.

And then lastly, I will say the trauma aspect was also a huge key for me. I don’t know if this is the case for you. I hope it’s not, I hope it’s not the case for most of you, but you can listen to episode 309 of this podcast and that explains that whole side of my transition and my transformation. But what I found part of that was that basically my subconscious was holding onto weight for safety. There was a reason for that and I couldn’t fight my subconscious because it thought it was protecting me. And so it wasn’t until I actually addressed the trauma that I could let go of that subconscious and I had to deal with that first. And what, ironically for me that meant once I fixed that I’m now actually eating more food. I need more calories and I have lost a lot of weight by doing that and I don’t crave the bad stuff anymore.

From Sandra “I asked my doctor a year ago to test my magnesium levels and per the results she says it’s fine, but does a standard blood test provide the best results?” and from Ivalice, I hope I’m saying that right. “I Would love to hear your opinion and thoughts on magnesium supplements. I am low, no matter how much magnesium rich food I eat. So I’m forced to supplement. I suffer from migraines, anxiety, and insomnia, which is enhanced by low magnesium. My struggle is that with all the different types out there, I’m noticing they have different effects on my body and I don’t know which one is best or safest. Oxate was great for the migraines, but wrecked my gut. Trying glyconate now, but not sure it’s helping with the migraines. What are your thoughts?” Okay, so several thoughts on magnesium.

I had to work up slowly because a lot of magnesium caused issues for me and even the ones that didn’t mess up my digestion, they caused my skin to itch because of some histamine issues I had. But to address the blood test question, normally only about 1% of the total magnesium in the body is present in the blood. And this makes it difficult to get an accurate measurement of total magnesium from the blood test alone. However, this test can still be useful to some degree. Again, this is an area where I would recommend Dr. Chris Masterjohn’s work. He actually has a lot of this on this Instagram that you can find. Dr. Chris Masterjohn, but his Vitamins and Minerals 101 is super, super helpful and he has, on his Facebook page, if you go to that and sign up for his messenger, he has an amazing free messenger course that goes through all of the vitamins and minerals and let’s you figure out how to figure out which ones you specifically need.

So I would start there for figuring it out. And here’s why magnesium is so important. Magnesium is responsible for over 300 reactions to the body and it impacts things like blood pressure, metabolism, immune function, and as, as she mentioned, anxiety, migraines, etc. Some experts say that magnesium deficiency is actually one of the single largest problems in our world today. And there are many reasons potentially that magnesium deficiency is so widespread from depleted soil, overuse of chemicals like chlorine and fluoride. And then some common things that we all do daily can deplete magnesium, like sugar, caffeine, stress, you know, if any of those things sound like they might be things in your life. But there’s also any people with celiac or Crohn’s disease are more likely to be deficient. People who consume a lot of processed foods or conventional dairy who are on city water, who have type two diabetes who don’t eat a lot of leafy greens.

So lots of factors that can come into play. I personally take a supplement called MagSRT daily and I also use topical magnesium. I can link to both of those in the show notes, but I started really slowly and worked up and I feel like you can take a, kind of a symptoms based approach to magnesium levels if you’re paying attention to your body, which is kind of what I did, but also do check out Chris Masterjohn’s work. Regarding the question about taking magnesium and still having low levels. I personally also look at gut issues again and absorption because even though you’re taking it, if the body is not absorbing it for some reason, perhaps a gut issue that could be why you’re not seeing the effect. I personally found that probiotics, made a big difference for me in magnesium absorption.

I take the Just Thrive brand and I’ll put a discount code for that in the show notes as well if you guys want to check it out. And K2-7 and vitamin D, which seemed to be synergistic. So those were all factors that I had to optimize to get magnesium to feel efficient to me.

So all that to say I answered. I think, all of those questions for today, there are many more. So there will definitely be more Q and A rounds and if you have questions you would like me to answer in future podcast episodes, please leave those in the show notes or DM me on Instagram or reach out with those and I will add them to the list. Still many more things I look forward to covering in future episodes. I hope this one was helpful and I would love to hear your take on any of these things as well. So if you homeschool, I’d love to hear any tips that you have, any parenting tips, especially for older teens because I’m not there yet. Or any other health related tips that you have. Always feel free to share those. I love to hear from you guys and as always, I’m so grateful to you for spending your time with me today. I’m so, so glad that you did. It’s always an honor to spend this time with you and I hope that you will join me again on the next episode of the Wellness Mama podcast.

If you’re enjoying these interviews, would you please take two minutes to leave a rating or review on iTunes for me? Doing this helps more people to find the podcast, which means even more moms and families could benefit from the information. I really appreciate your time, and thanks as always for listening.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *