Catégories
Soins et santé

Santé mentale et micro-communautés avec MindBodyGreen

Enfant: Bienvenue sur le podcast de ma maman.

Ce podcast vous est présenté par Four Sigmatic. Vous m’avez beaucoup entendu parler d’eux et c’est parce que je les aime tellement. Leurs produits font régulièrement partie de ma vie et je ne me souviens plus de la dernière fois que je n’ai pas utilisé au moins un de leurs produits. Mon préféré est leur café avec Lions Mane et il y a deux façons de le boire … ils font des sachets pratiques qui sont parfaits pour ajouter à l'eau chaude pour le café sur le pouce, et ils font également du café moulu avec Lion's Mane qui est idéal pour infusion comme vous le feriez pour n'importe quel autre café. Ni l’un ni l’autre n’ont le goût des champignons… ils ont le même goût que le café, mais ils fournissent le coup de pouce supplémentaire de Lion’s Mane, ce qui me donne une énergie propre et une concentration toute la journée sans la nervosité ou l’acidité de certains autres produits à base de café. J'adore aussi les sachets de café pour le café dalgona populaire qui fait le tour des réseaux sociaux en ce moment et je le prépare avec des sachets de café avec crinière de lion et du sucre de coco pour un délicieux café glacé. Découvrez ceci et tous leurs produits sur foursigmatic.com/wellnessmama et code wellnessmama offre 15% de réduction.

Ce podcast vous est présenté par Wellnesse, ma nouvelle entreprise de soins personnels basée sur les recettes que je prépare chez moi dans ma cuisine depuis des décennies. De nombreux produits «propres» ne fonctionnent tout simplement pas et c'est pourquoi j'ai passé la dernière décennie à rechercher et à perfectionner des recettes pour des produits qui non seulement éliminent les produits chimiques toxiques, mais contiennent des ingrédients qui fonctionnent mieux que leurs alternatives conventionnelles et qui nourrissent votre corps de l'extérieur Je suis tellement excité de partager enfin ces produits avec vous et je voulais vous parler de notre tout nouveau shampooing sec! Il peut être utilisé de différentes manières. Vous pouvez le saupoudrer sur des cheveux propres pour ajouter du volume et prolonger le temps entre les lavages, le saupoudrer sur les cheveux qui n'ont pas été lavés depuis un jour ou deux pour absorber l'huile ou la sueur et vous pouvez travailler sur les cheveux colorés pour maintenir la couleur. les cheveux en n'ayant pas à se laver aussi souvent. Il contient de l'argile de kaolin absorbant l'huile et du tapioca volumateur qui agissent ensemble pour rafraîchir les cheveux à la racine. L’huile de lavande et la fleur de cactus aident à équilibrer le pH naturel du cuir chevelu et des mèches. Nous avons même ajouté de l'hibiscus pour une croissance saine des cheveux. Vous pouvez le vérifier et l'essayer sur wellnesse.com et mon conseil est de saisir un ensemble pour enregistrer ou vous abonner et économiser!

Katie: Bonjour. Bienvenue dans le podcast «Wellness Mama». Je suis Katie de wellnessmama.com, et maintenant aussi wellnesse.com, c'est le bien-être avec un E à la fin, où nous fabriquons des produits de soins personnels non toxiques, sûrs et bénéfiques, y compris des soins capillaires, du dentifrice et du désinfectant pour les mains. En parlant de toutes ces choses, dans cette conversation, je suis ici avec Colleen Wachob, cofondatrice et co-PDG de mindbodygreen, qui est une ressource en ligne exhaustive dont vous avez probablement entendu parler, bien sûr, je vais faire un lien à cela dans les notes de l'émission avec certains de mes articles préférés qu'ils ont. Elle est diplômée de l'Université de Stanford avec des diplômes en relations internationales et en espagnol et a passé 10 ans à travailler dans des entreprises Fortune 500 comme Gap, Walmart et Amazon, mais elle vit maintenant à Brooklyn, New York avec son mari et co-fondateur Jason et leurs deux filles. Et ils exploitent mindbodygreen, qui, comme je l'ai dit, est une ressource massive de santé et de bien-être que vous pouvez trouver. Nous abordons beaucoup de sujets sur cet épisode, en particulier la santé mentale des mamans lors d'une pandémie formant des micro-communautés et les moyens de rester en contact physique avec les gens même pendant ces périodes inhabituelles et le 80/20 pour un bien-être personnalisé et ce que nous pouvons tous en tirer. C'est une conversation très amusante et très variée que je sais que vous apprécierez autant que moi. Alors sans plus tarder, voici Colleen. Colleen, bienvenue. Merci d'être ici.

Colleen: Bienvenue. Je suis ravi de vous parler.

Katie: Je suis ravie de cette conversation. Nous nous sommes rencontrés au téléphone il n'y a pas très longtemps. Et j'ai l'impression que nous nous sommes instantanément connectés, et je savais que je voulais vous partager avec tous les auditeurs aujourd'hui. Je n’ai même pas entendu cette partie de l’histoire moi-même, mais j’ai lu un peu à ce sujet dans des endroits où vous avez déjà écrit. J'adore commencer par entendre le genre de parcours personnel de quelqu'un, en particulier vers le bien-être. Et je suppose que nous pourrions avoir un petit chevauchement ici, une sorte de crise de santé se transformant en une impulsion pour un voyage de toute une vie, mais j'aimerais entendre ce qui vous a amené dans le monde du bien-être.

Colleen: Oui, votre instinct est juste. Donc, mindbodygreen a commencé il y a un peu plus de 10 ans, et j'avais travaillé les nuits et les week-ends de mindbodygreen, et vraiment à ce moment-là de ma carrière, j'avais travaillé dans de nombreuses entreprises Fortune 500, Gap, Walmart, Amazon. , beaucoup de gros, où je me sentais un peu coincé. Je manquais vraiment de but dans ma vie. Je savais que ce que je faisais n'était probablement pas mon moyen à long terme de chercher à m'épanouir dans ma carrière, et de me sentir un peu coincé, et j'étais plutôt investi dans le bien-être. J'étais très intéressé par le yoga, la course à pied. Vous savez, étant originaire de Californie, c’est comme ça que vous vivez et comment vous grandissez là-haut. Mais ce qui a vraiment été un point d'inflexion pour moi, c'est quand j'avais 32 ans, j'avais une embolie pulmonaire potentiellement mortelle. Le médecin urgentiste n’avait jamais vu autant de douches de caillots dans les poumons d’une personne encore en vie. Et c'était définitivement le point d'inflexion pour moi lorsque j'ai commencé à faire la transition vers le bien-être à plein temps.

Lorsqu'un jeune de 32 ans se retrouve aux urgences, il fait évidemment une batterie de tests. Et je n'ai pas fait exception. Et je n'ai aucune prédisposition génétique à la coagulation. Et vraiment, la seule chose que les médecins pouvaient supposer était que c'était à cause de la pilule contraceptive. Et c'était il y a 10 ans. Et oui, les gens connaissaient les risques liés à la contraception. Mais je pense que maintenant il y a beaucoup plus de dialogue autour de ces risques, et les gens en sont beaucoup plus conscients. Mais c'était encore les premiers jours des conversations, et c'était une histoire que j'ai partagée dans les premiers jours de mindbodygreen avec la communauté mindbodygreen, et j'ai été époustouflé par le nombre de femmes qui se sont manifestées comme, mon ami, mon sœur, moi-même, j'ai eu ce type d'expérience similaire. C’est donc définitivement quelque chose dont je suis heureux que les gens parlent maintenant de plus en plus au premier plan. Mais pour moi, c'était le début de ce qui a été un voyage personnel profondément enrichissant, en termes d'essayer de vivre une vie complète et épanouissante, et au milieu de cette crise sanitaire, c'était définitivement, vous savez, essayons de répondre cette condition sous-jacente et revenir à un endroit où se sentir bien, se sentir à nouveau capable de respirer. Et se sentir entier.

Katie: Je suis curieuse de savoir quelles sont les premières choses que vous avez recherchées et modifiées. Parce que je sais pour moi, j'ai eu ce qui a fini par être celui de Hashimoto. Je ne le savais pas à l’époque. Il a fallu des années pour le comprendre. Et cela semble fou avec le recul, mais c'était la première fois que je commençais vraiment à établir que ce que nous mangeons a un impact sur notre corps et ce à quoi nous sommes exposés a un impact sur notre corps au-delà des calories. Ce qui, maintenant, cela semble tellement bon sens, mais à l'époque je n'y avais jamais pensé qu'en termes de calories. Et je suis en quelque sorte entré dans ce tout nouveau monde de compréhension à quel point tout ce avec quoi nous interagissons et expérimentons est incroyable mais multiforme, je suis de plus en plus un partisan de la personnalisation et de la prise en charge de votre propre santé et de l'expérimentation de ce qui fonctionne pour vous , en particulier ces dernières années. Mais je suis curieux de savoir quelles ont été pour vous certaines de ces premières étapes.

Colleen: Ouais. Et je pense que votre état d'esprit que vous avez évoqué est tellement critique, juste, de vraiment prendre le contrôle de votre propre santé et d'être le PDG de votre propre santé et de votre bien-être. En fin de compte, il y a tellement de personnes, d'entreprises et de ressources, mais en fin de compte, nous devons diriger cet orchestre pour nous assurer que nous prenons soin de nous-mêmes. Et d'abord, la plus grande leçon était juste d'écouter votre propre intuition. Je pense que tant de femmes pourraient avoir, ou encore, peuvent tomber dans ce piège de rejet des symptômes: «Oh, elles ne sont pas si importantes. Je vais bien. Je me sens bien. " Et définitivement mon état d'esprit au début de mon EP, je rejetais les choses qui étaient de vrais symptômes. Je ne voulais pas aller à l’hôpital. Je ne voulais pas voir de médecin. Je me sentais bien. "Oh, je vais bien." Et grâce à mon mari, il a vraiment insisté pour que je voie un médecin. Mais je pense que beaucoup de gens ont tendance à ne pas prendre les symptômes aussi au sérieux et à vivre avec eux. Et pour moi, ce fut une grande leçon à la fois d'écouter mon intuition dans tous les domaines de ma vie. Aussi une grande leçon pour ralentir, cette idée d'être un peu plus conscient de la façon dont je choisis de dépenser toute mon énergie. Vous savez, à ce moment-là de la vie, j'étais très occupé professionnellement et je pense socialement. J'étais aussi très occupé à mettre toujours beaucoup de stress et de tension dans mon corps.

Et maintenant, vous avez abordé le sujet de la personnalisation. Par exemple, mon corps n’a pas besoin de beaucoup de cardio rapide pour se sentir bien. Et il m'a fallu beaucoup de temps pour vraiment comprendre ce dont mon corps a besoin pour s'épanouir lorsqu'il s'agit d'un effort physique. Et je me suis rendu compte que je gravite beaucoup plus et que je me sens beaucoup plus rajeuni, après beaucoup de mouvements plus lents, alors pensez à des choses comme le yoga, le Pilates. Mon corps n’a pas besoin de cardio intense et de beaucoup de course. En fait, cela met probablement un peu plus de pression dessus. Et puis cette crise de santé, elle aussi, commence à catapulter de nombreuses conversations sur une alimentation optimale pour votre corps. Et c'est juste quelque chose qui me fait mal que nous n'obtenions pas cette nutrition, que ce soit à l'école ou dans d'autres domaines de la vie, et si vous consultez certains médecins dans le domaine conventionnel, vous pourriez ne pas être exposé à ce type d'informations nutritionnelles. aussi.

Mais vraiment apprendre à manger d'une manière mieux optimisée pour mon corps, je pense que c'est vraiment un voyage pour tant de gens, d'autant plus qu'ils commencent à s'intéresser davantage à la santé et au bien-être. Et ce en quoi je crois pleinement, c’est qu’il n’existe pas d’approche universelle de la santé et du bien-être. Et quel que soit l'expert, vous devez expérimenter et déterminer ce qui fonctionne pour vous. Et surtout en tant que femmes, alors que nous traversons différentes étapes et différents voyages de notre vie, comme, ce dont nous avons besoin change tellement depuis que j'étais célibataire ou sans enfant au début de la trentaine jusqu'à quand j'étais enceinte de mon premier et de mon deuxième enfant, comme mes besoins nutritionnels, et ce dont j'ai besoin pour me soutenir et me sentir bien, a tellement évolué à travers le parcours de chaque vie. Et je pense que ma sagesse générale de ce voyage consiste simplement à écouter votre intuition, qu'il s'agisse de décisions importantes dans la vie, ou de ce que vous mangez pour vous sentir au mieux, comment vous choisissez de bouger. Il y a tellement de ressources en ce moment, mais parfois, cela peut presque être accablant, la gamme de choix, et à la fin de la journée, vous devez vraiment être connecté à ce qui vous fait vous sentir le mieux, et après vous le faites. quelque chose, vous sentez-vous nourri? Vous sentez-vous rajeuni ou vous sentez-vous épuisé? Et pour commencer à faire ces changements de vie, bébé étape par étape, pour commencer à avancer davantage vers ce qui vous fait du bien.

Katie: Je suis entièrement d'accord. J'ai dû apprendre cela, je pense, au cours de mon voyage aussi, parce que lorsque vous commencez à faire des recherches dans ce monde, et que je veux parler de certains des nombreux sujets du monde de la santé en une minute, mais lorsque vous commencez à faire des recherches, il y a tant d'options et tant de choses que vous voulez essayer. Et j'ai l'impression que c'est devenu un processus de simplification des choses qui fonctionnaient réellement et de 80/20 en quelque sorte ces choses pour mon propre corps qui fonctionnaient, et je pense que l'exercice, que vous avez évoqué, est un exemple parfait, parce que Je fais aussi bien avec les mouvements lents comme la marche, le yoga et la natation. Mais j’ai aussi trouvé que je me débrouillais très bien avec, comme, soulever des poids lourds et sprinter, mais pas, comme, un type de cardio modéré prolongé comme la course.

Et pendant des années, j'ai fait le tout, comme la course de fond, parce que c'était censé être ce qui était «sain», et il y a un tel aspect individuel. Et je pense qu'il y a 10 ans, j'ai fait des recherches sur la façon dont les graisses saturées avaient eu une mauvaise réputation à travers différentes études, et comment elles avaient été interprétées. Et donc, j’ai écrit à l’époque sur l’importance des graisses saturées, ce que je crois encore pleinement, mais à l’époque, je ne connaissais pas mes gènes. Je ne savais pas que j'avais certains gènes qui font que les graisses saturées ne sont pas idéales pour moi.

Donc, je mangeais toute cette huile de noix de coco, et il s'avère que mes gènes avaient besoin de beaucoup moins de gras et plus de mono-insaturés, et maintenant j'évite presque complètement les graisses saturées. Mais il y a cet aspect de personnalisation, même si de nombreuses personnes se nourrissent de plus de graisses saturées que l'allocation normale recommandée. Et donc je pense que vous avez raison, c’est là que réside la sagesse, cette intuition. Et être prêt à expérimenter et à suivre, dans notre propre vie et dans notre propre corps, ce qui fonctionne et ensuite s’améliorer à partir de là. Je sais que vous faites également beaucoup de recherches dans le monde de la santé et du bien-être. Nous avons des chemins similaires avec nos sites Web. Je suis curieux de savoir quelles tendances vous voyez actuellement en matière de santé et de bien-être et qui vous semblent fascinantes.

Colleen: Eh bien, et c'est tellement drôle que nous ayons, ou intéressant que nous ayons cette conversation au milieu de COVID, parce que si vous m'aviez posé ces questions quelques mois plus tôt, je suis sûr que j'aurais avait une réponse vraiment différente. Et si je pense à un très grand niveau macro à certains des plus grands changements que nous ayons observés depuis la création de mindbodygreen, nous savons que lorsque MBG a commencé il y a plus de 10 ans, les gens venaient vraiment vers nous pour la nutrition et pour yoga. Ce sont les médicaments d'entrée dans lesquels nous avons vu les gens venir et qui veulent vraiment continuer à plonger plus profondément.

Et cela est resté le même pendant cinq, six, sept, huit ans. Et à partir de l'année dernière, nous avons vu un très grand virage vers la santé mentale. Et cela, évidemment, notre public est toujours profondément passionné par tout ce qui concerne la nutrition, mais il y avait tellement plus de fascination, de pages vues, d'intérêt de recherche dans le domaine de la maladie mentale. Et c'était en 2019, avant la pandémie, et on sait déjà que 20% des Américains à l'époque souffraient d'une maladie mentale. Donc, et ce qui se passe dans ce monde COVID, nous constatons également ces pics, et cette ondulation affecte également d'autres marqueurs de santé.

Vous savez, nous faisons un morceau de tendances chaque année. Et ce qui est intéressant, c’est plus tôt dans l’année, nous avons parlé de la baisse des ventes d’alcool et de la baisse des ventes de vins pour la première fois en 25 ans. Et maintenant, nous savons que le comportement des consommateurs évolue et change avec COVID, et que les ventes d'alcool sont en plein essor. Mais je pense que cette tendance à rechercher des options plus saines pour l'alcool et à vouloir rester et se sentir, obtenir le meilleur type d'alcool pour votre corps, si vous décidez de consommer de l'alcool, va rester. Je pense que vous êtes peut-être un fan ainsi que des vins fermiers secs, qui ont une teneur en sucre plus faible. Et ce sont les types d'options plus saines que mon mari et moi recherchons lorsque nous essayons de consommer du vin. Et je pense que ces options plus saines ne feront que gagner en popularité à mesure que les gens décident de consommer de plus en plus d'alcool. Une autre chose qui nous fascine vraiment est la montée en puissance de la désinfection des mains. Mon mari et moi l’apportons au parc, où que vous soyez, vous savez, si nous sommes à l’extérieur de la maison, et nous ne savons pas que nous allons pouvoir nous nettoyer les mains avec un évier. Et évidemment, avec les deux petits qui mettent la main dans tout, nous devons être très conscients de cela. Mais nous nous intéressons également à l’impact sur le microbiome cutané et à la façon dont cela changera à long terme, à la façon dont nous pensons à nos soins corporels et à nos soins personnels.

Une autre tendance qui nous intéresse est précisément ce changement que nous constatons en termes de produits de consommation emballés. Au cours des cinq dernières années, il y a eu cette montée en puissance du meilleur pour vous, mais nous voyons une grande partie de notre public demander vraiment plus en termes de meilleurs ingrédients, et nous sommes ravis de voir un changement plus important vers le meilleur pour vous et les gens. vraiment derrière la santé d'une manière vraiment plus grande. Je pense qu'il y a eu un peu de lavage de santé au cours des cinq dernières années. Mais nous voyons notre public plonger vraiment dans les ingrédients et les détails, et nous voulons approfondir la compréhension des choix derrière tous les ingrédients de leurs produits d'une manière qu'ils ne connaissaient pas auparavant.

Je suis également très intéressé de voir comment les choix nutritionnels évolueront à long terme. Janvier a été la première fois que nous avons constaté des pics un peu plus modérés en ce qui concerne le trafic de recherche parmi certains types de régimes populaires tels que le paléo et le céto. Mais nous savons que les marques qui reposent sur bon nombre de ces régimes sont vraiment florissantes. Je ne suis donc pas sûr qu’il s’agisse d’un changement plus important vers les personnes qui se familiarisent davantage avec ces marques et qui recherchent moins de recherches génériques, par exemple, pour les aider à trouver ces choix.

Donc, beaucoup de développements passionnants dans le monde de la santé et du bien-être. Et je pense que l'une des conversations sous-représentées qui se produiront au milieu de la pandémie est que je pense qu'il y aura tellement plus de macro-changement de personnes vraiment concentrées sur leur propre santé et leur bien-être, car c'est vraiment impératif maintenant, encore plus. que ça a été. Et je pense que beaucoup de gens sont peut-être arrivés à la santé et au bien-être d'une manière dont vous et moi avons vécu une crise de santé personnelle. Mais maintenant, je pense que l’accent mis sur la santé et le bien-être sera encore plus répandu, une clé essentielle pour les familles.

Katie: Oh, tu as abordé tellement de grands sujets que je veux approfondir un peu. Je pense que tu as raison. Je pense que nous assistons à une période vraiment unique et inhabituelle en matière de santé mentale, en particulier pour les mamans. Et je pense à tellement de mes amis, comme, ils pensaient avoir une semaine de relâche de deux semaines au lieu d'une semaine de relâche, et se sont retrouvés avec une relâche de six mois qui s'est transformée en été. Et je pense que cela a été difficile pour beaucoup de familles, à la fois des mères qui travaillent et des mères qui étudient à la maison. Je pense que nous naviguons tous dans de nouvelles eaux en ce moment. J'adorerais donc entendre ce que vous voyez dans les tendances, mais aussi dans vos recherches et vos écrits. En ce qui concerne la santé mentale, en particulier pour les mamans, de quoi pouvons-nous être conscients ou sur lesquels nous pouvons nous concentrer en ce moment? Parce que certainement, comme je l’ai dit, c’est une période sans précédent pour la santé mentale.

Colleen: Donc, la santé mentale et les mamans, je pense, est l'une des conversations les plus sous-représentées qui se passe au milieu de la pandémie. Je pense que les mamans étaient déjà soumises à beaucoup de stress, et je pense que le stress n’a fait qu’aggraver, et tant de nos outils d’adaptation ne nous sont pas disponibles. Vous savez, c'était peut-être voir un thérapeute dans la vraie vie. Peut-être que c'était rassembler des copines, peut-être que c'était aller dans un salon de manucure et obtenir une manucure, une pédicure mensuelle. C'était peut-être juste une promenade autour du pâté de maisons avec votre conjoint sans vos enfants. Et tant de ces outils ne sont pas disponibles. Et je pense que c’est l’une de ces conversations dont les femmes doivent parler davantage, pour qu’il y ait plus de visibilité et une plus grande prise de conscience, car c’est quelque chose qui est profondément préoccupant. Et en ce qui concerne le bien-être, je pense que la conversation doit passer à «Comment cela devient-il non seulement quelque chose que je fais pour cocher ma case, mais aussi ma case de ma liste de choses à faire, mais comment cela devient-il quelque chose qui Je le fais, et cela me nourrit et m'aide, et fait vraiment passer cette conversation d'une liste de choses à faire à quelque chose qui aide et rajeunit vraiment?

Je pense que, par rapport à cela, il y aura un véritable basculement dans la façon dont nous pensons aux soins personnels. Et je ne pense pas qu'Instagram ait fait le monde du bien-être et du bien-être un service en montrant les soins personnels comme quelque chose que nous faisons comme un bain aux pétales de rose qui prend 45 minutes, et c'est vraiment élaboré. Et, je veux dire, je n'ai pas eu le temps pour cette pré-pandémie, mais je pense que nous devons vraiment établir une norme plus élevée en termes de ce que les soins personnels peuvent vraiment nous apporter du point de vue du retour sur investissement, et être vraiment conscients de cela. investissements, car je sais que je dispose de beaucoup moins de temps pour prendre soin de moi. Alors parfois, ces jours-ci, cela pourrait signifier se connecter sur un Zoom avec de vieux amis, avoir une conversation FaceTime avec une petite amie. Et ce temps devient vraiment, vraiment sacré et rajeunissant, mais je ne vais certainement pas dire que je pense que cela remplace la valeur que je trouve en tant que personne qui obtient également une énorme quantité de connexion dans les interactions de la vie réelle. Je n’ai donc pas toutes les réponses, mais je pense que c’est quelque chose dont nous, les femmes, devons parler et nous soutenir mutuellement. Surtout les mères.

Katie: Je suis d'accord. Je suis curieux de savoir si nous allons voir peut-être, et j'encouragerais cela, comme, la montée de presque, comme, des micro-communautés ou des tribus. C’est ce que nous avons commencé à faire dans notre région. Même si, en quelque sorte, les grandes activités sont limitées en ce moment dans la plupart des endroits, comme les petits groupes, en particulier les activités de plein air, ça va. Et je pense que c’est vraiment parfait. Par exemple, si nous pouvons former des groupes là où nous sommes à l’extérieur, peut-être faire de l’exercice. Je pense que c'est une sorte de moment unique pour y revenir, car les deux dernières décennies ont été un mouvement progressif vers des types de relations de plus en plus virtuels. Et je pense que ces six derniers mois ont en quelque sorte fait comprendre à tout le monde, comme vous l'avez dit, l'importance de ces véritables points de contact en personne avec de vraies personnes. Et jusqu'à ce que tout se calme, je pense que les micro-communautés font peut-être partie de la solution consistant à former de petites petites tribus dans nos zones locales, avec des personnes ayant un intérêt commun avec lesquelles nous pouvons rester en contact. Et j’ai même entendu parler de communautés formant des micro-écoles, car beaucoup d’écoles ne reviennent pas en arrière, embauchant des enseignants pour de petits groupes d’élèves. Avoir, comme, de petits jardins communautaires. Et donc ma pensée est que j'espère que nous pourrons nous concentrer sur les doublures argentées ici. Il y a certainement eu beaucoup de défis à relever.

Mais si nous pouvons nous concentrer sur les aspects positifs et les maintenir même, car nous espérons que la pandémie se termine, mais que nous continuons à manger davantage à la maison, à entretenir des amitiés avec les gens de nos quartiers et communautés locales, et à passer plus de temps avec nos familles, je pense que nous peut apprendre tellement de cette époque. Je pense que c'est comme n'importe quoi dans la vie, tellement ce que nous en faisons. Mais je voulais vraiment encourager en quelque sorte les micro-communautés, car jusqu'à ce que nous puissions voyager et revoir ces amis partout dans le monde, je pense qu'il est important, comme vous l'avez dit, d'avoir ces points de contact réels. avec de vraies personnes.

Colleen: J'adore cette perspective en ce sens que nous devons trouver les doublures d'argent pour sortir de cet ensemble plus fort et plus uni. Grande perspective.

Katie: J'adore aussi que vous ayez évoqué l'utilisation du désinfectant pour les mains. Je pense que c'est un bon tremplin vers un sujet important, car j'ai également eu cette préoccupation, et je fabrique en fait un désinfectant naturel pour les mains grâce à notre société, Wellnesse, car je voulais proposer une option qui au moins ne sèche pas les gens. la peau et qui contenait des éléments naturels. Mais je pense que nous allons voir des effets de rebond intéressants de cette utilisation répandue de désinfectant pour les mains, sachant que la peau a un microbiome, tout comme notre intestin a un microbiome. Je suis donc curieux de savoir si vous avez des conseils pour naviguer dans cela et essayer de maintenir cet équilibre du microbiome cutané, mais aussi, bien sûr, éviter de tomber malade et ne pas vouloir épuiser, en particulier la peau des enfants. Alors, avez-vous trouvé des conseils pour y naviguer?

Colleen: Je pense qu'avec tous ces choix, ils deviennent, vous savez, quelle valeur personnelle est la plus importante à un moment donné. Et je pense qu’au début de la pandémie, quand nous n’avions pas assez d’informations, quand nous n’avions pas assez de données, et je regarde cela même dans ma propre maison, nous nettoyions trop nos courses. Nous utilisions trop de désinfectant pour les mains, lorsque nous franchissions la porte, lorsque nous entrions dans le hall de notre immeuble, lorsque nous allions dans notre bureau, parce que nous n’avions aucune donnée, et il y avait beaucoup de peur. Et maintenant, cinq mois plus tard, nous savons que si vous avez la possibilité d'utiliser un savon à main de 20 secondes, c'est une meilleure option à long terme pour votre microbiome.

Cela dit, lorsque nous quittons la cour de récréation et que nous sommes à 30 minutes de notre maison, nous n’avons pas cette option. Et c’est alors que nous choisirons d’utiliser un désinfectant pour les mains. Je pense donc qu’il s’agit simplement d’utiliser la bonne méthode là où vous vous trouvez, car il n’existe pas d’approche globale qui convienne à toutes les situations de votre vie. Et juste être vraiment attentif. Vous savez, si nous montons dans un avion, ce que nous n'avons pas encore fait et que nous n'avons pas vraiment de plans à faire dans un avenir immédiat, mais ce serait le moment d'apporter un désinfectant pour les mains, et c'est à peu près en utilisant la bonne méthode pour savoir où se trouve votre famille.

Katie: Et je sais, comme, pour nous, nous sommes également très conscients en ce moment même de faire le revers de la médaille. Donc, de toute façon que je puisse soutenir le microbiome des enfants et notre microbe naturellement, je suis vraiment conscient de le faire, à la fois des microbiomes internes et externes, réalisant simplement que par la nature de ce qui se passe en ce moment, nous allons rencontrer beaucoup de choses. plus de choses qui peuvent potentiellement l'endommager. Et donc, si c'est possible, une chose que j'encourage est d'envoyer les enfants jouer dehors dans la terre, où il y a de bonnes bactéries, ou dans un jardin, où il y a des bactéries bénéfiques, et de ne pas les désinfecter après, juste de les laisser se laver normalement après cela, car l'extérieur est généralement considéré comme un lieu d'exposition sûr de toute façon.

J'augmente également définitivement tous nos probiotiques, principalement parce que la santé intestinale est tellement liée à la santé immunitaire en général, mais aussi parce que, comme je l'ai dit, nous rencontrons davantage de ces substances antibactériennes. Et donc je veux m'assurer que nous sommes de l'autre côté, soutenant le système immunitaire. Notre famille en utilise un que je peux ouvrir les probiotiques et les vider dans des smoothies, ou même cuisiner avec eux. Donc, je viens d’augmenter les probiotiques de toute notre famille, et puis il y a, comme, des moyens vraiment créatifs que… vous en avez probablement également écrit certains sur mindbodygreen. Mais j'ai fait des masques probiotiques avec du yogourt. Il existe même des sprays cutanés probiotiques. Il existe toutes sortes de façons intéressantes de le faire.

Je pense qu’un autre sujet qui est important en ce moment, et avec lequel les gens ont du mal, est le sommeil, qui, vous pensez que si nous sommes tous à la maison, nous dormons tous très bien. Mais cela ne semble pas être le cas, probablement en partie à cause de l'anxiété chez de nombreuses personnes. De plus, les gens, nous le savons d'après les statistiques, regardent davantage la télévision la nuit. Il y a une lumière bleue là-bas, mais je suis curieux de savoir si vous avez des conseils, personnels ou issus de la recherche, pour maintenir un bon sommeil, en particulier pour les familles en ce moment.

Colleen: Je pense que l’importance d’un bon sommeil est l’une des conversations les plus sous-représentées en matière de bien-être, point à la ligne, puis vous ajoutez la pandémie, et il y a juste eu une telle crise de sommeil. Et avant la pandémie, comme, j'étais tellement passionné par le sommeil. C’est quelque chose avec lequel je me bats depuis 20 ans. Je me souviens avoir été senior à l'université et même avoir commencé cette lutte avec le sommeil. Et les femmes en particulier, alors que nous traversons des fluctuations hormonales, que ce soit la grossesse, la périménopause, nous sommes tellement susceptibles d'avoir plus d'effets d'entraînement dans notre sommeil. Je suis donc extrêmement passionné par le sommeil et je pense qu'il est plus que jamais important de donner la priorité à notre étiquette de sommeil. Et pour moi, cela signifie être très diligent sur ma consommation de caféine, être très conscient, vous savez, même si je choisis d'avoir un chocolat chaud, ne pas l'avoir trop tard dans la journée, car mon corps métabolise la caféine dans un façon dont je ne pourrai pas dormir.

Nous avons investi dans un matelas Avocado, qui a une merveilleuse certification GOTS, et ils ont la laine certifiée. Ils ont également une option de matelas végétalien sans laine, au cas où ces informations seraient précieuses. Mais nous avons constaté que non seulement le fait d'en avoir un qui correspond à nos valeurs, mais qui soit vraiment confortable, est une partie très importante de notre routine de sommeil. À certains égards, j'ai en fait dû augmenter mon activité physique pendant cette période, car lorsque les nerfs sont nerveux, je sais que je dois m'efforcer un peu plus que je ne le ferais pendant une période normale.

Et donc, c'est un autre type de levier que je dois tirer au cas où je sais que je suis un peu anxieux ou que je vais avoir, comme, un esprit un peu hyperactif, je sais que je vais avoir besoin pour augmenter mon cardio ce jour-là pour que je passe un meilleur moment pour m'endormir. Mais je pense simplement que c’est un problème tellement universel qui affecte tant de gens et affecte de manière disproportionnée les femmes, ainsi que les mères pour la première fois. C'est donc quelque chose qui me passionne pour trouver une solution, et l'un des outils que j'utilise également est l'un de nos nouveaux suppléments mindbodygreen qui est basé sur du magnésium qui vraiment, le bisglycinate de magnésium, aide à la relaxation. Il y a du jujube là-dedans qui aide à calmer l'esprit hyperactif, et du GABA pharmaceutique qui aide simplement à la qualité du sommeil, parce que j'ai eu du mal à m'endormir et à rester endormi.

Et au niveau macro, à travers mindbodygreen, nous constatons des poussées dans tous les types de curiosité pour le sommeil, des somnifères aux matelas. Je pense que c'est vraiment un moment où les gens ont des difficultés et ont besoin, oui, d'obtenir les outils, mais aussi de regarder leur type global de journée et de plan, et de s'assurer que leur vie est organisée de manière à ce que ils peuvent s'endormir, car vous avez besoin de plus qu'un simple supplément. Vous devez planifier toute votre vie de manière à vous assurer de bien dormir, d'être conscient de la consommation de caféine et d'avoir les bons outils à portée de main.

Katie: Ouais, complètement d'accord sur tous ces points. J'ai trouvé la même chose, et je me suis rendu compte, surtout en ce moment, que je travaillais à la maison, que je restais à la maison tout le temps, que j'avais les enfants à la maison et que je faisais maintenant l'école à la maison à plein temps une fois que l'école a commencé, j'ai dû du 80/20, j'ai mentionné un peu au début, mais j'ai 80/20 presque tous les aspects de ma vie, et surtout pour le sommeil. Parce que tu as raison. Si le sommeil est affecté, tout est affecté. Et donc pour moi, comme vous, j'ai remarqué que les choses qui semblent être les 20% qui font 80% des résultats pour moi sont de faire plus d'exercice. Je dors définitivement mieux si je bouge tous les jours, alors j'adore les promenades. If I’m not gonna do an intense exercise, I’ll walk, and also do Hunter Fitness classes, which are, like, joint mobility focused, and I don’t know what in those classes does it, but I notice a drastic improvement in sleep and in heart rate variability from that kind of movement. I love that you said magnesium. That was a huge key for me as well, and I’ll make sure to link to the one that you mentioned.

Also, things like adaptogens. I’ve added a lot of adaptogens into my normal routine. A cool trick that I have that works really, really well, I’m curious if you’ve ever tried it, is about 30 minutes before bed, laying against, on the ground, with your butt basically up against the wall, your feet straight up against the wall, and basically getting those arteries in your leg completely vertical, and then doing 4, 7, 8 breathing. So breathing in for four, holding for seven, and then breathing out for eight. And that combination seems to reduce cortisol, which helps improve melatonin, and it naturally kind of encourages the sleep cycle. That one, when I remember to do it, has been a really big difference for me. And then my husband and I usually drink reishi, some form of reishi tea, or sleep herbs at night to help, but just, I completely echo what you said, like, sleep is the most important thing.

Colleen: And you’ve definitely given me some new tips to try. I love the idea of some reishi tea, and I tend to go for, like, a calming one at night. I’m definitely gonna give that a try. And while I’ve not tried the particular breathwork exercise that you mentioned, I think that breath work is gonna be something that’s just gonna have such a huge surge in interest, whether it’s for helping to wind down, or just people really trying to breathe properly. For both relaxation or just optimization in life. I tend to do some ones where you have a much longer exhale than you do inhale. Because typically I’ll use breath work as a way to reduce stress or anxiety. But I love the idea of trying it before bed. That’s a great idea.

Katie: Another thing we have in common, and I would love to get your tips on, I’m guessing a lot of people might have in common with us right now, is working with your spouse, both in a very physical sense, and also getting on the same page when it comes to health and well-being. I know a lot of people personally, who, now, all of a sudden, are both working from home, both spouses are working from home, and they’re having to learn to navigate that kind of new and interesting dynamic. And you and I both work with our husbands already. So I’d love to hear any tips you have for navigating that, and how you guys are making it work, especially right now.

Colleen: Yeah, so we’ve both been early adopters on that front, in that we’ve been working together for years. And on the professional front, it’s really one of the only dances we know. So we have just been so hugely passionate about these issues that the way in which, these issues being wellness and well-being, that we tend to use the phrase of work-life integration, because our minds always travel to things involving work, and problems, or opportunities, or people, and things we find interesting, or podcasts that we listen to while on a walk. So it’s really hard for us to find clear boundaries between work and life. It’s become a very porous relationship, but in a good way, because the things that we’re exploring in our personal lives are deeply connected to the things that we’re exploring in our professional lives.

So we’ve really embraced this language of work-life integration, partly because we just failed at work-life balance, and once you add in kids into the equation, too, the hours of which we work, again, tend to be a little bit porous and all-consuming. So we found work-life integration sets us up for more success from a mindset standpoint, where we both are aware that our minds are kind of always traveling. Now that said, the hardest thing for us to do is to turn off those times, when you do wanna turn off, and sometimes one partner will wanna turn off more than the other.

And I think it’s made a little bit trickier during the pandemic, because you don’t have those usual escapes that we might have had, which was the ease of getting a babysitter, which we haven’t done since March really, or going out to dinner, those things that would provide kind of a quick escape and also a way to prioritize your own relationship. I do think that when partners decide to join forces on the professional front, especially when there’s also children involved, you really have to make a conscious effort to focus on your marital relationship or your partner relationship, because the first two, whether it’s jobs or kids, they just tend to yell louder, thus get more attention. And so, we have to kind of constantly nudge ourselves to make sure that we’re also having time for ourselves just as people. And as, not as parents or as co-CEOs, but really just again, as partners on this life journey together, and it definitely always needs a little bit of a nudge.

Katie: I agree about that. And I hear from a lot of women who are trying to get a spouse on board with health changes. I think there’s a lot of people whose story echoes ours, that they encountered a health crisis and then had to make changes for their own health, saw the benefits, and of course, wanted the most important people in their lives and their spouses to be on board as well, and their children. And then they encountered some friction from a spouse going, “Wait, why do I have to change my whole life now?” I’m curious how that went for you. Did you guys kind of embark on that journey together, or was there ever any tension that you guys had to work out?

Colleen: So it was a really synergistic journey for us. My husband Jason, who’s the founder of mindbodygreen, and also my co-CEO, he had his own issues, which were very different, but had a similar kind of journey path as mine, in that, back in the early days of mindbodygreen, his journey started with an excruciating back pain. So, right before we were getting married, he couldn’t walk a city block without keeling over in pain. And he’s six-foot-seven, and had been traveling hundreds of thousands of miles a year all coach, which is an excruciating combination, and he developed two extruded discs in his back, in his L4, L5, and couldn’t really walk without keeling over in pain. He saw a lot of doctors who recommended surgery, and while he was totally open to it, he wasn’t running towards it. And yoga, for him, ended up being that gateway drug, and what I was talking about earlier, kind of like those things that can provide that early validation to help people go on that journey with you. And so that was, for him, kind of the inflection point of once he realized the effect of yoga, then he started thinking more about the foods he was eating, the thoughts, and all of the things that are part of the larger conversation around wellness and well-being, mental, physical, spiritual, emotional, environmental well-being, and it all being connected.

But I think what can help a couple, if they’re perhaps on different pages, is I think people really like that early validation points, in terms of doing an activity, feeling better after it, and inspiring people to go deeper on that journey. So whether that’s going on a hike outside. You mentioned, now’s an important time to make sure your kids are out playing in dirt. If you live by a beach, just spending some moments grounding in the beautiful sand, and getting those little moments of kind of validation of, wait, spending more time, whether it’s outside eating a good meal and feeling better after it, and not having that kind of meal hangover effect, where you’ve had a wonderful meal that then actually leaves you feeling a little bit gross and bloated, and it takes two to three days to leave your system. But when you have a few of those experiences, that you leave feeling better, then it’s a lot easier to start tackling some of, like, the bigger, harder challenges around health and well-being that have a lot less easy fix.

So, we always say, because of that, that nutrition tends to be the entry point, because you feel so good after you start your day with, like, a really nourishing smoothie, or you have a great clean dinner that makes you just feel great and start the day better. And then you can start tackling some of the meatier issues. So I think it’s always important just to meet people where they’re at. If they’re just getting started on a wellness journey, maybe it’s not the best time to start introducing intermittent fasting. Maybe it’s just starting with some great grilled vegetables and a great smoothie and, not easing into things that maybe they’re not ready for until they’re drinking the metaphorical kombucha, so to speak.

Katie: Exactly. And one thing I always remind people as well is, while we, as parents, of course, have an obligation to provide a nutritious foundation for our kids and to make sure that we’re supporting them in living a healthy life, when it comes to your spouse, you are dealing with another autonomous adult, and your spouse is not your child. And so, when people write me and say things like, “How do you make your spouse do XYZ?” I’m like, “I don’t. He’s not my child.” At home, I view it, like, I do all the cooking, so I view nutrition as kind of my realm. And my thought is, when at home, I cook clean food and nutritious food to make sure we get enough protein and healthy fats. And when he’s not at home, he actually does make healthy choices, I think the majority of the time, but it’s not my job to control or police or try to change those choices.

The best I think any of us can do, and this doesn’t just apply to our spouses, but the best any of us can do is to be an example. And I think you probably had this experience as well, is when you focus on your own health, and then you start thriving, people notice, and then they ask. And then you have a wonderful opportunity to explain and tell about your journey, and to bring them into it. But it’s important, even with your spouse, to kind of wait until there’s that willingness, versus kind of trying to force them, because that never tends to end very well.

Colleen: Yeah, and I love that example of being autonomous adults, because even though Jason and I are both so embedded in this world, our approaches are really different. You know, I remember a confrontation a couple years ago when we were talking about 23andMe testing, and he is the type of person who wants to have all the data. And my approach is very different. And I was kind of less willing to go down that journey with him. And I think you have to really respect people to go down their path when they’re willing, and in their own way as well.

Katie: I also love that you brought up intermittent fasting or time-restricted eating. There’s a couple different names for it. And I would love to hear how you incorporate this into your life, because I will say, as a disclaimer, first, I’m not a doctor, and I’m not recommending this for anyone. But I personally feel best when I do…I start the year with a pretty long water fast, and I do some form of water fasting for a few days once a month, and then eat in a varied amount of shorter time windows most days. But I’m curious how you incorporate intermittent fasting or time-restricted eating into your life.

Colleen: So I am at such an interesting life stage to talk about kind of nutrition and eating, because I’ve been birthing babies or breastfeeding babies for the past three and a half years. So I’m at an odd point in my life when it comes to that. But one of the things we are really mindful about, call us senior citizens, we have a really early dinner. And that, for me, is just a great way to embody some of those principles, which do seem to be very science-based, but also acknowledge the state I’m at, as a woman who’s still breastfeeding, where my nutrition is very interesting at this life stage. So we will have a very early dinner, likely around 5:00, 6:00. It’s the first thing we do when we get home from work. And then we will essentially fast until the morning. And that’s the way in which I, as a woman, have been able to incorporate it into my life in a way that feels really sustainable and doable, and feel so much better than having an Argentine-inspired 10 p.m. dinner, with lots of snacking afterwards. I’ve just found that I have a little bit more pep in my step when I wake up in the mornings.

Katie: That’s a great, great point. And one that I think gets often overlooked, even in the intermittent fasting communities, is when you look at the actual data and how food impacts circadian biology, that is really smart to shorten the eating window by not eating late at night. I think a lot of people often skip breakfast. And there’s benefits to that as well. But we know that when it comes to circadian biology, there are certain signaling mechanisms that are really important, and one is light. And I talk a lot about getting morning sunlight for that reason.

The other is food, because that would be typically one of the things that regulates awake periods versus asleep periods. So a lot of people tend to intermittent fast all day, and then eat a huge meal at night, or eat into the night. And the problem is, we know, we have pretty solid data, that eating too close to bedtime can impact your sleep, because you’re still digesting when you should be sleeping. And so, if you look at the data, it’s actually seems like it would make sense for the biggest meal to be around lunchtime. And then, like, a smaller, earlier dinner, like what you talked about, and then giving the body rest for a while before bedtime is a really great way to give the liver a break, and to, at least in my own life, I’ve seen improved deep sleep.

So, I track my sleep really carefully. And deep sleep seems to be the metric that improves the most if I don’t eat late at night, so that’s a great tip. And like you said, even for breastfeeding moms, you still wanna make sure of course you’re getting enough nutrients that you’re not eating in too short of a window, but you can move that around. And you don’t have to eat close to bedtime. And do you find that improves your sleep as well?

Colleen: Absolutely.

Katie: For sure, and I think that’s, to me, that’s one of my keys of, if I was gonna talk about my sort of 80/20 overall for wellness, that’s one of the big ones, is time-restricted eating. And I might, you know, long window, I might still eat for, like, 8 or 10 hours in a day, but just not eating late at night is a big key for me.

This podcast is brought to you by Four Sigmatic. You’ve heard me talk about them a lot and it’s because I love them so much. Their products are a regular part of my life and I can’t remember the last time I didn’t use at least one of their products. My hands down favorite is their coffee with Lions Mane and there are two ways I drink it… they make convenient packets that are great for adding to hot water for coffee on the go, and they also make ground coffee with Lion’s Mane that is great for brewing just like you would any other coffee. Neither of these tastes like mushrooms… they taste just like coffee but provide the added boost from Lion’s Mane, which gives me clean energy and focus all day without the jitters or acidity of some other coffee products. I also love the coffee packets for the popular dalgona coffee that’s making the rounds on social media right now and I make it with Coffee with Lion’s Mane packets and coconut sugar for a delicious iced coffee treat. Check out this and all of their products at foursigmatic.com/wellnessmama and code wellnessmama gives 15% off.

This podcast is brought to you by Wellnesse, my new personal care company that is based on the recipes I’ve been making at home in my kitchen for decades. Many “clean” products simply don’t work and this is why I have spent the last decade researching and perfecting recipes for products that not only eliminate toxic chemicals but contain ingredients that work better than their conventional alternatives and that nourish your body from the outside in. I’m so excited to finally share these products with you and wanted to tell you about our brand new dry shampoo! It can be used various ways. You can sprinkle it in clean hair to add volume and to extend time between washes, sprinkle it in hair that has not been washed in a day or two to absorb oil or sweat and you can work in to color treated hair to maintain color-treated hair by not having to wash as often. It contains oil-absorbing kaolin clay and volume-boosting tapioca which work together to refresh hair at the roots. Lavender oil and cactus flower help to balance scalp and strands’ natural pH. We even added hibiscus for healthy hair growth. You can check it out and try it at wellnesse.com and my tip is to grab a bundle to save or subscribe and save!

I’ve also found, I mentioned the early morning light. So as long as I get sunshine, it doesn’t have to be, like, even on my skin, but just get outside with my eyes, early in the morning, as soon as possible after waking up. That makes a big difference in my sleep and my energy levels. Protein was one of my 80/20s. I wasn’t getting enough protein for a long time. And when I started tracking that and made sure to get enough protein, that really changed not just my nutrition, but my energy levels as well. And then, some kind of movement, or sauna, that leads to sweating every single day. Those are kind of my non-negotiables. I’m curious for you, what are your non-negotiables that you do every day or almost every day, when it comes to wellness?

Colleen: Well, I love your fundamentals. And I was nodding as you were going through them. And for me, like, my fundamentals, one of the books that actually resonates with me the most around these is “Blue Zones,” who looked at some of the longest-living communities in the world. And I think there’s about five of them, and they look at all the commonalities that they share. And I think it’s just so refreshing, because in this world in which we’re just bombarded with so much information, and if you’re at the point in life where you have the ability and curiosity to explore all these awesome optimizations, which I love nerding out, and it seems like you do too.

It’s amazing. But if you’re also just like, I’m just starting off on this journey, and I don’t know where to start, there’s things like “Blue Zones” that I think offer such a great prescription of things that you can do to maintain health and well-being. And you brought up movement. What was great about the work in the Blue Zones community is they found that people moved naturally. It wasn’t like they were going to crazy boutique fitness classes. They weren’t really intentionally moving. They were just doing movement that they enjoyed. You mentioned walking a lot. That’s something that Blue Zones people did so much, and I think that’s a really easy way to get that movement in where it’s a joy and not something that you’re checking off of a list.

Food is obviously hugely important to how I feel in terms of well-being, and a huge pillar of Blue Zones. You know, you’ve been mentioning the 80%, and they kind of have that rule too, where it’s like, eating to feel good. But also recognizing the community aspect of food as a shared cultural experience, a shared family experience, because it is so important, not just the food you eat, but how you consume it. Are you mindfully sitting down with your family over joy, and talking about your day, and all of that matters. You know, they enjoy wine, which I think is a key point, but they enjoy it not by themselves. So having it be a ritual and that shared experience. And then this idea of community is so important to the Blue Zones philosophy. And I think now more than ever, we’re really understanding this interconnectedness that does bring us all together in our human need for connection, and while technology has done some amazing things, a FaceTime with my daughters and their grandparents is not going to be a replacement for real-time connection and community.

And then purpose of course is a huge part of the Blue Zones philosophy, and that obviously, I think, is a longer thing to cultivate in life. I don’t think you can just say, “I wanna have purpose,” and then just start living a life of purpose. I think for many people, it’s a winding circuitous journey, where it’s a little bit of a game of Marco Polo. Sometimes you get closer to it, sometimes you get farther apart from it, but whether it’s your career, your family, your children, volunteering, I think there’s so many ways to bring purpose into your life, even if you’re perhaps in a career that isn’t giving you all that you want from it from a purpose standpoint. So, Blue zones really embody kind of my 80/20 in terms of the fundamentals, and some of them, not all of them, are luckily things that we can incorporate into our lives without a lot of economic expense or craziness.

Katie: Love it. And as we get near the end of our time, another question I love to ask, somewhat selfishly, because I’m always looking for new ideas, is if there’s a book or a number of books that have really impacted your life, and if so, what they are and why.

Colleen: There’s so many within the health and well-being world, and I’ve already talked about Dan Buettner and the “Blue Zones” book, which I really like. But one that I’ve been going back to, which I think is always a good test of its resonance, is “The Daily Stoic” by Ryan Holiday. And such a big focus of stoicism is on being very intentional with where you put your energy. And I think that that is such an important tenet, especially now, and the world in which we live in, which has a lot of fear and a lot of uncertainty, but being really mindful about where you put your attention, and being thoughtful about that and diligent in your daily life.

Another one that I love is “The New Food Rules” by Dr. Frank Lipman. He wrote it about three years ago, but it’s one of those coffee table books, and just good reminders of things that you can incorporate into your daily life. And Frank Lipman is just, I think, one of the best functional medicine doctors out there, and who really embodies a forward approach to health and well-being, in that it’s so much more than just looking at the body or one issue by itself, and that all of the things we’re doing from a health and well-being standpoint are so intimately connected. You know, we were talking about the microbiome before, and that can have such a big impact on mental health as well. So, he’s really started…been one of the pioneers in this movement of looking at the body and everything in it as interconnected and interdependent.

Katie: Great suggestions. I love that you brought up Ryan Holiday and “The Daily Stoic.” That’s been a big part of my own journey in the last couple of years is reading a lot of different stoic works. I love all of Ryan Holiday’s books. And I think you’re right that where you put your energy is such an important thing, and the small shifts that I’ve made as a result of some of those books have been really drastic. The ripples that they’ve caused in my life, I think, especially for moms, they can be so applicable. Actually found a fun free app that I use now. It’s called WeCroak, which sounds a little morbid, but it reminds you a few times a day that you’re going to die, which is one of the tenets of stoicism, memento mori, remember that you will die.

And it sounds counterintuitive, but there’s actually science that shows that, they’ve done research on this, that thinking about that kind of puts things in perspective and actually reduces anxiety over time. So, my husband laughs at me because my phone reminds me and gives me a quote about death a few times a day, but I actually find it, like, weirdly calming and reducing of anxiety. But a fellow big fan of stoicism. So I love that you brought that one up.

Colleen: Well, I love that perspective. I might have to give them another download today. Because I think it is a great perspective in terms of helping to reduce the anxiety that we’re all facing a little bit more of these days.

Katie: Exactly. And lastly, is there any parting advice that you want to leave with the audience today? Could be wellness related or not.

Colleen: I think as it relates to people who are likely on a health and well-being journey, I think it’s all about getting back to a lot of the fundamentals that we talked about together in our time today. You’re thinking a lot about sleep, thinking about connection, thinking about those micro-communities, getting in a little bit of movement. Touching the earth, and grounding. And I think if we focus a little bit more on the fundamentals, I think we can truly get some of the tools and keys to live a complete and fulfilling life.

Katie: Perfect. Well, I will make sure that I link to mindbodygreen, and to you, where people can find you. But anywhere you want people to connect with you in particular, if they wanna stay in touch?

Colleen: Well I am [email protected], and @colleenwachob on Instagram, and of course, mindbodygreen is our resource.

Katie: Awesome. Colleen, I know just how busy it is to be a full-time mom and working in the middle of all of this, and I’m so grateful for your time today. Thank you for being here and for sharing.

Colleen: Thank you so much for your time and for sharing your message with so many people.

Katie: And thanks to you as always, for listening, for sharing your most valuable asset, your time with both of us. We’re so grateful that you were here today. I hope that you will join me again for the next episode of “The Wellness Mama Podcast.”

If you’re enjoying these interviews, would you please take two minutes to leave a rating or review on iTunes for me? Doing this helps more people to find the podcast, which means even more moms and families could benefit from the information. I really appreciate your time, and thanks as always for listening.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *